1

La droite donne la mairie d’Aix à Sophie Joissains, femme de gauche !

Sophie Joissains (UDI) est devenue maire d’Aix-en-Provence le 24 septembre 2021 par la « grâce » de sa mère et de son père. Tous deux ont été maires. La première, Maryse Joissains de 2001 à 2021 (démission pour cause de mauvaise santé au 15/09/2021) et le second Alain Joissains de 1978 à 1983.

Sophie a été adoubée par sa mère bien avant le 24 septembre 2021. Lors de son élection en 2001, elle a nommé sa fille de 32 ans (née en 1969) directrice de cabinet de la communauté du pays d’Aix. En mars 2008, elle devient adjointe déléguée à la politique de la ville et à la culture (délégation qu’elle gardera toujours).  En septembre 2008 elle est élue sénateur des Bouches-du-Rhône grâce à sa mère, qui a négocié avec Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille. Elle démissionne de son mandat en août 2020 et devient le 2e adjoint de sa mère qui vient d’être réélue avec une liste très  favorable à Sophie. Maryse Joissains a ainsi préparé sa succession avec sa fille et son mari omniprésent. La rumeur de ce passage de flambeau est évoqué depuis longtemps.

Pour son intronisation, tout était programmé car étaient présents dans le public avant le vote du CM du 24 septembre,  Jean-Christophe Lagarde (président de l’UDI – dont on connaît les accointances avec les disciples de l’islam), Hervé Marseille, représentant du groupe centriste au Sénat, Renault Muselier (LR) président de la région PACA fraîchement réélu et dont Sophie est vice-présidente. Il y avait aussi de nombreux élus du Pays d’Aix. Comme on le voit, tout a bien été organisé.

Donc, le 24 septembre 2021 lors du conseil municipal, seule candidate, elle a été élue par sa majorité (40 élus) par 38 voix, un vote blanc et une élue absente, Françoise Terme. Celle-ci n’a pas été soutenue et démise de sa délégation par le maire quand elle a été attaquée pour une publication sur sa page Facebook qui a été jugée raciste par la bien-pensance de gauche de l’équipe Péna (qui comprend Gaëlle Lenfant, soi-disant agressée sexuellement par Zemmour il y a 15 ans… et une avocate, Claudie Hubert, grand défenseur des immigrés, présidente de l’association AITE que j‘ai combattue pendant les 6 ans de mon mandat et largement subventionnée par la mairie). Ça en dit long sur les relations de copinage entre Sophie et la gauche.

L’opposition n’a pas participé au vote et est sortie de la salle (9 élus LREM et 6 élus de gauche).

Il aurait été souhaitable que le conseil municipal soit dissous et de nouvelles élections soient organisées. Pour cela il aurait fallu que les 2 listes d’opposition soient d’accord et que 4 membres de la majorité démissionnent. Ce ne fut pas le cas.

Les militants LR sont furieux car c’est un maire UDI dont le parti ne représente presque rien à Aix qui est élu  par « succession » et non par élection.

De plus, il faut savoir que les deux listes de maman Maryse pour les élections départementales ont été battues à plate couture par les listes LREM et n’étaient même pas au 2e tour ! Erreur de choix diront certains LR furieux. Il faut dire qu’il y avait des partisans de Sophie dont une centriste Brigitte Devésa qui vient d’être sénatrice le 6 juillet 2021 par « défaut » car décès de Patrick Boré le 5 et qui fait partie du groupe centriste au Sénat présidé par Hervé Marseille ! Avec elle, j’ai eu des prises de bec au CM. Elle a mal commencé sa carrière de sénateur car elle  s’est abstenue sur le passe sanitaire !

En conclusion, ce qui est extraordinaire, c’est que Sophie Joissains est devenue maire sans jamais être passée devant les électeurs en son nom et surtout, c’est une femme de gauche. Ne disait-elle pas en décembre 2015, à propos des élections régionales : « Nous partageons un socle de valeurs communes avec le PS et le Front de Gauche ». Tout est dit. Femme de gauche, la ville sera dirigée par la Gauche ! Pauvres Aixois qui croyaient avoir voté pour la droite ! Les quartiers prioritaires se frottent les mains car elle va continuer à les abreuver de subventions en tout genre.

Josyane Solari