La Filpac CGT compare La Manif pour Tous au Ku Klux Klan et à Hitler !

Publié le 24 avril 2013 - par - 2 301 vues
Share

On croyait avoir tout entendu, et tout lu sur les horribles manifestants qui avaient l’impudence de ne pas être d’accord avec le mariage et l’adoption homo, et, pire encore, d’oser le manifester pacifiquement dans les rues de Paris.

Il se sont fait traiter d’homophobes, de racistes, d’haineux, d’extrême droite, puis de ligues fascistes nostalgiques du 6 février 1934. Le milliardaire Pierre Bergé a souhaité qu’une bombe explose pendant leur défilé. Des militants LGBT, même le jour de leur victoire parlementaire, ont insulté Frigide Barjot, la qualifiant haineusement de « fasciste » (même qualificatif utilisée par elle-même à l’encontre des Identitaires et autres manifestants qui ne lui convenaient pas).

Pourtant, il manquait ce grand moment de littérature, que nous découvrons dans cet article de la Fédération des Travailleurs du Livre CGT, sous la plume d’un obscur trotskiste, JG, alias Jean Gersin. Cette fois, les paisibles manifestants de La Manif pour Tous se voient comparés, ni plus ni moins, à ceux qui organisaient le lynchage des Noirs et la Traque des Juifs. Bref, un cocktail Ku Klux Klan et nazis. Fallait oser, camarade. 

Les salauds qui osent parler de rafles dès qu’on arrête un clandestin, banalisent la réalité de la barbarie nazie en renvoyant dos-à-dos le sort d’un juif promis aux camps de la mort avec celui d’un clandestin promis à un retour au pays lui garantissant une intégrité physique.

Les mêmes salauds qui osent comparer le sort des homosexuels en France à celui des Noirs, il y a plus d’un siècle, aux Etats-Unis, banalisent, de la même façon, le racisme criminel du Ku Klux Klan, en comparant aujourd’hui le sort d’un homosexuel vivant en France à celui d’un Noir vivant chez l’Oncle Sam.

Puisque l’auteur de l’article se lance dans des références passées douteuses, qu’il me permette de lui faire quelques rappels historiques incontestables, eux.

Interviewé en mai 1972 par Le Nouvel Observateur, Pierre Juquin résume la position officielle du Parti communiste : « La couverture de l’homosexualité ou de la drogue n’a jamais rien eu à voir avec le mouvement ouvrier. L’une et l’autre représentent même le contraire du mouvement ouvrier (7). » Lors d’un meeting à la Mutualité, Jacques Duclos se montre plus virulent encore lorsqu’un militant du FHAR (Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire) lui demande si le PCF « a révisé sa position sur les prétendues perversions sexuelles ». Agrippant le micro, l’ex-candidat communiste à l’élection présidentielle s’écrie : « Comment vous, pédérastes, avez-vous le culot de venir nous poser des questions ? Allez-vous faire soigner. Les femmes françaises sont saines ; le PCF est sain ; les hommes sont faits pour aimer les femmes (8). » Pour Lutte ouvrière d’Arlette Laguiller, enfin, les textes du FHAR s’élèvent « à la hauteur des graffitis de pissotière » et reflètent l’« individualisme petit-bourgeois (9) ».

C’était il y a 40 ans. Mais c’est aujourd’hui, en 2013, que la CGT participe à des opérations humanitaires à Gaza, au profit du Hamas, qui, a promis, dans sa charte, d’exterminer les Juifs jusqu’au dernier… exactement comme Hitler !  

Hier, les staliniens, très influents dans la CGT, comparaient Trotski (dont se réclame toujours l’auteur de l’article) à Hitler. Aujourd’hui, dans le même esprit, Gersin compare Frigide Barjot et ses amis au Ku Klux Klan et à Hitler.

Deux solutions : soit il le pense réellement, et c’est effrayant de laisser écrire dans des revus syndicales de tels dégénérés, soit il n’en pense pas un mot, et c’est juste un salaud qui pense que « la fin justifie les moyens ».

Au fait, quel rapport entre le mariage homosexuel et la défense des intérêts moraux et matériels des syndiqués de la Filpac-CGT ?

Bernard Bayle

ARTICLE DE LA FILPAC-CGT

http://filpac.cgt.fr/spip.php?article5503

Avant la manifestation des – très riches – organisateurs du racisme ordinaire à Paris ce 21 avril… Ceux qui mènent la croisade contre les homosexuels sont les mêmes qui organisaient le lynchage des Noirs et la traque des Juifs. Ils ne rentreront pas à la niche de sitôt !

dimanche 21 avril 2013

Ci dessous : Le Klu Klux Klan américain, sa croix de feu et le lynchage d’un Noir

Croyez-vous un seul instant que le racisme se découpe en rondelles, en secteurs bien étanches ? Il y aurait le mauvais antisémitisme, le racisme anti-arabe bien ancré d’un côté, et le rejet des homosexuels de l’autre, au nom des « valeurs » chrétiennes ?

5 ans de présidence de Sarkozy nous ont appris que ce président, en tournée lucrative pour Goldman Sachs, a gouverné sur la base du programme du Front national. C’est lui qui a organisé la convergence idéologique et pratique entre UMP et FN.

Des années de crise nous ont appris qu’une société est en putréfaction quand l’immense majorité de la population regarde l’avenir avec crainte, où les riches, parvenus à des hauteurs béantes d’accumulation de fric, regardent avec indifférence la souffrance des chômeurs et des précaires, des pauvres et des dépossédés. Où les patrons licencient tous les jours tour de bras, sans le moindre droit réel pour les victimes de ces licenciements.

Cette ambiance pourrie nourrit le retour des bandes d’extrême droite, des machines à réaction de tout poil, et unit dans un mouvement de rejet de la démocratie la droite dite traditionnelle, les traditionalistes religieux et les groupes identitaires, nourris à l’idéologie mondialiste du « choc des civilisations » (GUD, FN, Jeunesses nationalistes, Printemps français, Bloc identitaire…).

Ce vaste magma mêlant droite et extrême droite ne va pas rentrer à la niche une fois le vote du mariage pour tous acquis. Ils continueront sur bien d’autres terrains. Ils seront confortés par la posture d’un gouvernement qui ne pense qu’à rembourser la dette contractée par les banquiers au moyen de la baisse des salaires, des emplois et de la protection sociale de tous !

Raison de plus pour manifester le 1er Mai, et de participer la marche du 5 mai pour une nouvelle république et une autre politique ! Il n’est pas trop tard. A la condition de se mobiliser.

JG

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.