1

La diversité : une pathologie spécifique à l’Occident

L’ Occident a inventé un bien étrange concept devenu une norme : la diversité.

On nous parle paradoxalement de démocratie pour saluer le « progrès » que constituerait la représentation des « minorités visibles» (dont sont alors exclus insidieusement les Juifs puisqu’ils ne sont pas visibles en tant que tels…).

Tout d’abord, le fait de représenter toutes les distinctions émanant d’ une société humaine (telle qu’une nation) paraît être contraire au concept même de la démocratie dont on prétend à présent par un fourvoiement de la pensée qu’elle doit représenter toutes les caractéristiques de la société.

Mais, justement non ! Représenter-tout-le-monde c’ est fragmenter la société dont la démocratie recherche une certaine – oui j’ ose le dire – homogénéité, du moins dans l’espace public !

De plus, pourquoi demande-t-on, ou plutôt impose-t-on aux occidentaux la diversité alors que cette dernière n’existe pas dans le monde non occidental ?

Que pour la «galerie» on trouve parfois un représentant de telle ou telle communauté dans les pays non occidentaux ne signifie évidemment pas une acceptation de l’idée de diversité.

La diversité est devenue en Occident une norme mais n’est en rien un progrès sauf à la concevoir sous la forme de la réciprocité au sein des sociétés non occidentales. Mais ceci est et restera une utopie.

Frederic Sroussi