La Fête du Cochon fait partie de notre identité et créé du lien entre Hayangeois

Hayangefetecochon3Riposte Laïque : Dimanche, à Hayange se tiendra la deuxième Fête du cochon. Quelles seront les nouveautés, par rapport à l’an passé ?
Fabien Engelmann : Pour cette deuxième édition de la Fête du Cochon, nous avons plein de nouveautés à proposer aux hayangeois et aux curieux venus de toute la France. Tout d’abord, une nouvelle organisation et programmation musicale : avec un groupe de Jazz, une fanfare luxembourgeoise et lorraine, un groupe reprenant les succès des années 80 et pour finir un groupe fan de Pop et de Rock, nous devrions combler tout le monde !
Cette fête sera également plus grande et plus complète que l’année dernière, avec plus d’artisans locaux, plus de jeux et d’animations pour les enfants, plus de stands de restauration… Voir en grand était important et opportun considérant le succès de l’année dernière.
Le cochon, encore mis à l’honneur cette année évidemment, sera également plus présent : une mascotte se baladera toute la journée et ira à la rencontre de tous et un énorme cochon gonflable devrait attirer l’attention de nos visiteurs.
Riposte Laïque : Que réponds-tu à ceux qui te reprochent, à travers cette initiative, d’attiser la haine et de céder à des provocations inutiles ?
Fabien Engelmann : C’est très simple. Cette célébration était une promesse électorale, et je tiens mes engagements. La première édition a été un franc succès, avec plus de 2 000 personnes présentes, une ambiance bon enfant et familiale. Des Français de toutes origines et classes sociales étaient présents et ont pu faire la fête ensemble. De plus, elle fait partie intégrante de nos traditions et de notre identité, permettant également de créer un réel lien entre les Hayangeois.
Riposte Laïque : Tu as été l’objet, depuis ton élection, en mars 2014, de nombreuses campagnes de presse hostiles. Beaucoup de tes adversaires ne pensaient pas que tu serais encore maire, à l’occasion de cette deuxième fête. Comment expliques-tu que tu aies été sans doute le maire FN le plus attaqué médiatiquement, depuis plus d’un an.
Fabien Engelmann : Malheureusement, Mme Da Silva (mon ancienne première adjointe) et ses compères ont pris une importance médiatique imméritée et ont amené un intérêt inexplicable à leur démarche de trahison, avec la complicité des médias du système.
Lorsque j’ai eu gain de cause de la part du Conseil d’Etat concernant les accusations, qui n’ont pas été retenues, très peu de journalistes en ont parlé. Pourtant, j’avais été traîné dans la boue par tous les journaleux qui m’ont condamné pour tous les délits possibles et imaginables. Ils s’en donnent de toute façon à cœur joie depuis mon élection et certaines de mes premières actions en tant que maire. Lorsque l’on voit la montagne qu’ils ont fait de l’histoire de la fontaine repeinte en bleu… Alors que ce lourd investissement ponctionné aux Hayangeois (d’un montant s’élevant tout de même à environ 73 000€) avait été laissé à l’abandon, ne fonctionnait plus et ressemblait à une décharge publique, mon équipe l’a remise en état, nettoyée et repeinte. Tout ce qui a été retenu fut une sorte de « lubie du bleu » de ma part. Chaque décision prise est sortie de son contexte et tournée en ridicule.
Mon livre n’a pas non plus dû les laisser indifférents, puisque jugé politiquement incorrect par les personnes issues de la bien-pensance habituelle. D’ailleurs, je pense tout de même que mon parcours politique à gauche et mon engagement syndicaliste font de moi un atypique et qu’ils s’intéressent parfois plus à mon cas, bien que les autres maires FN n’aient pas été épargnés non plus.
CouvertureFabienEngelmanRiposte Laïque : Crains-tu, ce dimanche, à Hayange, des provocations de tes opposants habituels, qui se sont déjà permis, outre les chahuts organisés de tous les conseils municipaux, de perturber, par une banderole, une cérémonie du 11 novembre à Hayange ?
Fabien Engelmann : Non, je n’ai aucune crainte. Si les groupuscules extrêmes habituels, grands perdants et adorateurs de Mélenchon, distribuent des tracts ou déplient des banderoles au milieu de ce rassemblement convivial et festif, ce sont eux qui se rendront ridicules aux yeux du peuple.
Riposte Laïque : Es-tu confronté, dans ta ville, aux problèmes posés à de nombreux maires par l’hébergement de migrants-clandestins que le Préfet leur impose ?
Fabien Engelmann : Cela fait des années que l’Hôtel Central ainsi que le Foyer ADOMA sont réquisitionnés pour y mettre des pseudos-réfugiés politiques, dont on voit le nombre augmenter légèrement d’années en années sur le territoire de notre vallée. Il est vrai aussi que pour le moment, aucun réel débordement n’est à déplorer. Nous restons cependant vigilants et alertes, en plus de nous interroger sur le coût réel de ce processus pour le contribuable.
Ce qui me dérange le plus dans cette démarche c’est que, quotidiennement, des Français viennent nous exposer leur situation difficile et n’obtiennent aucune aide du département. Nous avons donc décidé de réagir. Notre service CCAS a une réelle influence locale, met au point des actions et mène à bien le chantier d’insertion des personnes en difficulté, malgré la baisse de 30 000€ des subventions que nous accorde le Conseil Départemental.
Riposte Laïque : Seras-tu candidat aux prochaines régionales, sur la liste menée dans la Région par Florian Philippot ?
Oui. Evidemment, je reste fidèle à l’engagement et à la ligne de Marine le Pen et aiderai de toutes mes forces, avec les militants du secteur, à mener une campagne dynamique et exemplaire.
Fabien-Engelmann-photos-HayangeRiposte Laïque : Depuis que tu es en poste, quels sont les trois mesures que tu as prises dont tu es le plus fier ? Et ton plus grand regret ?
Fabien Engelmann : J’aurais quatre mesures à vous citer :
La première serait celle du rétablissement de la sécurité, de manière pérenne et solide.
La baisse des impôts serait la deuxième, en sachant que bon nombre des communes alentours ont augmenté les leurs.
La troisième serait l’action sociale menée pour les seniors (notamment avec la création d’un service de navettes gratuites, de nombreuses activités et de grands repas fréquents, la mise en place de bons alimentaires pour les seniors ayant des difficultés financières, …). Les sortir de leur isolement, voire de situations parfois précaires, était une réelle priorité pour toute mon équipe.
Enfin, l’action auprès des jeunes laisse présager une réussite. Entre la création d’un City Stade, les nombreuses sorties et animations proposées, ou encore le nouveau dynamisme de la ville, je pense que nous sommes sur la bonne voie. Mon principal regret réside dans le fait d’avoir été trop idéaliste, de ne pas avoir su déceler les ambitions de certains de mes anciens collègues qui pensaient seulement à leur intérêt personnel, au détriment des Hayangeois et de toute l’équipe municipale mise en place pour les servir.
Aujourd’hui, ils prouvent leur inconstance et leur peu de considération pour le peuple en retournant leur veste dès qu’ils le peuvent, comme par exemple en candidatant sur une liste anti-Front National pour les prochaines élections régionales (d’après un article du Républicain Lorrain en date du 2 septembre). Vous savez, c’est le principe du « chien qui mord la main du maître qui l’a nourri ».
Propos recueillis par Pierre Cassen

image_pdf
0
0

6 Commentaires

  1. Moi qui faisais attention à ma ligne et ne mangeais donc que peu de charcuterie,je milite désormais en achetant et en dégustant régulièrement du porc(bio).
    Je ne pourrai pas être physiquement parmi mes compatriotes à cette fete mais je serai présente par la pensée et par le coeur.

  2. Dans le cochon tout est bon et on se retouve entre nous; pas de bâche écran 16:9, pas de fois gras au torchon, pas de pyjama aquatique, bref pas de magasin d’accessoires.
    Allah Fionbar

  3. heureux Hayangeois !
    et vive la saint-cochon ! (la saint-boudin, dans certaines contrées)

  4. Monsieur le maire, merci pour cette fête, mais avez-vous prévu une dérogation pour les Végans ? Pour éviter toute souffrance « traditionnelle » animale, ici du cochon, une idée sympa pour l’an prochain qui vous apportera toutes les voix des végétariens aux prochaines élections, demandez la préparation de charcuteries et autres victuailles (du mot victime ?…) à base d’ingrédients végétaux ! Merci pour Eux. jb dsn
    http://www.vegetarisme.fr
    Ps: Vous aurez même du coup les voix des musulmans …

  5. la crise du cochon serait vite resolue si chaque village ou MAIRIE decide de faire comme ce jeune Maire une journee du cochon /,qui serait une journee nationale , imaginez le nombre de mairies qui pouraient se payer directement au producteur locaux quelques cochons / ce serait notre Aïd en reponse aux egorgeurs muzz.

  6. Merci à vous Monsieur Engelmann de nous avoir fait part des avancées de la politique mise en place. Merci aussi pour votre courage, votre engagement et bravo aux électeurs qui ont fait le bon choix.
    Bravo pour l’organisation de cette fête qui a vue pour sa première édition recueillir deux mille visites, je vous souhaite pour la prochaine le double, que dis-je, le triple de personnes, vive la fête du cochon, la convivialité, vivre votre patriotisme et de tout Coeur avec vous!

Les commentaires sont fermés.