La Flottille pour Gaza, à quoi ça sert, et à qui ?

Publié le 11 juillet 2011 - par - 1 442 vues
Traduire la page en :

Lisant et entendant tout et n’importe quoi sur cette affaire, je pense qu’il faut clarifier les choses, autant qu’on peut.
Il est évident que, depuis la prise du pouvoir par l’organisation Hamas (qui, ne l’oublions pas, est considérée une organisation terroriste par la communauté internationale) Gaza connait une situation beaucoup plus défavorable que la Cisjordanie qui, elle, est prospère et en plein boom économique.
Par contre, d’après une déclaration de Mme Mathilde de Riedmatten de la Croix Rouge , il n’y a aucune pénurie à Gaza, les denrées alimentaires et de première nécessité sont abondantes, voir l’article du Monde du 5 juillet (1).
Le seul problème, qui est important, c’est la chute de l’activité de production propre, les entrepreneurs locaux ne pouvant pas exporter leurs marchandises ; mais après l’ouverture de la frontière avec Égypte, j’espère que même ce problème sera résolu.
L’unique blocage intégral existant à l’heure actuelle c’est le blocage maritime, Israël craignant des trafics d’armes provenant d’Iran.
De plus, le quartette pour le Proche Orient (États unis, Union Européenne, Russie et Nations unis) soit l’ensemble du monde, a demandé aux États concernés d’empêcher le départ de cette flottille. Même la Turquie qui était le point de départ du bateau de 2010 avec les conséquences tragiques que nous connaissons, a interdit l’appareillage d’un bateau turc (reconnaissons que la démocratie turque est assez …musclée, avis pour les amateurs de son entrée dans l’Europe).
Même plus, le gouvernement grec a proposé de faire acheminer les 5000 tonnes de cargaisons par voie terrestre, via Israël (une broutille par rapport aux quantités qui transitent quotidiennement par cette voie.) Ce que les organisateurs ont refusé ! Pourquoi, si le but était humanitaire ?
L’explication est très simple, c’est d’ordre politico-idéologique, provenant d’une part  de gens d’extrême -gauche en quête perpétuelle d’une « grande cause révolutionnaire» et d’autre part de personnes animées d’une haine solide à l’égard d’Israël et/ ou des juifs (ce qui est leur droit légitime !) et qui l’expriment par ce moyen détourné, tout en se faisant de la pub à titre personnel.
Deux choses qui m’interpellent moi, citoyen français :
– d’où proviennent les importantes sommes d’argent pour ces opérations coûteuses ?
– pourquoi une sénatrice et quelques d’autres élus français utilisent-ils notre argent, l’argent public, pour des opérations qui ne servent ni la France ni ses intérêts ?
Enfin, il me semble intéressant de rappeler une chose d’importance capitale, qu’apparemment les gens ont oubliée : jusqu’en 2005, Israël occupait environ 20 % du territoire de Gaza. A l’époque, 4 points de passage étaient ouverts, permettant l’approvisionnement rapide et sans entrave de toutes sortes de produits. Le gouvernement israélien de l’époque a décidé courageusement et contre l’opposition d’une importante minorité de sa population d’évacuer tous les points de peuplement israélien du territoire gazaoui. Après la prise du pouvoir par le Hamas qui inscrit dans sa charte la destruction d’Israël et l’expulsion des juifs de l’ensemble de la Palestine mandataire, les points de passage terrestres se sont réduits à un seul, Erez. L’ Égypte, pour des raisons qui lui était propres (crainte des Frères Musulmans dont Hamas est la branche locale) a fermé aussi le point de passage avec Gaza.
Depuis, le Hamas a essayé de mettre en pratique les éléments de sa charte, en bombardant systématiquement le territoire israélien avec des roquettes. L’intervention miliaire israélienne de 2010 a mis plus ou moins fin à ces bombardement, mais l’armement clandestin continue par des moyens divers : le Qatar a arraisonné récemment deux bateaux iraniens et Israël un autre, tous chargés d’armes à destination d’ Hamas (2)
Une ultime question : si l’humanitaire est le souhait des braves organisateurs de la flottille, pourquoi n’essayent-ils pas de convaincre le Hamas de renoncer à sa charte, de se joindre aux négociations de paix entre Israël et l’Autorité Palestinienne et d’utiliser l’argent dépensé pour les armes afin d’assurer un développement économique, social et pour la liberté politique et d’expression de ses ressortissants ?

Sorel Zissu

(1) (http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/07/05/pas-de-crise-humanitaire-a-gaza-mais-un-blocus-persistant-et-destructeur_1544922_3218.html#xtor=AL
(2) http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/03/15/la-marine-israelienne-affirme-avoir-arraisonne-un-cargo-d-armes-pour-gaza_1493496_3218.html

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi