La Droite nationale et la fin des déconstructivo-juppéistes

Le fait que les dissidents LR, les soi-disant constructifs bayrou-juppéistes, soient les suivistes dociles du macronisme primaire montre qu’ils ne sont plus maîtres de leur destin politique et que la fin de leur mouvement a déjà été décidée. La guerre des tranchées des dissidents LR contre la Droite nationale, après avoir dézingué la candidature Fillon, les a bombardés opportunistes suivistes LREM. Malgré cela ils ne seront pas récompensés par Macron à l’Élysée, le prince de la social-démagogie Hollando-déglingo-UMPS ! Nous voilà bien devant une confusion politicarde extraordinaire, digne des démagogues Juppé-Bayrou et consorts !

C’est pourquoi la dénomination de déconstructivo-juppéistes, à laquelle bien entendu nous n’avons pas l’intention de renoncer, puisque de toute façon ce vocable aura tôt ou tard droit de cité dans les médias, traduit assez exactement le fond de cette nouvelle dérive des constructifs bayrou-juppéistes dissidents.

Lu sur Le Figaro, par Guillaume Perrault : « Présidence de LR, la grande fatigue des Français de droite. L’agitation et les postures entourent la nomination du prochain leader du parti. Laurent Wauquiez annonce « une droite qui soit vraiment de droite » (après le mystificateur Sarkozy). Dans ses Souvenirs sur la révolution de 1848, Tocqueville observe que les acteurs de Février 1848 parodiaient leurs aïeux de 1789 sans avoir leur flamme. Ils s’efforçaient de « se réchauffer aux passions de nos pères, sans pouvoir y parvenir. On imitait leurs gestes et leurs poses tels qu’on les avait vus sur le théâtre, ne pouvant imiter leur enthousiasme ou ressentir leur fureur« . Les Français de droite éprouveraient des sentiments analogues à ceux de Tocqueville…

Dans le même temps, lu sur le Salon beige : « Maël de Calan, un candidat macroniste à la tête des Républicains ? Maël de Calan, proche de Juppé, a annoncé sa candidature à la présidence des Républicains. Dans un entretien à Ouest-France, il déclare : « Sur le fond, il faut défendre une droite ouverte et équilibrée qui ne se reconnaît pas dans la ligne contestataire et clivante… Vous parlez d’unir la droite et le centre, mais sur des sujets sociétaux majeurs, ça coince… Quand on parle de droite chrétienne, ça crée des clivages…

« Il y a (rupture) sur l’Europe, entre des eurosceptiques et une droite attachée à l’ambition européenne de la France, sur des questions économiques, entre une droite qui relègue les questions économiques au second plan et une droite qui veut des réformes, sur la société française, entre une droite qui se referme sur elle-même et une droite ouverte (à la mondialisation heureuse) entre Sens commun qui soutient Laurent Wauquiez et la droite ouverte. Les constructifs qui travaillent avec le gouvernement ont fait le choix de se placer en dehors du parti. Si je me présente avec cette équipe, c’est que j’y crois encore. Les constructifs se sont créés car ils ne se reconnaissent plus dans une droite contestataire et clivante ». Mais, il s’est présenté aux législatives en juin 1017 avec des affiches qui ne montraient pas vraiment qu’il était encore chez LR ! »

Lu sur le Salon beige : Jérôme Fourquet, de l’Ifop, est interrogé par Eugénie Bastié dans Le Figaro sur la recomposition politique tant annoncée. Extraits : « Pour qu’il y ait recomposition, il faut qu’il y ait eu décomposition. Je dirais que la décomposition est quasi-terminée, mais que la recomposition, elle, n’est pas encore arrivée complètement à son terme. L’ancien monde n’a pas totalement été renversé. »

LREM a provoqué un redoublement d’effervescence parmi la jeunesse, alors que les opportunistes bayrou-juppéistes, eux, retardaient par rapport à la progression du mouvement LREM. Dans leurs « idées » de la politique faite d’intrigues et de coups foireux et dans leur activité, ils n’ont pas su créer une organisation, restant sans solution politique, en continuité avec le passé, incapables de diriger le mouvement LR tout entier.

L’élan du mouvement LREM a été si rapide que la jeunesse de ses élus s’est avérée peu préparée pour accomplir des tâches gigantesques. L’élan LREM n’a cessé de grandir et de s’étendre sans solution politique claire avec le risque de devoir s’interrompre après avoir commencé. Le manque de préparation, voilà le malheur du mouvement LREM et voilà aussi le malheur programmé de tous les déconstructivo-juppéistes.

Le mouvement des dissidents LR, les soi-disant constructifs bayrou-juppéistes, ne se limite pas à ce conformisme LREM pour accomplir ce destin funeste, il l’érige en principe, de sorte que sa tendance politique ne peut être qualifiée que d’opportunisme et de suivisme LREM. Force est de reconnaître que ces naïfs, qui ont décidé de « toujours marcher » à la suite du mouvement LREM, sont à jamais condamnés à disparaître politiquement corps et bien. C’est le défaut des opportunistes bayrou-juppéistes de toujours sous-estimer l’élément de réalité. C’est à ce moment que les déconstructivo-juppéistes ont décidé de survivre à la traîne du mouvement LREM : politique inutile dans le meilleur des cas et, dans le pire, extrêmement nuisible pour LR.

Au moment où de nombreux déconstructivo-juppéistes manquent justement d’initiative et d’énergie, la Droite nationale décrit les hésitations et l’indécision manifestées toujours par les déconstructivo-juppéistes. Ainsi que la Droite nationale l’a noté, l’erreur fondamentale de la « nouvelle tendance » de ces déconstructivo-juppéistes est de s’incliner devant le mouvement LREM et de ne pas comprendre que la masse des électeurs exige de la Droite nationale une « haute conscience politique ». C’est pourquoi elle fait le choix d’une « tactique » correspondant aux conditions nouvelles. S’il n’existe pas une organisation forte, rompue au combat politique, et sachant le mener quelles que soient les circonstances, il ne peut être question d’un plan d’action ordonné de la Droite nationale, éclairé par des principes fermes et rigoureusement appliqué, car c’est bien le seul qui mérite d’être défendu. La tactique, c’est la reconnaissance de principe de tous les moyens, de tous les plans de lutte, pourvu qu’ils soient rationnels, avec la nécessité de conduire la lutte à un moment politique donné d’après un plan adapté aux circonstances et appliqué rigoureusement. La Droite nationale ne se lie pas les mains, elle ne se limite à un plan de lutte quelconque, élaboré à l’avance sur la base de compromis anciens.

C’est pourquoi elle admet tous les moyens de lutte pourvu qu’ils correspondent aux forces actuelles du mouvement. La Droite nationale a choisi de s’opposer au programme de Macron-élu-président qui se montre « pur esprit planant au-dessus du chaos informe hérité du hollandisme primaire ». Mais quel est le rôle du mouvement de la Droite nationale, si ce n’est d’être « l’esprit » qui, non seulement, ne plane pas au-dessus des réalités, mais qui élève cette réalité de la France décriée et soumise jusqu’à la faire figurer à l’honneur dans son programme de rétablissement des valeurs patriotiques de la vraie France et du pays réel. La Droite nationale ne doit donc pas manquer d’envergure en matière de propagande et d’organisation politiques.

Au fur et à mesure que la prise de conscience politique des masses opprimées s’accroît, il est clair que l’audience de la Droite nationale s’élargit. C’est pourquoi le besoin d’une haute conscience politique dans le travail d’organisation de la Droite nationale augmente plus clairement encore. Nous avons constaté que l’angélisme mystificateur Juppé-Bayrou rabaisse toutes les tâches politiques à un catéchisme en forme de moralisme compassionnel qui répète « spontanément » le cri d’appel à la mode : « pour une droite ouverte« . Mais ceux comme le candidat LR macroniste-opportuniste juppéiste Maël de Calan, qui le répètent en boucle, n’ont pas eu assez de « conscience » politique pour comprendre l’opposition existant entre les positions juppéiste des opportunistes et les partisans du mouvement de la Droite Nationale. Elle acquiert un intérêt général éminent du fait qu’elle embrasse au fond les vrais problèmes de gens, non seulement les problèmes matériels urgents, mais aussi les questions identitaires, de façon générale et profonde, dans son programme de lutte politique.

Nous avons déjà montré que les « déconstructivo-juppéistes » ne nient pas les bienfaits de la « politique opportuniste », mais ils dévient constamment de la conception LR vers la conception LREM de la politique.

C’est la fin l’Union de toutes les tendances social-démocrates-chrétiennes de l’UDF-UDI-PS du clan des opportunistes Juppé-Bayou par la fusion-décomposition dans le magma opportuniste LREM. C’est la fin des anciens errements de Chirac qui montrera au peuple de France, mieux que toute sorte de dissertations, à quel abaissement les bayrou-juppéistes ont conduit le néo-socialo-libéralisme macronien de l’UDF-UDI-PS.

Mais quelle naïveté de la part des opportunistes Juppé-Bayou pour l’Union de type UDF-UDI-PS que d’imaginer qu’au prix de cet abandon d’une ligne politique claire, ils pourraient faire accepter à la vraie France et au pays réel cette forme de rétrécissement identitaire mondialiste macronien de l’UDF-UDI-PS.

Les démagogues Juppé-Bayrou sont les nouveaux joueurs de flûte de Hamelin. Le Joueur de flûte de Hamelin (dont le titre original : Der Rattenfänger von Hameln : L’Attrapeur de rats de Hamelin) est une légende allemande, transcrite par les frères Grimm, qui évoque le désastre survenu en Allemagne. Alors que la ville de Hamelin était envahie par les rats et que les habitants mouraient de faim, un joueur de flûte (Juppé-Bayrou) se présenta comme un dératiseur. Le maire de Hamelin promit au joueur de flûte une prime de mille écus pour le débarrasser des rats qui infestaient la ville. L’homme prit sa flûte et, par sa musique, attira les rats qui le suivirent jusqu’à la Weser, la rivière qui arrose la ville, où ils se noyèrent. La ville libérée des rongeurs (les « déconstructivo-juppéistes »), les habitants revinrent sur leur promesse, refusèrent de payer et ils chassèrent le joueur de flûte (Juppé-Bayrou) à coups de pierres. Il quitta le pays, mais revint quelques semaines plus tard.

« Lors d’une nuit paisible, il joua de nouveau de sa flûte, attirant cette fois les enfants (LR) de Hamelin. Les parents (fondateurs du parti LR) ne les reverront plus jamais. » Toute ressemblance des « déconstructivo-juppéistes » avec les rats qui infestaient la ville (LR) de Hamelin serait sans nul doute purement fortuite !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

12 Commentaires

  1. @Chantal. …Mais qu’est-ce qu’il vous faut encore pour comprendre que pour sauver notre pays , on ne peut plus compter que sur NOUS. Les politicards (wauquiez et tous les autres) nous mentent et sont corrompus depuis 40 ans. Socialistes corrompus par l’Arabie, LR corrompus par le Qatar , Insoumis …rien le nom …je suis mord de rire. On a juste changer les affiches sur les portes d’entrées de ces décideurs mais le fond ne changera pas.
    La solution …. le RÉVEIL NATIONAL.

  2. Une fois de plus, habitude avec vous, la longueur d’un article n’ajoute rien à sa pertinence….

  3. On se fait la guerre sur tout sauf sur les mots .Chacun se garde bien de prononcer ceux qui pourraient le conduire devant les tribunaux alors on tourne en rond et on a un combat de grosses têtes mais c’est tout .
    Ceux qui vont voter les tireront à la courte paille.Ils auront raison ,ils se valent tous .
    Il manque un verbe dans la langue française ,le contraire de valent c’est mévalent,invalent dévalent ,nonvalent?

    • Vous avez oublié d’écrire qu’il parlait d’économie et non de recevoir les migrants. Il sait très bien que l’électeur est à droite et qu’il n’a personne vers qui se tourner. En plus on peut imaginer que c’est une posture pour ne pas effrayer les centristes toujours aussi lâche. Sinon vous pouvez lui faire confiance . Il est plus réac que les plus réac d’entre nous. Et encore il est obligé de se modérer

  4. Juppé,encore lui ;c’en est trop …On le sort à coups de pieds au cul par la porte il revient par la fenêtre .Et il va se remettre à pérorer le collabo …

  5. Seul une recomposition sur les cendres du Feux FN, et de quelques alliées, tel de Villiers, et quelques groupes identitaires pourrons permettre la création d’un grand mouvement patriotiques, mais pour l’instant ce n’est pas encore possible dans 2 ou 3 ans peut être mais d’ici la……………….

  6. bof, quelle différence entre un « ump-bon-teint » internationaliste révélé in fine par sarkosy et un ancien trotskyste dans une seule et même vie ? -aucune, tous deux visent à la dé-Nationalisation de toutes les entités nationales.

  7. les LR ne sont que des bourgeois superficiellement cathos,attaches a leurs avantages et qui sont surpris que les Francais ne les soutiennent pas.les Lr ne representent plus qu’eux meme.Avec Ciotti ,on est mal parti,avec Wauquiez on est mal barre.

  8. Si LR et le FN veulent sauver leurs partis ils doivent cesser de fricoter avec le marxisme et agir en identitaires non mondialistes au delà des mots

  9. Depuis giscard et son regroupement familial qui nous achemine vers la guerre de religion nous n’avons eu que des goinfres au pouvoir ,des affairistes qui depuis quarante ans se battent pour leurs prébendes …..si encore ils se faisaient tous oublier : mais non ils sont toujours pret a nous le remettre bien profond avec le slogan « nous allons tout reprendre dés le début  » ben voyons !!! le pire de tous fut un nain hongrois vicieux comme pas un qui nous promettait un karcher haute performance mais qui pour enfoncer le couteau dans la plaie nous filera un boulet au pied avec un gros cailloux venu du large de madagascar ….Et ils se trouverait encore des cons pour voter pour ces déchets humains

Les commentaires sont fermés.