La dissimulation de la vérité sur la mort de Méric devient un mensonge d’Etat

Publié le 26 juin 2013 - par - 5 236 vues
Share

Celui qui a tué Clément Méric, c’est Clément Méric.

Les images enregistrées par la caméra de la RATP située à la station Havre-Caumartin, et exploitées par le juge d’instruction et la police scientifique, excluent l’attaque par Esteban Morillo et le lynchage du jeune Méric après sa chute au sol.

C’est RTL qui a diffusé cette information, la confirmant plus tard dans la journée : Méric s’est jeté sur Esteban Morillo, 66kg, en le frappant le premier par derrière, dans le dos. Courageux mais pas trop…

N’importe qui se faisant agresser aura évidemment le réflexe de se défendre, c’est un instinct animal, défensif, de survie. Le nom donné à ce réflexe s’appelle « légitime défense » et on en a fait une loi pour légitimer (précisément) ce réflexe et relativiser ce qui pourrait en découler.

Manif Antifas 230613

Manif antifa offensive métisse et pop

Casseur antifa Manif 23 juin 2013

Le clan des défenseurs de Méric, fourre-tout formé d’anarchistes, de gauchistes, de syndicalistes et d’islamistes, défilant aux cris de « le fascisme tue, l’islamophobie tue » (?!), après avoir utilisé le prétexte de sa mort pour se défouler, tout casser et dévaster notre capitale lors d’une manifestation ce 23 juin durant laquelle ils ont laissé parler leurs instincts vandales et violents, n’avait plus d’autre argument à avancer que le mensonge de RTL. Eh oui, ce n’est pas facile pour les petits Don Quichotte voyant des moulins à vent fascistes partout d’admettre qu’on est du côté du fautif, de celui qui a déclenché la bagarre, de celui qui a tendu une embuscade pour casser du « facho », pour attaquer par derrière.

On a toujours tendance à parer les morts de qualités qu’ils n’avaient pas forcément de leur vivant pour en faire des icônes, des martyrs. Personne ne se réjouit de la mort de Méric, mais beaucoup auraient condamné sa violence et son rejet de l’autre s’il vivait encore. On n’agresse pas les gens gratuitement dans la rue sous prétexte qu’ils ne pensent pas comme vous.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=N0mP6wvIlO0[/youtube]

Selon les déclarations de Serge Ayoub, Méric avait pour habitude de faire des descentes avec ses amis dans des lieux répertoriés comme fascistes, d’y pratiquer même le racket aux dires d’un patron de bar. En outre, lors de l’agression d’Esteban, Clément Méric portait un protège-dents… Nous portons tous un protège-dents pour faire du shopping ! C’est le début des soldes aujourd’hui, tout le monde a bien son protège-dents ?

La question qui se pose, c’est pourquoi avoir caché la vérité aux Français durant trois semaines ? Pour que la pression retombe paraît-il. Il nous faut donc comprendre que la pression, tant qu’elle tendait à accuser Esteban, était tout à fait positive pour le régime en place. Un mensonge donné en pâture aux imbéciles avec en boucs émissaires Esteban et son copain Samuel arrêté en même temps que lui, mais aussi sa compagne Katia persécutée depuis et menacée de mort. La vérité pouvait donc bien attendre, on s’en fiche pas mal de la vérité, ce qui compte c’est de ne pas faire le jeu de l’extrême droite, du FN, et de dissoudre tout ce qui pourrait nuire au régime Valls-Hollande-Taubira-Ayrault. Remettez-nous donc un peu de Carpentras avec une poignée de Jospin avouant le jeu de dupes du PS pour diaboliser le FN et gagner les élections coûte que coûte.

Pour ce régime totalitaire de plus en plus nauséabond l’important était d’innocenter Méric à tout prix en accusant avec acharnement celui qui s’est simplement défendu, comme l’aurait fait n’importe qui. Une fois la pression retombée et les esprits occupés ailleurs, on pouvait enfin rétablir la vérité en toute discrétion, juste pour la forme, dans un communiqué laconique habilement casé entre les soubresauts moribonds de Mandela et la garde à vue de Tapie.

Mais les Français follement épris de justice ne s’en sont pas laissés compter, la pression n’est pas retombée. Pour preuve, les 1 600 commentaires du Figaro suite à la révélation de la vidéo.

Nous attendons maintenant les excuses de tous ceux qui se sont engouffrés dans ce mensonge d’Etat, Alexis Corbière parlant d’un Méric « lâchement agressé » et « violemment frappé au sol par un groupe de plusieurs militants d’extrême droite », de Clémentine Autain évoquant un « passage à tabac », un assassinat prémédité, de Mélenchon pour qui il s’agissait d’un « assassinat politique », de Valls parlant d’assassinat, mais aussi de tous les autres, politiques, journaleux, antifas divers, ayant accusé sans savoir. Les vrais lyncheurs ce sont tous ces gens de la caste d’Etat, pas Morillo.

Esteban et Samuel n’ont rien à faire en prison, ce sont eux les agressés, les y laisser c’est faire d’eux des prisonniers politiques, tout comme Nicolas Bernard-Buss. Les coupables, les petits chefaillons antifas communistes ou anarchistes, doivent rendre des comptes : ils ont envoyé sciemment Méric au casse-pipe, ils l’ont dressé, endoctriné pour ça, jusqu’au dernier moment, ils l’ont poussé vers la baston alors qu’il n’en avait pas la carrure. Et comme le dénonce Serge Ayoub pour qui cette histoire, ce pipeautage, serait « une nouvelle affaire Dreyfus », eux, les vrais coupables, ne sont pas inquiétés, ne rendent aucun compte, ils sont libres.

« Les libertés fondamentales, elles valent pour tout le monde, les libertés fondamentales elles ne valent pas uniquement pour ceux qui sont d’accord. (…) C’est l’honneur de notre démocratie libérale, c’est l’honneur d’un état de droit que de tolérer et d’accepter ces voix discordantes » (Maître Gardères, avocat).

Caroline Alamachère

http://www.rtl.fr/actualites/info/article/clement-meric-la-video-de-l-agression-a-parle-7762597802

http://www.lepoint.fr/societe/exclusif-clement-meric-voulait-vraiment-en-decoudre-25-06-2013-1685655_23.php

http://www.youtube.com/watch?v=N0mP6wvIlO0

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.