La face ironiquement cachée du Richonet

Publié le 12 août 2014 - par - 986 vues
Share

maximilienrichonetL’ironie est une forme de raillerie consistant à dire le contraire de ce que l’on souhaite faire entendre.
Si j’ai bien compris, l’article publié par RL qui a offusqué Maximilien Richonet se situait dans une rubrique « humour et dérision ». Pour ma part, je n’avais pas vu ce titre de rubrique mais, à la lecture, j’avais cru comprendre qu’on était en pleine ironie. J’ai donc pu, par mon intelligence subtile et aiguisée, comprendre que l’auteur disait noir en pensant blanc (le contraire) ou gris (une exagération). Pour l’auteur de l’article, tout lecteur était forcément doté d’une intelligence subtile puisque lecteur de RL, ou suffisamment attentif pour lire le nom de la rubrique. Cela relève à mon sens d’une certaine naïveté.
Un lecteur normal aura compris que les qualificatifs élogieux relatifs à mon intelligence relèvent de l’ironie ; un Richonet m’aurait vu comme un affreux prétentieux à l’ego surdimensionné.
Or si l’ironie peut être drôle quand on la comprend immédiatement sans réfléchir, elle ne l’est plus si elle jette un trouble dans la compréhension de l’écrit et surtout si elle n’est pas comprise du tout. Etant donné qu’il ne suffit pas de dire le contraire ou une exagération de ce que l’on pense pour être un bon « ironiste » et qu’en face on a des capacités de compréhension et d’humour très différentes, il vaut mieux faire de l’ironie avec un entourage qui nous connaît bien et qui sait d’emblée de quoi il retourne que lancer à tous vents des « il faut tuer les musulmans ». Ce propos ironique de 2e degré peut être compris au 1er degré par certains. D’autant qu’un jour peut venir ou le second peut monter au premier. Zut et pardon, je viens de faire de l’ironie !!!
Tout ceci pour estimer que RL devrait le plus possible s’abstenir de publier des articles ironiques ou parodiques risquant d’être mal compris. Le seul bénéfice tiré de l’article incriminé est d’avoir révélé la face ironiquement cachée du Richonet.

Roger Champart

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.