La discorde est inhérente à notre humaine condition

Publié le 21 janvier 2020 - par - 5 commentaires - 411 vues
Share

Dans le monde scientifique, la vérité est reconnue comme telle car elle est rationnelle. Son socle est donc la raison dans sa rationalité. Cette raison n’a pas « des raisons » : elle « a raison » ! Ainsi de la vérité selon laquelle «1+1 = 2».

Or, il en va différemment dans le monde de l’existence, où d’aucuns assurent détenir la vérité alors que cette même vérité est niée par d’autres. Telles sont en particulier les vérités politiques et religieuses.

D’où les dialogues sans fin, qui ne sont même pas des « dialogues de sourds », puisque ce ne sont pas des « dialogues » mais des « monologues », chacun ne parlant que « pour soi » avec la prétention d’avoir raison « pour tous » !

Le triste, c’est qu’on ne sortira pas de ce travers, les êtres humains n’ayant jamais été que cela.

Et cependant, il faut tout faire pour en sortir, en vivant pacifiquement ses propres vérités dans la limite du Droit.

Mais comment réussir pareille gageure lorsque les vérités des uns s’opposent aux vérités des autres ?

En outre, que peuvent être ces vérités qui s’opposent à d’autres vérités, sinon autre chose que des vérités ? Ne sont-ce pas plutôt des « valeurs » que des « vérités » ?

Or, les valeurs ne valent que par le Bien qu’elles permettent, sans quoi ce ne sont plus des « valeurs » mais des « non-valeurs ».

Mais à supposer que l’on puisse s’entendre sur le Bien – ce qui est loin d’être le cas – comment s’entendre avec ceux qui verront des valeurs dans des non-valeurs et inversement ?

Voilà pourquoi la discorde demeurera tant qu’il y aura des hommes, qu’il s’agisse des relations sociales ou intercommunautaires, le pire étant ces dernières, car avec les premières, nous sommes encore entre nous !

Maurice Vidal

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
POLYEUCTE

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » !
La Science n’est pas Tout (pas encore) mais elle devrait guider les Pensées.
L’Hybris est redoutable, Idéologies et Religions tout autant.
La Vérité sort du Puits du Passé que l’on a tendance à oublier….
Paroles inutiles…

André LÉO

Obscurantismes religieux et propagande politique!
Vous faites un constat, ami Maurice, mais vous omettez de nous donner le remède à ces deux manipulations de masse. Car il y en a un.
Les religions et les dieux ont été inventées par les plus hypocrites pour asservir les plus crédules. Quant aux promesses des politiques, elles n’engagent que ceux à qui elles s’adressent, vous savez bien. Voilà, résumé, le diagnostic.
Et la solution est l’éducation au rationnel, à la culture scientifique, à la connaissance qui permet de comprendre la manipulation.
Croyances contre connaissances, un combat perdu! Il est tellement plus simple de se faire masser le cerveau par la télé que d’étudier et de lire, pour comprendre.
Soyez Curieux! La curiosité est la qualité essentielle de l’Homme!

ISA

Je pense que la science n’a pas la valeur absolue que vous lui prêtez : elle n’est autre que la recherche de la vérité ; dans cette quête, elle peut se tromper, car elle n’est que postulat, elle est humble et laborieuse. Vous ne pouvez mettre sur le même plan la religion qui est l’expression de la vérité dans l’ordre spirituel, c’est à dire Dieu révélé aux hommes en vue de leur salut, lequel consiste pour eux à le contempler, Lui, qui est Vérité, dans l’éternité. La parole de Dieu est immuable, elle ne se remet pas en question, à l’inverse de la science, qui procède d’un autre mode de connaissance. La religion est l’expression du lien qui unit les hommes dès ici bas avec le Créateur ; ses prêtres rendent possible ce lien. Comme la science, ce n’est pas un système de pensée.

L'Imprécateur

Lisez de Karl Popper, « la logique de la découverte scientifique » et vous verrez que même dans les sciences de la nature, la vérité ne va pas tellement de soi…

incongru

c’est pourquoi il faut remercier JM Le Pen de n’avoir pas dit : « 1 +1 =2 », sans quoi les matheux politiques se seraient mis au travail pour dire que, pas toujours, que ceci ou cela….2+epsilon, ou moins, etc, etc