La difficile pratique de l'islam en prison pour les 30 à 50 % de détenus musulmans…

Le rapport officiel sur la pratique religieuse dans les prisons pose de nombreuses questions :
– Comment se fait-il que 30 à 50% de la population carcérale de notre pays soit constituée de musulmans dans un pays, le nôtre,  qui compte 10% de musulmans ?  Quel rapport peut-il y avoir entre la délinquance et l’islam ? J’entends déjà les bonnes âmes pleurer sur la discrimination, les ghettos, le racisme, la pauvreté etc. de cette population. Message connu et non fondé. Les vrais pauvres sont ailleurs, comme l’a très bien montré Jacques Philarcheïn aux assises de l’islamisation le 18 décembre dernier et les Espagnols, Italiens, Portugais etc qui sont venus s’installer en France au XXème siècle, dans des conditions  plus difficiles parce que sans aides sociales, sans chômage se sont intégrés et fondus dans la  masse des citoyens français sans se faire remarquer. Et pourtant ils ont dû, çà et là, essuyer rebuffades et humiliations, quand on ne les accusait pas de venir manger le pain des Français, même pendant les trente glorieuses, âge d’or pour l’emploi.
Non, il va falloir, forcément, chercher ailleurs les raisons de cette sur-délinquance musulmane ! Des pistes existent qui sont étroitement liées à l’islam :
Que ce soit les bases psychologiques liées à une idéolgie de la violence et de la soumission véhiculées par le coran  :
[youtube EUU_6BihCZ0]
Ou bien celles du Coran et des adeptes de la charia qui répètent que seules les lois du coran sont valables et non les lois des hommes et que la seule communauté qui vaille, c’est l’oumma, la communauté des musulmans.
Ou bien la haine de la France et des Français qui est développée à la fois par le discours haineux contre notre pays et  nous d’un Besancenot (qui nique la France), d’un Cohn-Bendit qui veut le voir disparaître, d’une Houria Bouteldja appelant Noirs, Arabes et musulmans à régler leurs comptes avec « les Blancs et autres Souchiens »…
Ou bien la dictature du compassionnel et  de la culpabilisation véhiculée par la gauche depuis 30 ans, qui excuse tout ce qui vient de celui qui n’est ni Français de souche,  ni catholique et met la tête sous l’eau de ces derniers. Au point qu’il paraît normal d’enfermer un René Galinier parce que, en etat de légitime défense, il a eu la malheureuse idée de tirer sur ses cambrioleuses mais que l’on relâche très vite ceux qui caillassent policiers et pompiers !
Bref, tout le monde sait cela mais personne ne veut le reconnaître pour ne pas stigmatiser une population donnée. Or, personne ne nie qu’il  a nombre de musulmans intégrés et respectueux de nos lois, seulement on aimerait les entendre et les voir faire régner l’ordre dans leurs quartiers et refuser les manifestations communautaristes…
– Le rapport du contrôleur des prisons pose une autre question par ses incitations à mettre à la disposition des détenus salles de prières, repas halal et imams dans les prisons. On se hérissera à l’idée de devoir encore une fois payer les agrandissements de prison qui seraient nécessaires pour des salles de prières, alors que les prisons sont surpeuplées et qu’on y manque drastiquement d’espace vital, qu’on soit athée, catholique ou musulman  (alors que le coran permet la prière individuelle en cellule et après tout quand on ne respecte pas la loi on n’est pas en situation de demander un traitement particulier). Quant à réclamer du halal que devraient payer les prisons donc nous, en contravention avec la loi de 1905 interdisant le financement public des cultes c’est une hérésie et un scandale ! On rappellera que si les détenus se sentent obligés de manger végétarien, c’est leur choix. Là encore le coran prévoit que le halal ne soit obligatoire qu’en terre d’islam et dispense les croyants de cette nécessité ; par ailleurs tous les végétariens du monde seront contents de savoir qu’ils souffrent de carences graves !
Mais, surtout, ce qui pose problème, c’est que l’Etat puisse se soucier de faciliter, dans ses prisons, l’enseignement de l’islam qui, comme nous l’avons rappelé ci-dessus, est une incitation à ne pas respecter les lois, la France et les Français.
Aurions-nous des fonctionnaires et un gouvernement schizophrènes ?
Christine Tasin
Résistance républicaine

image_pdf
0
0