La FNSEA s’écrase devant Macron, agriculteurs bougez-vous !

Les incendies de l’été dans les exploitations agricoles sont assurément plus difficiles à circonscrire que le pétard mouillé de Christiane Lambert, la présidente de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA).

Pourtant devant le Ceta et le Mercosur, on allait voir ce que l’on allait voir. On aurait presque cru un instant que sous la présidence Lambert, la fédé aurait redoré son blason.

Quelques éleveurs de bovins auraient même pu encore s’en laisser conter par le député-éleveur-politicien Jérémy Decerle : https://ripostelaique.com/ceta-leuro-depute-jeremy-decerle-eleveur-va-t-il-secraser-devant-macron.html

C’était sans compter avec la tradition de la FNSEA et ses grossium habitués aux tractations discrètes avec les gouvernements, sur fond d’argent public : « Des aides viendront. Mais à quelle hauteur ? Et quand ? Dans le meilleur des cas pas avant des mois, car les arbitrages ne seront rendus qu’en octobre. » Mais elles viendront, comme toujours. Les gros qui ont du gras peuvent attendre que la machine à sous publique de Bercy crache au bassinet.

En cette fin août, on peut donc penser que l’affaire est autant ficelée ou enrubannée qu’un tas de paille car Christiane Lambert s’est aplatie : « Il n’y aura pas de « gilets verts » après les « gilets jaunes » ». Que le bouseux local se le dise, l’ordre vient d’en haut.

« Les manifestations agricoles se font rares et l’on n’a pas vu de paysans aux côtés des « Gilets jaunes » sur les ronds-points. Le silence s’installe dans les campagnes, signe d’une résignation qui vient de loin. »

« La colère gronde dans les campagnes » prévient Christiane Lambert. Enfin, le renouveau de la FNSEA ? Et non !

https://youtu.be/6iyIFMV4i7g

« On veut tuer l’élevage français ! »

https://youtu.be/-suLY4GliD8

https://ripostelaique.com/le-gg-eleveur-didier-giraud-pulverise-lidiot-utile-lrem-benoit-simian.html

Agriculteurs ne mourrez  plus en silence 

« Il est des silences vertueux. Il en est d’autres inquiétants. Celui des agriculteurs est de ceux-là. Les manifestations se font rares. Les éclats de voix des campagnes se sont envolés,  à quelques mois du vote du budget européen et d’une nouvelle réforme de la politique agricole commune. »

Signe des temps annonciateurs d’heures sombres pour la France (1), le taux de participation aux élections aux chambres d’agriculture a chuté à 45 %. Marre de voir les grossium se pavaner et se goberger.

Pourtant, « Les intrusions dans les exploitations agricoles, les actes de vandalisme, les insultes, les discussions houleuses qui tournent mal et qui vont jusqu’à l’agression physique se multiplient. Parfois sur la base de mauvaises interprétations des activités auxquelles se livrent les agriculteurs, violemment attaqués parce que leurs voisins pensaient qu’ils étaient en train d’épandre des pesticides. Des cartes stigmatisant les élevages de porc en attente de feu vert à leur agrandissement ont été publiées sur Internet. Les mises en cause verbales se font aussi dans les magasins ou sur les marchés… »  Agriculteurs, dénoncez factuellement ce qui se passe, vous n’avez plus rien à perdre mais tout à gagner.

Sources : https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/les-agriculteurs-font-les-frais-dune-hostilite-croissante-1126371 et  https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/le-grand-desarroi-des-agriculteurs-francais-994644

Agriculteurs, toutes branches confondues, arrêtez de vous taire, les citadins consommateurs n’ont plus confiance

Véganisme, écolos-bobos-bio et ménages dans la pauvreté, tout concourt à consommer autrement. Beaucoup de consommateurs n’ont plus confiance dans le produit et donc dans ses producteurs. Ils veulent savoir la qualité et comment a été transformé ce qu’ils ont dans leur assiette et dans leur verre. Mais la profession se tait, pire, elle se cache derrière les appellations et les labels de façade des lobbies.

Pourquoi une belle entrecôte cuite est à couper à la scie dans l’assiette et de fait, pourquoi 40 % de la viande consommée en France est de la viande bovine hachée?

Des maillons sont toujours manquants à l’information dans les vitrines médiatisées des filières : qui sont les acheteurs massifs, qui sont les cadors des filières, comment la viande est-elle traitée et quel est le mode d’abattage pratiqué dans les abattoirs ? Quelles concessions ont été faites pour l’abattage ?

La responsabilité de l’éleveur qui prétend fournir une bête de qualité, peut-elle s’arrêter à la porte de l’abattoir ? Le consommateur veut savoir comment l’animal a été abattu. Régulièrement éclatent des scandales de santé publique. L’association Vigilance halal alerte depuis longtemps sur les problèmes liés à l’abattage non conventionnel et la souffrance des animaux :

« Le halal entraîne des risques sanitaires auxquels l’expose ce mode opératoire qui, en termes de sécurité est une régression flagrante par rapport aux dispositions  réglementaires en vigueur. »

 « Le refus de signaler obligatoirement sur l’étiquetage  l’origine halal prive le consommateur d’une information qui lui donnerait la liberté de choisir en toute connaissance de cause. » source : https://vigilancehallal.com et https://ripostelaique.com/quid-du-mouton-charollais-a-lapproche-de-laid-el-kebir.html

Un boucher de grande enseigne ou artisanal sait ce qui vient de l’abattoir. Le consommateur non. Il ne bénéficie d’aucun étiquetage sur le mode d’abattage. Le boucher si. C’est ici inscrit sur une étiquette que le consommateur ne verra jamais : https://ripostelaique.com/un-eleveur-de-bovins-en-colere-contre-nagui.html

Parce qu’il est le client final qui paie le prix fort, le consommateur a besoin de savoir combien on paie les bêtes aux éleveurs, comment est majoré le prix de celles qui sont primées en concours. Quid de l’appellation « Bœuf »  qui englobe les vaches de réforme ? Le silence et le consensus des uns et des autres ont assez duré.

Le charolais est l’une des races à viande très médiatisées, mais au juste, comment fonctionnent et quelles sont les coulisses des marchés au cadran de Saint-Christophe-en-Brionnais (71) et de Moulins Engilbert (58)?

Il est difficile de faire parler des éleveurs et des acheteurs sur la question, chez eux comme dans les foires, les concours, les comices ou les marchés.

Les lectures de la presse spécialisée et des mercuriales ne sont pas du niveau du grand public, qui, consommateur par définition, est perméable à l’escroquerie écologique « bio » et végane.

Alors, gens d’élevage et de terrain, parlez, décrivez l’organisation des filières viandes ovine, caprine, bovine, porcine, équine, avicole.

Les mêmes interrogations valent pour la filière viticole et vinicole.

Le vin français courant est dégueulasse, vignerons expliquez-nous !

Le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, apporte les fruits pourris du socialisme qui a produit Macron  https://ripostelaique.com/le-totalitarisme-de-macron-forme-supreme-du-socialisme-hollande-melenchon.html

Celui qui juge  « absurde » et « débile » la menace du Président américain Donald Trump de taxer le vin français en rétorsion à la taxe française sur les Gafa ferait bien de mettre de l’eau dans son vin.

Plus précisément en matière de qualité des vins français. Un leurre actuellement, lorsque d’une part, il n’est plus possible de trouver en grande et moyenne distribution et en caves, un honnête vin de table français. Les vins de cette catégorie, comme ceux de la communauté européenne étant tout simplement dégueulasses à boire.

D’autre part, dégueulasses aussi des vins vendus 8 à 10 euros, millésimés ou pas, de géographie protégée mais dont le consommateur ignore tout des cépages, car depuis longtemps, le marketing des pinardiers sait vendre une étiquette de hameau, de clocher et de treille pour fourguer les piquettes les plus infâmes sans moufter sur la composition du breuvage.

Quelles sont les proportions d’assemblage d’un vin théoriquement bon ?

Le consommateur n’en saura rien, car en fait d’assemblage, il s’agit de vulgaires mélanges. La législation est faite sur mesure par les groupes de ce secteur économique, dont on peut lire l’actualité, entre autres sites, sur : https://www.lsa-conso.fr et https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/

Alors puisque qu’il s’agit, au mieux, de boire un vin de cépage unique identifié (en tout cas on l’espère), Trump n’a pas tort en matière de qualité des vins. En ce sens que les vins courants américains sont aussi dégueulasses que les vins courants « français ».

Mais, Didier Guillaume, en ministre de l’Agriculture repu, n’en sait sûrement rien car seuls d’excellents crus sont servis dans les hauts-lieux de la République. Et même parfois avec du homard.

(1)  Vichy : avec Macron, les heures sombres de la République ont de l’avenir

https://ripostelaique.com/vichy-avec-macron-les-heures-sombres-de-la-republique-ont-de-lavenir.html

(2) Les végans, idiots utiles du transhumanisme ? [L’AGORA] par  le Dr vétérinaire, Alain de Peretti, président de Vigilance Halal

 Alain de Peretti  : https://ripostelaique.com/aid-2019-dans-le-silence-des-agneaux-faisons-entendre-notre-voix.html

Jacques CHASSAING

image_pdf
0
0

23 Commentaires

  1. et josé beauvais il fait quoi à la commission européenne depuis plusieurs années à part toucher 8000 euros mensuels exempts d’impôts ? Vendu !!!

    • Je trouve le propos ridicule !! José Bové à fait énormément pour les paysans trop insuffisant certainement malheureusement ! Le problème vient gravement des loisirs à commencer par le Coopa- Cogeca la mafia des syndicats majoritaires et des coopératives !!!

  2. Ayant été en charge des céréales et viticulture au Crédit Agricole, j’ai vu l’évolution…
    La PAC a apporté jusqu’à 50 % de revenus des « Paysans ». (J’aime ce mot).
    La Mondialisation, CETA, Mercosur, vont rendre la France, jadis, première Ferme d’Europe, une agriculture totalement subventionnée, à nos frais.
    Heureusement ! 7 millions en 1945, 350.000 maintenant ? Ouf ! Ils se suicident !
    Ca fera moins de Fonctionnaires !
    Mais on les aime tant !

  3. Les agriculteurs comme une majorité de francais font beaucoup de bruit mais finissent par se coucher contre une subvention. Je me demande si finalement ça vaut le coup de les plaindre.

  4. C’est vrai qu’il y a des liens pas très honnêtes entre FNSEA et monde politique, mais ce qui détruit l’agriculture française avant tout, ce sont les dirigeants français, qui comme pour d’autres secteurs économiques avant elle (sidérurgie, textile…), imposent à l’agriculture une concurrence déloyale avec les autres pays, puisqu’ils ouvrent toutes grandes nos frontières tout en imposant à nos entreprises un fardeau de prélèvements obligatoires et de réglementations épouvantable, quasi digne de l’ex-URSS. Si on veut que notre agriculture aille mieux, libérons-la de ce fardeau insupportable, et nous verrons que nos agriculteurs relèveront la tête. La majorité d’entre eux préféreraient vivre de leur travail plutôt que de ce système socialiste bruxellois.

  5. les seul à vraiment défendre les paysans et à étre libre et indépendants sont la coordination rurale !!!!! preuve c’est les seul à avoir gagné des chambres au derniére élections !!! pas assez à mon gouts !!!!! et elle sont biens gérée et sa ce ressent dans la vie des agriculteurs de c’est départements là .

  6. Je n’ai pas encore entendu parler d’un syndicaliste qui se suicide ou par mal d’amour.

  7. Les syndicats sont faits pour faire taire la grogne des paysans, tout comme ceux de la métallurgie et ailleurs, ils sont complices du pouvoir.

  8. J’en avais assez des fruits et légumes vendus en supermarché, qui n’avaient pas de goût et se flétrissaient rapidement, mais également de la viande hallal et ses risques de problèmes sanitaires (dans mon département, le Rhône tous les abattoirs sont hallal). J’ai donc recherché des associations de paysans pouvant me livrer des produits frais de bonne qualité à mon domicile ou dans un commerce proche de chez moi. Pour la viande et le poisson, vous pouvez aller sur le site de la Ferme du Tauziet ou Pourdebon. Les produits sont conditionnés sous vide et peuvent être gardés au réfrigérateur plusieurs jours ou vous pouvez les congeler. Pour les fruits et légumes, dans le Rhône j’ai trouvé Maréchal Fraicheur, ce sont des fruits et légumes de saison issus d’une agriculture raisonnée.

  9. Vous pensez que le monde agricole va ruer dans les brancards?, quelle naïveté!, la paysannerie aujourd’hui, (enfin les grosses et moyennes exploitations) tirent leur principal revenu des larges subventions européennes, leur activités n’étant désormais plus que de l’argent de poche.
    Alors n’attendez plus les tracteurs sur les ronds points pour cette catégorie socio-professionnelle.
    Quelques actions ont bien lieu, bien sur, mais elles concernent surtout des activités assez marginales et isolées.

  10. relisez « les raisins de la colère » de john steinbeck, l’agriculteur endetté doit quitter sa ferme que la banque va saisir.
    il prend son fusil mais arrivé à la banque il ne voit que des pauvres hères comme lui..
    en revanche il ne se suicide pas!

  11. la colère gronde, mais seulement dans la maison!
    comme beaucoup (trop) de gueux, ils ont voté macron ou se sont abstenus!

  12. La branche est ruinée.
    Les rescapés des camps étaient en meilleure santé.
    Toujours moins cher = toujours plus gros = toujours plus endetté = toujours plus assisté = toujours plus esclave = toujours plus de suicides
    Quand tous seront morts, on comprendra trop tard qu’ils nous faisaient vivre.

    • et oui « Allez chez Leclerc,toujours moins cher,parce qu’il assassine les paysants en tirant les prix par le bas.

  13. L’éternelle trahison des syndicats Français.
    Gilets Jaunes ne vous faites pas berner par ces félons à la rentrée, et ensuite aussi; je pense au 17 Novembre 2019 par exemple.
    Envoyez les chier à maximum, pourchassez-les façon ratonnade dès l’instant où ils veulent s’incruster dans vos manifestations. Insultez leurs représentants, quels qu’ils soient, refaites leur portrait dès qu’un micro vous est tendu.
    De toute manière, la FNSEA c’est comme la CGT et je ne sais quelle mascarade qui « prétend défendre »… Ça touche des dessous de table, ça se fait graisser la patte, ce sont des immondes ordures.

  14. Ce ne sont plus des fermes mais des kolkhozes gérés par les banques dont les employés sont rémunérés par les subventions bruxelloises

  15. Cela fait des année et bien avant Macron, que la FNSEA s’écrase et a trahis les agriculteurs dont 1 se suicide tout les deux jours.

Les commentaires sont fermés.