La directrice de campagne de Copé n’ose pas utiliser le mot “islamisation”

Publié le 24 avril 2016 - par - 25 commentaires - 3 260 vues
Traduire la page en :

Tabarot

Madame Michèle Tabarot,

Vous venez de m’informer par mail de “la suppression de l’article de loi El Khomri qui introduisait la pratique religieuse et le communautarisme dans le code du travail” grâce, dites-vous, “au combat courageux engagé par Jean-François Copé”.

J’ai reçu votre courriel parce que j’étais une des signataires de votre pétition.

Je comprends que vous glorifiiez votre candidat au primaire des Républicains, mais je ne partage pas votre enthousiasme sur le soi-disant succès de cette action.

Cela fait plus de 3 ans que je dénonce l’islamisation et 16 ans que je le vis au quotidien dans mon entreprise.

Pas radicalisation, pas communautarisme non plus : ISLAMISATION.

Je sais que ce terme vous rebute mais c’est le terme exact.

L’islamisation c’est : la pratique des marques de salut faites aux femmes (ils ne serrent pas la main des femmes),  le refus de travailler avec elles (ils refusent de prendre le volant du bus après elles, d’être auscultés par les femmes médecins et infirmières du pôle santé de la RATP…), le refus de leur parler ou de les regarder tout simplement.

L’islamisation c’est aussi : le port de la barbe musulmane ou le port du voile qui constitue tous les deux un prosélytisme forcené. La barbe répond à la nécessité pour tout bon musulman de se différencier des non musulmans et de ressembler à Mahomet. Le voile est un uniforme au même titre que la barbe qui enferme la femme musulmane et désigne toutes celles qui ne le portent pas comme des “putes” et donc des proies au viol.

L’islamisation c’est aussi : les cinq prières quotidiennes dans tous les lieux de l’entreprise et les ablutions dans les lavabos communs, ainsi que l’utilisation de gobelets en plastique à disposition des agents pour purifier leur sexe, ils ne les jettent pas à la poubelle et bouchent même les toilettes avec.

L’islamisation c’est aussi : la pratique du ramadan qui consiste à jeûner du lever au coucher du soleil, affamés et déshydratés sous des chaleurs accablantes, soumis à des désordres hormonaux alors qu’ils sont en charge de centaines de voyageurs dans leurs bus et de milliers d’utilisateurs de la route (automobilistes, motards, cyclistes, piétions.)

L’islamisation c’est aussi : Des propos en arabe se référant à l’islam : inchallah, abdoulilah, wouhala …. Des discussions entière en arabe, le tout, dans l’entreprise et/ou avec les clients.

C’est qui « ils » me demandez-vous ? : Les musulmans. Les « modérés » comme Les salafistes.

L’islamisation, c’est aussi et surtout celle des esprits : Ce sont les musulmans modérés qui défendent les plus radicaux parce que “l’on ne critique pas l’islam”. Les organisations syndicales, les directions locales et générales interdisent toutes contestations pour des intérêts électoralistes, idéologiques et financiers. La plupart des non musulmans s’auto censurent et ceux qui osent dénoncer sont marginalisés, qualifiés de racistes islamophobes, de faire le”jeu” du FN, et sont même comparés aux nazis.

L’islamisation c’est : La direction générale qui entérine et inscrit dans son guide de la laïcité les marques de saluts faites aux femmes, par ce que les femmes sont toujours minoritaires et que les musulmans sont devenus majoritaires.

L’islamisation c’est l’application de la charia qui constitue tous les éléments que je viens de vous citer et qui est déjà en vigueur à la RATP, la SNCF, les aéroports de Paris, certaines compagnies d’avions, la Poste, certains services publics, dans les entreprises de transports urbains, dans l’éducation nationale, dans les hôpitaux, partout en France …

Ne vous offusquez pas du mot « charia ». Car, non, la charia ce n’est pas seulement la lapidation ou les coups de fouet. C’est aussi un ensemble de codes, de pratiques, de commandements … directement dictés par Allah dans les textes sacrés : le coran, les hadiths et la biographie du prophète Mahomet, que nul ne peut contester et que les Français croyant à la belle histoire de la religion d’amour , de tolérance et de paix n’ont pas vu venir.

Ah oui, il nous restait la laïcité. Vous savez à quoi a servi la laïcité à mon employeur ? Elle lui a servi à me sanctionner de 5 jours de mise à pied parce que j’avais employé le mot « charia » lors d’un entretien privé avec ma hiérarchie. La laïcité aujourd’hui, c’est la liberté religieuse d’abord. La laïcité, la vraie, celle de 1905, a été remplacée par le « vivre ensemble » et le « travailler ensemble », qui contraint les non musulmans à la soumission.

Et vous venez me dire que “l’on ne reculera plus sur nos valeurs et que l’entreprise est préservée du risque communautariste”.

Mais vous avez plusieurs train de retard chère Madame. Cela fait déjà longtemps que l’islam a investi nos entreprises françaises. Que la République n’est plus défendue. Que les femmes sont maltraitées dans l’indifférence générale au nom d’Allah. Que la laïcité a disparu.

Vous devriez lire mon livre “Mahomet au volant, la charia au tournant” qui est sorti juste après les assassinats perpétrés par mon ancien collègue Sami Amimour au Bataclan et qui a froidement assassiné un autre de mes collègues, Emmanuel Bonnet, venu voir un concert tout simplement.

Sami Amimour, qui a le profil de nombre d’agents de la RATP, entreprise qui compte le plus d’employés fichés S et dont une centaine sont déjà partis en Syrie se perfectionner au djihad.

Ce n’est pas votre pétition qui mettra un terme à tout cela et vous le savez, mais depuis que je l’ai signée ( et je ne le regrette pas) vous m’inondez de courriels pour que je soutienne votre candidat Jean-François Copé au primaire « Les Républicains ». Était-ce là le seul vrai motif de votre action : recueillir sur un sujet grave le plus d’adresses mail possible pour faire campagne ?

Ghislaine Dumesnil

0001

 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi