1

La fête est finie pour les imposteurs palestiniens

Le palais de Mahmoud Abbas à Ramallah

Elle n’avait que trop duré… Elle avait commencé par un gros mensonge et une substitution colossale que les trop nombreux antisémites ont cultivée afin de perpétuer leurs crimes contre les juifs…

Les Arabo-Palestiniens s’étaient tout permis. Depuis la prétendue identité/nation palestinienne, jusqu’à la prolifération des réfugiés, totalisant à l’origine quelque 400 000 individus.

Aujourd’hui, ils sont plus de six millions.

Mais ce n’est pas tout, sous le parapluie militaire et financier de la ligue arabe, ils savaient qu’ils pouvaient prétendre à n’importe quoi et que le monde baisserait la tête et acquiescerait, comme un gentil benêt.

L’Europe surtout. Elle les a défendus, a défendu leur cause, a ouvertement financé leur terreur, a permis à leurs antisémites de hurler dans ses capitales « MORT AUX JUIFS ».

Elle n’a pas cessé, depuis, de mettre des bâtons dans les roues, à travers l’ONU, au petit pays juif d’Israël, surtout pour plaire à la nation arabe. DES VENDUS… Aujourd’hui, ce sont leurs pays qu’ils vendent.

Depuis plus de soixante-dix ans, l’Europe verse des millions d’euros aux prétendus Palestiniens et les USA leurs dollars. Ils ont poussé l’offense jusqu’à créer une gigantesque infrastructure appelée l’UNWRA pour permettre aux prétendus réfugiés d’implanter la haine du juif, mais aussi… de l’Occidental… et surtout des USA.

Le ridicule ne tue pas, c’est vrai, puisque les USA sont ceux qui ont financé en majeure partie l’UNWRA et ses écoles où l’on enseigne les secrets de la terreur et aussi la haine des infidèles occidentaux et du prétendu impérialisme américain

On y enseigne aussi le radicalisme islamique… des pousses de mauvaise herbe pour perpétuer le saint djihad dans le monde entier.

Mais oui, Jérusalem n’a jamais été juive et Jésus était un Palestinien. Hébron une ville musulmane, arabe… Bientôt nous entendrons aussi que Paris, la capitale de France-Arabie, a toujours été musulmane… Il n’y a qu’à compter le nombre de mosquées que l’on y trouve pour comprendre combien musulmane elle est, en effet.

Personne n’ose faire l’amalgame… ce qui se passe en Israël, ce vol en plein jour de l’Histoire du peuple juif et de ses lieux saints, comme le Mur des Lamentations, les tombeaux des patriarches, de Rachel et de Joseph, les reliques architecturales juives disséminées sur toute la superficie de l’Israël antique que les arabes se sont dépêchés de détruire pour prévenir toute démarche de reprise par leurs possesseurs originels… des synagogues, des lieux saints…

Tout ce scénario vous attend au tournant, chers Européens, qui avez oublié votre identité…

Eh oui, nous sommes dans la même barque, face au même problème d’invasion, de possession et de substitution…

Mais aujourd’hui, un homme appelé Donald Trump, président des USA, a dit : ASSEZ ! Cette comédie a trop duré, cette plaisanterie doit cesser. Il faut couper le financement de la terreur et fermer les frontières à tous ceux qui s’obstinent à nous affubler d’un bonnet d’âne.

Parce que, il faut l’avouer, nous sommes ces ânes…

Triste constat.

Trump veut en finir avec la prolifération des prétendus réfugiés… Il leur ferme le robinet de dollars. L’UNWRA n’aura plus aucune raison d’être et les Arabo-Palestiniens, devenus des nababs sur le compte des contribuables européens et américains, n’apprécient pas du tout ce revirement. Ils mangeaient gratis, n’avaient nul besoin de travailler… Il leur suffisait de hurler sur les toits que leurs terres leur avaient été volées, de préparer des bombes ou des voitures-béliers pour tuer des innocents… et de semer la peur.

Qu’était la Palestine avant l’arrivée des juifs ? Un bourbier infect où rien ne poussait, hormis la malaria.

Soyez certains, chers Européens, que nous les verrons bientôt en terre française et européenne hurler qu’elles leur appartiennent, et même les USA…

Vous rappelez-vous ce qu’en disait Obama… Le 44e président des États-Unis affirmait sans rire : « L’islam a toujours fait partie de l’Histoire de l’Amérique ». De là à en faire un partenaire, le saut n’est pas grand.

Et voilà où nous en sommes lorsqu’on adopte la pacification, le silence, la crainte de se soulever… On devient des dhimmis.

Israël ne peut pas se permettre ce luxe : les juifs n’ont aucun endroit où aller…

Thérèse Zrihen-Dvir

https://theresedvir.com/fr/

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/