La foutaise du Grand débat de Macron

Publié le 17 mars 2019 - par - 24 commentaires - 1 435 vues
Share

La fin du « Grand débat » est maintenant annoncée. Mais le « Grand débat », c’est de la foutaise. Rien de nouveau, on s’en doutait.  Lorsqu’on a un président qui déclare que, quoi qu’il se passe, il maintiendra le cap qu’il s’est fixé malgré l’opposition formelle d’un peuple en colère, tout est dit, et ce qui grenouille autour n’est que poudre aux yeux. D’ailleurs le prix du gazole n’a cessé d’augmenter sous des prétextes fallacieux, la France étant déjà le pays le moins polluant d’Europe ; la taxe d‘habitation n’a pas disparu ni diminué bien au contraire, le prix des denrées de première nécessité a fait un bond de 10 %, pour ne parler que de ce qui est le plus visible. Le Grand débat est un épisode obscur dans lequel les sujets qui importent ont été  écartés par les « préparateurs »,  les questions soigneusement mises au point pour que les réponses soient celles attendues par le gouvernement, et la parole confisquée par des élus aux ordres  pour ne pas laisser le peuple discuter comme il l’entend. Attendiez-vous réellement quelque chose de cette farce nationale dans laquelle les participants d’ailleurs peu nombreux se retrouvent manipulés comme des imbéciles ?

Mais puisque Macron et ses féaux ont montré une fois  de plus qu’ils se moquent impunément des Français, tournons-nous vers l’exemple que nous a montré Commercy en décembre dernier : celui d’une vraie démocratie participative, libérée des intermédiaires dont on ne veut plus, élus, députés, et tous ces gens qui prétendent parler à notre place. La démocratie directe, on connaissait déjà. En Suisse. Et ça fonctionne plutôt bien. Et le credo des Gilets jaunes de Commercy, c’est rappelons-le : « Non aux représentants et aux porte-paroles autoproclamés ! Reprenons le pouvoir sur nos vies ! […]  vive le pouvoir au peuple, par le peuple, pour le peuple ! ». Qui peut dire mieux aujourd’hui, dans un monde où les élus, normalement au service du peuple, n’exercent plus le pouvoir que pour eux-mêmes et dans leurs intérêts illégitimes ?  Il est plus que temps de nous débarrasser de ces vauriens qui détruisent notre nation et la bradent à tous les vents. Nos autoroutes ? Elles appartiennent à Vinci, une multinationale qui profite de ce que nous avons payé et qui devrait nous appartenir. Nos aéroports (ADP) ? Macron veut les vendre aux Allemands qui se goinfrent déjà des aéroports grecs. Et il en va de même de tous les services régaliens, énergie, communications, et autres transports en passe d’échapper aux Français pour le plus grand profit d’étrangers qui n’en ont que faire de la France.  Alors vive la démocratie directe, selon les vœux de la commune de Commercy, dans la Meuse, où les Gilets jaunes ont appelé, suite à la déclaration des Gilets jaunes de la Zone portuaire de Saint-Nazaire, à constituer sur tout le territoire national des assemblées populaires quotidiennes, dans lesquelles la parole est donnée à tous, dans l’égalité la plus absolue. Une horreur pour Macron, le « premier de cordée », auquel un député européen avait offert l’année dernière une corde… pour qu’il aille se pendre ailleurs.

Cette démocratie directe est l’aspiration absolue  d’un peuple écœuré par ses indignes représentants. Pour tenter de mettre un terme aux manifestations qu’il espérait de faible durée, ils ont essayé de massacrer les gens à coups de matraques, de LBD, de gaz, et autres joyeusetés, et de casser le mouvement égalitaire en lui donnant des chefs officiels. Et ceci dès le début. C’est ainsi que ceux de Commercy ont dénoncé la tentative de mainmise : ils ont voulu imposer « des représentants par région ! C’est à dire quelques personnes qui deviendraient les seuls « interlocuteurs » des pouvoirs publics et résumeraient notre diversité ». Mais le gouvernement s’entête. Il veut maintenant imposer d’autres « représentants des Gilets jaunes », appartenant tous à des mouvances différentes, dont ils ressassent les noms à longueur de temps. Du cassage en règle. Comme si l’ensemble du peuple acceptait de les reconnaître  comme des leaders. Ainsi qu’ils l’ont dit à Commercy, quelle que soit la mouvance et les revendications, le problème est moins économique que politique :  « il y a une chose très importante, que partout le mouvement des Gilets jaunes réclame sous diverses formes, bien au-delà du pouvoir d’achat ! Cette chose, c’est le pouvoir au peuple, par le peuple, pour le peuple. C’est un système nouveau où « ceux qui ne sont rien » comme ils disent avec mépris, reprennent le pouvoir sur tous ceux qui se gavent, sur les dirigeants et sur les puissances de l’argent. C’est l’égalité. C’est la justice. C’est la liberté. Voilà ce que nous voulons ! Et ça part de la base ! »

Louise Guersan

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
PIstou

Le grand débat du puceau de l’elysee est une grande mascarade

DUFAITREZ

« Le Pouvoir du Peuple par le Peuple ? » C’est la proportionnelle….. Hélas !
Pourquoi ? Scrutin de liste où ne figurent que les copains des Partis… qui ne représentent pas le Peuple, mais leur propre égo !
Tirage au sort ? Comme les Jurés en Cour d’Assises ? Non représentatif, comportant ivrognes et incultes… En C.A., on récuse… Qui récusera ?
« La Démocratie est le pire des systèmes à l’exclusion de tous les autres… »

Une patriote

Regardez la vidéo qui circule sur le restaurant du SENAT ou les 438 peuvent s’en fourrer jusque là midi et soir POUR SEULEMENT 16 £ LE REPAS, EH OUI LE RESTE EST PAYE PAR NOS IMPÔTS ! Ceux qui sont devant leur assiette de pâtes le 15 du mois vont être content d’apprendre que tout les sénateurs PEUVENT ALLEGREMENT SE GOINFRER SUR LEUR DOS ! Il est pas beau le foutage de G….. de Macron envers les gaulois ! Il est présent, a été implanté et sera poursuivi après, car le grand débat est la plus grosse fumisterie jamais mise… lire la suite

Supertramp

La dictature, c’est « ferme ta gueule ». La démocratie, c’est « cause toujours »…

Joli tambour

Ce débat a passionné les retraités qui se faisant chier à la maison ont trouvé là un derivatif à la fois intéressant et inattendu. Entre le temps qu’ils auront passé sur internet pour se documenter et les soirées thématiques où ils ont pu prendre la parole avec l’espoir d’épater les voisins de quartier, ils en ont presqu’oublié les récriminations de mémère, la peinture des volets à refaire et le sentiment singulier de se l’être fait mettre bien profond par Macron avec l’augmentation de la csg et la desindexation des retraites et de l’inflation. Une simple parenthèse avant un dur retour… lire la suite

Savinien

Trop tard, Madame Guersan.
Vos beaux discours d’ « amoureuse de la Déclaration des droits de l’homme de 1789 », votre référence à un improbable « credo des Gilets jaunes de Commercy » n’arrivent plus à dissimuler la vérité, l’âpre vérité : à savoir que ce mouvement porte, depuis le début, le mépris de la loi, la haine de la démocratie représentative, la lutte de tous contre tous, l’insurrection, la sédition, le pillage, l’ivresse de la destruction nihiliste et les tentatives de meurtre.
Madame Tasin est moins bête. Elle sent le vent tourner, et elle prend ses distances avec le mouvement des Gilets jaunes.

Aux Armes Citoyens

Le « grand débat », n’est ni plus ni moins qu’une belle opportunité saisie au vol pour reprendre une campagne électorale non déclarée et illégitime dans le but de remonter la cote.
Le reste c’est du foutage de g…

BERNARD

La mise en pratique directe du « chaos management »… livre de Tom Peters.
Cette méthode de management qui a fait fu(h)reur dans les années 2000 pour contrer les syndicats afin de faire croire que les mesures prises par la direction étaient directement liées à la demande des employés..( on les réunissait en groupe en leur laissant faire du « brainstorming », après on récupérait le devoir et la direction choisissait ce qui l’arrangeait). Et ça marche car j’y ai participé !
Faire ça au niveau national, c’est effectivement une première, et ça peut marcher ! Micron est un champion de l’enfumage.

wika

Oui Bernard, vous confirmrez ce que nous avions bien compris : je fais semblant de consulter, puis poubelle, je ne garde que ce qui m’arrange.
D’ailleurs, les prix n’ont jamais autant augmenté que depuis le début du mouvement GJ (carburant, panier de courses, gaz etc..) C’est une véritable provocation, pour ne pas dire une déclaration de guerre envers les gueux que nous sommes.

Jill

L’alignement de revendications diverses et le
cas échéant contradictoires, cela n’a rien à voir
avec un débat. Un débat, c’est une discussion sur un thème déterminé.

kabout

macron a pondu ce débat ou dans le public il n’y avait que des sympathisants a macron,et durant ce débat il esperait que le mouvement GJ allait s’eteindre ! …et non manu il va repartir de plus belle et ton débat n’est qu’un enieme bide comme ton debut de mandat.Bouffon d’1 jour….bouffon toujours.

Lucie

Et j’ajoute que Bruno Lemaire a rayé d’un trait de plume l’imprimerie Arjowigins qui imprimait nos billets, nos passeports. Un savoir-faire ancestral, des ouvriers très spécialisés. Ces … se débarrassent de notre patrimoine! Hidalgo veut se débarrasser des fontaines Wallace mais elle dépense 700 000 euros d’argent public pour ce coeur stupide qui se dandine à Paris. DE QUEL DROIT CES GENS DISPOSENT-ILS AINSI DU PATRIMOINE DE TOUS LES FRANÇAIS?

Ulysse 67

Hidalgo ne s’est pas auto-proclamée maire. Il s’est quand même trouvé un paquet de bobos assez cons pour voter pour elle.

Pedro de la Mancha

Le grand blabla c’est cause toujours tu m’intéresse. Ça permet d’être en campagne, faire passer ses idées, monter dans les sondages et faire croire que l’on comprend et qu’on va agir.

jeannot

La foutaise du Grand débat de Macron
Et non pas la débaise du grand foutraque mon con

Dupond

La démocratie directe leur fait peur tout comme la proportionnelle et c’est facile a comprendre quand on observe leur parcours ….ENA HEC ou vous avez une minorité descendante des « zélites » précedantes qui par copinage et divers alliance monopolise tous les rouages de la politique et des administrations sans pour autant avoir une qualication de leader puisque seule la lignée a de l’importance (mal placé pour accusé le clan Lepen)….Ces nouveaux nobles gerent et ancaissent et peu importe le sort de leurs administrés . Ce ne fut pas un débat mais un monologue savament organisé dont neuf invités sur dix ont… lire la suite

CHANTAL THOMAS

oui, mais comment faire ? là, est la question

Dernier rempart 2022

Simplement envoyer un petit commando de 15 hommes pour eradiquer la menace… Ce qui manque en France, ce sont des couillus patriotes qui agissent selon les meme methodes que la DGSE, la CIA, etc… Pas besoin de moyens enormes, juste un peu de renseignement et ensuite action…
Et puis a quoi servent 10 gardes du corps avec en face un mison naguant equipé en visée sniper…
Quand on veut se donner les moyens, on les a…

Dupond

CHANTAL THOMAS
Voter pour ceux qui n’ont pas participé a notre déclin depuis 2gaulle . Nous n’avons plus rien a perdre puisque nous sommes au bord de la disparition !!!

Le Blob

Bahhh…. Faire comme Brenton Tarrant non ?
Un de ces jours on va assister à un carnage monumental, vous allez voir.

micky

oui c’est la seul solution,meme si cela fait pleurer certain.

mac gyver

C’est inéluctable ! Soit on attend sagement le « processus » de disparition, concocté par la mouvance Macron and Co, soit nous faisons comme en « Nouvelle Zélande » puissance 10 ! Notre sort est entre nos mains ; mais plus nous attendons ,moins la réussite sera assurée ! Et puis ,une révolution « réfléchie », bien menée ,nous sauve de cette UE ,qui ne nous veut pas du bien !

Dupond
Une patriote

Dupond exactement les citoyens ont compris, Macron a mis son bulldozer en marche et rien ne l’arrêtera !