La dictature de la pensée unique muselle la liberté d’expression

Publié le 10 mai 2011 - par - 2 480 vues
Share

Comment parler sans courir le risque d’être poursuivi par la LDH ou autre ?
Dans son livre « 1984 » George Orwell nous décrivait un monde sous la surveillance de Big Brother, on classait cet ouvrage dans la catégorie science-fiction. Big Brother surveillait les faits, actes et paroles de chacun.
Aujourd’hui, la science fiction est devenue réalité, Big Brother est parmi nous.

Toutes les déclarations et tous les écrits sont épluchés et gare à celui ou celle qui ose tenir des propos différents du politiquement correct. Cette personne encourt les foudres des associations telles que Sos Racisme, la LICRA, la LDH ou autres. Eric Zemmour en a déjà fait les frais. D’ailleurs je me pose une question, qui profite des dommages et intérêts qui sont obtenus?

Ces associations sont promptes à porter plainte pour discrimination, racisme, xénophobie, islamophobie ou incitation à la haine. Juste un rappel sur l’islamophobie, Pascal Bruckner a déclaré que » forgé par les intégristes iraniens à la fin des années 70 pour contrer les féministes américaines, le terme d’«islamophobie», calqué sur celui de xénophobie, a pour but de faire de l’islam un objet intouchable sous peine d’être accusé de racisme ».(Article de Libération de Pascal Bruckner du 23 novembre 2010 intitulé L’invention de l’«islamophobie»).

La phrase suivante « En 20 ans, le nombre de musulmans a augmenté, du fait de l’immigration de manière impressionnante dans notre pays. Souhaitons-nous, dans deux générations, que la situation de Roubaix devienne la règle en France ? » devient aux yeux de la LDH un objet de plainte devant la justice. Le motif de la plainte déposée est que déclarer de tels faits incite à rejeter les musulmans. Il ne faut plus faire de tels constats et ni de telles hypothèses Messieurs Cassen et Hilout …même si cela est vrai.

La LDH a été rejointe par une association CCIF,dont un des objectifs est de « dénoncer par le biais de manifestations pacifiques les promoteurs du racisme anti-musulman ». Moi qui pensais que critiquer une religion est de l’anticléricalisme, j’apprends en fait que c’est du racisme, il va falloir que tous les dictionnaires revoient leur définition.

Marine Le Pen, lors de la dénonciation des prières dans les rues a osé parler d’occupation, aussitôt ce fut haro sur elle car cela évoquait l’Occupation de la Deuxième Guerre Mondiale .Attention amis syndicalistes ne parlez plus d’occupation d’usines, préférez –lui celui de présence illégale d’entreprise.

Je vous propose un glossaire des phrases à éviter car elles pourraient vous valoir de sérieux ennuis.
Dire « je broie du noir » pourrait évoquer du cannibalisme de la part des méchants blancs.
Dire « un travail d’arabe »évoque de la xénophobie voire du racisme. Or cette expression vient d’une tradition islamique. Considérant que la perfection n’était pas du ressort de l’humanité mais uniquement du ressort du divin, les artisans arabes qui réalisaient un objet ou un travail parfait y ajoutaient un léger, voire minuscule défaut. C’était un acte d’humilité, de soumission à Dieu.

Il faut aussi supprimer de votre langage les expressions suivantes : être la bête noire de quelqu’un, être fort comme un turc, parler petit nègre, rire jaune, travail au noir, magie noire.
On peut faire une exception pour l’or noir, car des intérêts financiers sont en jeu et que dans ce cas-là tout est permis.

Dans un bar ne commandez plus un petit noir ou un jaune.
Dans votre cuisine jetez votre chinois (c’est une passoire conique).
Ne dites plus « j’ai des idées noires », allez voir un médecin et prenez des antidépresseurs.
Dans le monde de l’édition, le nègre celui qui écrit pour une autre personne a un relent de colonialisme selon quelques associations bien zélées, il va falloir inventer d’ici peu un autre terme pour cette profession. Certains hommes politiques et stars du show-bizz vont être bien embarrassés si on n’en trouve plus ….

Vous ne serez peu inquiété si vous employez l’expression suivante : « Nique la France », (c’est un ouvrage de l’un des meneurs des Indigènes de la République de Saïd Bouamama,).Une seule plainte est été déposée contre lui. Évidemment le plaignant est une association cataloguée d’extrême droite et d’intégrisme catholique.
Par contre une fatwa a été proclamée contre Robert Redeker qui a écrit dans le Figaro en septembre 2006 une chronique « Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ? ».Depuis 5 ans cet homme vit terré, et est toujours sous la menace imminente de la mort. Où sont ses défenseurs?

Vous ne serez pas poursuivi si vous appelez à la désobéissance civile comme Rachid Nekkaz, qui a lancé un fonds d’un million d’euros qui financera les amendes des femmes portant le voile intégral dans la rue, en France et en Belgique.Vous avez le droit de contester une loi à partir du moment où elle concerne des personnes d’une certaine confession.

Usez de prudence avec le mot cochon, réfléchissez bien avant de demander si « c’est du lard ou du cochon », ou avant de proclamer « nous n’avons pas gardé les cochons ensemble » ,cela pourrait être considéré comme une insulte.

N’essayez pas d’organiser « une marche des cochons » , le Préfet de Lyon Jean-François Carenco l’interdit car cette manifestation est jugée « islamophobe et provocatrice ».Par contre organisez des prières dans les rues, les politiques vous soutiendront et se débrouilleront pour vous aider à trouver des locaux et même à les financer.

Je vous conseille de bannir aussi les blagues du 1ier Avril. Ce jour-là, les chrétiens qui faisaient le carême avaient l’habitude d’offrir des faux poissons pour rire un peu.Désormais comme cette pratique a une origine chrétienne il faut absolument l’annihiler .Plus questions pour les médias de faire des entretiens humoristiques pour rappeler cette coutume.

Vous pourrez faire une peur-bleu à quelqu’un, être vert de peur, personne ne vous cherchera des noises, sauf en cas de débarquement des martiens !
Vous n’aurez aucun souci à utiliser l’expression étouffe-chrétien, ni patte blanche ou chou blanc.
Dans ces cas là avec le mot blanc tout est permis et même conseillé. Le blanc en général est moche contrairement au « black is beautiful ».Il n’y a pas de racisme anti-blanc c’est une pure invention de quelques radicaux d’extrême droite. Nous devons payer et nous repentir de notre passé de colonialiste et d’esclavagiste.

Et bien non en fait, nous n’avons rien à payer, notre histoire est faite de périodes plus ou moins glorieuses mais elle est ainsi. Cela suffit de la repentance, il faut avancer, ce n’est pas en regrettant le passé que nous construirons le futur.
Nous sommes dans une ère d’espionnite paranoïaque aiguë , reprenons un peu de bon sens et référons-nous à nos textes fondamentaux telle que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 dont je citerai l’article 19 : « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit ».

Marie -José LETAILLEUR

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.