La France a perdu 1 million d’emplois industriels depuis l’euro

Publié le 2 juin 2018 - par - 30 commentaires - 1 370 vues
Share

L’Union européenne est devenue le symbole du désastre absolu.

De cette belle idée, née en 1950, qui était d’apporter la paix et la prospérité en Europe, après des siècles de guerres fratricides, il ne reste qu’un attelage bancal incapable d’affronter les défis de ce monde et d’apporter la sécurité aux citoyens.

L’élargissement à marches forcées, la création précipitée d’une monnaie unique, sans la moindre harmonisation fiscale ou sociale entre les pays, l’arrogance et l’incompétence des dictateurs de Bruxelles, qui nous imposent des normes intenables et leur idéologie dévastatrice, ont conduit les 28 pays de l’Union dans une impasse.

L’un d’eux, l’Angleterre, a préféré jeter l’éponge et quitter le vaisseau en perdition. Un autre, la Grèce a été ruiné par l’euro et les contraintes communautaires. Un troisième, l’Italie, rue dans les brancards et rejette le système.

Résultat de recherche d'images pour "photo europe en perdition, la fin de l'ue"

Quant aux pays de l’Est qui entendent défendre leur identité, l’UE les punit en taillant dans les aides communautaires. C’est la démocratie version Bruxelles.

Seule l’Allemagne en tire bénéfice, en écrasant économiquement ses partenaires, grâce à un euro fort qui a mis à genoux les pays européens du Sud, dont la France, laquelle s’endette chaque jour davantage pour conserver son niveau de vie à crédit.

Avec le tsunami migratoire et l’islamisation à grande vitesse du continent, que Bruxelles encourage, il est clair que l’Europe de 2050 sera méconnaissable et ne sera peut-être plus de culture occidentale.

Youssef al-Qaradawi, maître à penser des Frères musulmans, a raison quand il déclare :

“Avec vos lois démocratiques, nous vous coloniserons; avec nos lois coraniques, nous vous dominerons.”

On ne peut taxer Qaradawi d’hypocrisie, pas plus qu’un Marwan Muhammad, ex-directeur du CCIF, qui prédit une France islamisée dans 30 ou 40 ans.

L’Europe n’a aucune solution face aux défis qu’elle doit relever. Elle n’a aucune vision de long terme puisque personne n’est d’accord sur rien. C’est un bateau ivre.

Elle subit la concurrence déloyale de la Chine et des pays émergents sans réagir.

Elle n’a aucun moyen de répondre aux mesures protectionnistes américaines.

Elle n’a pas d’armée et ne pèse rien, ni en Ukraine, ni dans la guerre en Syrie, ni dans le conflit israélo-palestinien, ni dans le dossier nucléaire iranien, ni dans celui de la Corée du Nord. La géopolitique mondiale se fait sans l’Europe.

Sur tous ces sujets, ce sont Poutine et Trump qui mènent la danse.

Sans armée digne de ce nom, sans diplomatie claire et unifiée, l’Europe est un nain politique et une puissance économique incapable de résister aux décisions unilatérales de Trump.

Alors que Trump ne cesse de clamer “America first” et applique son programme comme prévu, aucun leader politique européen n’aurait le courage de répondre “L’Europe d’abord”.

Tous les traités commerciaux sont au désavantage de l’Union qui n’a que son angélisme à opposer à l’agressivité de ses concurrents. L’UE se complaît dans le rôle du dindon de la farce.

Le problème est qu’il n’y a aucun responsable à Bruxelles. Ce sont des dirigeants non élus, qui se cooptent entre eux, et qui n’ont aucun compte à rendre à quiconque et surtout pas aux peuples européens, totalement asservis.

Les pires décisions ne sont donc jamais sanctionnées.

La France a perdu 1 million d’emplois industriels depuis l’euro.

Son industrie et sa balance commerciale ont été laminées par la monnaie unique.

Notre agriculture est à l’agonie et le tiers de nos paysans vit avec 350 euros par mois, pendant qu’un mineur isolé venu d’Afrique coûte 50000 euros par an au contribuable, soit 12 années de salaire d’un paysan !!

Trump, quant à lui, n’a peur de rien. Il s’attaque à l’OMC, à l’OCDE, ne jurant que par les actes sans s’encombrer de palabres stériles. Il déchire tous les accords qui nuisent aux intérêts de l’Amérique.

Il a compris que si le libre-échange a sorti une partie du tiers-monde de la misère, il a aussi plongé les classes moyennes occidentales dans un déclassement économique sans précédent.

Le mondialisme se fait sur le dos des classes moyennes occidentales.

C’est cette classe moyenne qui a élu Trump et celui-ci défend ses électeurs, contrairement aux élites européennes qui sacrifient les peuples sur l’autel du mondialisme et du multiculturalisme.

Trump ferme les frontières aux immigrés, mais aussi aux marchés de dupes.

Il n’a pas d’amis et n’a que des intérêts aurait dit de Gaulle.

Il faut être aussi naïf que Macron pour croire que Trump est son ami !!

Ce qui manque à l’Europe, c’est un Donald Trump qui la défende, qui la protège de la concurrence déloyale, qui exige des mesures de réciprocité quand les dés sont pipés, qui défende les peuples européens avant de défendre les droits de l’homme sur les autres continents.

Donald Trump est un Américain qui défend les intérêts américains. Nos politiques sont des mondialistes apatrides, qui défendent leur idéologie en sacrifiant les nations européennes, leur identité, leur culture.

Ils entendent raser 2000 ans d’histoire pour mettre en place leur nouveau monde multiculturel, sans comprendre que ce rêve n’est qu’une illusion qui va tout détruire. Tout sépare l’Amérique de Trump de l’Europe mondialiste.

L’Europe ne peut pas survivre en se contentant de tendre l’autre joue lors de chaque conflit d’intérêt. Elle court à la ruine.

Trump peut taxer tous les produits importés, l’Europe ne pourra que subir car elle est non seulement désunie, mais surtout économiquement désarmée.

Economiquement affaiblie, politiquement divisée, moralement vaincue d’avance, l’Europe est incapable de voir que le mondialisme est le cancer qui va l’anéantir.

De toutes les promesses de Mastricht et de l’euro, prospérité, sécurité, liberté, puissance, il ne reste rien.

La classe moyenne s’est appauvrie, nos paysans sont ruinés, le sentiment de sécurité s’est effondré avec l’immigration et le terrorisme, la crainte de perdre son identité est au plus haut avec l’explosion des communautarismes et l’arrogance des islamistes exigeant toujours plus.

L’Europe, qui devait être le paradis sur terre, est tout simplement en train de disparaître. L’UE asservit les peuples tout en creusant leur tombe.

Les peuples ont tout perdu. Non seulement leurs libertés élémentaires comme la liberté d’expression ou la liberté de circuler en toute sécurité, mais aussi leur souveraineté monétaire, territoriale, budgétaire, diplomatique ou judiciaire.

Il nous faudrait un Trump, un vrai patriote, défenseur de notre  patrimoine culturel, de notre  identité et de  nos intérêts économiques.

Hélas, nous sommes dirigés uniquement par une clique d’incapables, tous anti-Trump. Il n’y a rien à espérer de ces fossoyeurs qui s’occupent davantage du devenir des immigrés que de celui des générations futures.

L’Europe nous a apporté la plus grande régression sociale depuis la fin des Trente Glorieuses. C’est un échec retentissant que nos élites n’avoueront jamais, préférant la politique du pire plutôt  que de  faire leur mea-culpa.

Seuls les pays qui auront le courage d’en sortir survivront au naufrage programmé.

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Climato-réaliste

Bravo Jacques, tous vos articles sont bons, mais celui-ci est parmi les meilleurs. Excellente analyse.

saurer

La France a perdu 1 million d’emplois, peut être davantage, en réalité. Mais, en contre partie, elle a gagné 1 million de « chances pour la France », et peut être davantage en réalité …

jeannot

Nous allons quitter cette horreur appelée UE qu’ils le veuillent ou non. Tant pis pour vous, celzéceux, (lol) employés fictifs, gouvernants autoproclamés, jamais élus, démocrottes, qui perdrez votre sinécure financée par ceux qui travaillent. Commencez à chercher du boulot ! Les merdes que vous rêvez la nuit de nous infliger sont bientôt terminées. Même les crétins commencent à y voir clair !

Marcel

Et les vrais responsables sont les peuples traîtres qui choissisent les Sarkozy , Hollande, Macron ,etc

dufaitrez

Enfin ! Un défenseur de Trump… remplaçant Marine le Pen ! MDR !!
« Europa First » est en devenir. Toutes les casaques se retournent une à une !
La Nation USA ouvre la voie, surtout les yeux ! Chacun pour Soi !
Mais les « Etats Unis » d’Europe sont morts ! Privilégiant l’accessoire (taille des bananes)
à l’essentiel (harmonisation).
Comme toujours les USA montrent le chemin, 20 ans après l’Europe suit…

Pascal Olivier

Ceux qui chez nous ont favorisé la réunification allemande sont des ennemis de la nation, des traîtres. Aussitôt l’Allemagne a fait le nécessaire pour dégommer les Etats tampons créés par le traité de Versailles pour contenir l’Allemagne. François Mitterrand a fait le nécessaire pour lui imposer la reconnaissance de la frontière Oder-Neisse avec la Pologne (ce qui a fortement déplu en Allemagne) mais il n’a hélas pas été aussi ferme concernant la Yougoslavie.

Il a troqué son consentement à cette réunification contre la promesse de l’acceptation de l’euro par l’Allemagne. Mais un euro monnaie commune et non pas monnaie unique. En imposant cette dernière (donc en empêchant un rattrapage des écarts de compétitivité) l’Allemagne a réduit l’Europe grecque et latine à un vaste mezzogiorno.

Asterie85

La Suisse n à pas l euro et s en sort beaucoup mieux . Frexit .

Pascal Olivier

Déjà, avant l’euro, une décennie de politique du franc fort destinée à converger avec le mark en vue de l’euro nous a coûté la bagatelle d’un million d’emplois.

Comble de l’ironie, nous avons ainsi avec cette politique désastreuse pour notre compétitivité indirectement contribué à financer la réunification allemande !

BERNARD

Nous somme bien partis pour une UERSI (Union Européenne des Républiques Socialistes Islamiques)

Joël(1)

Notre ruine est, et reste avant tout l’entretient dans tous les actes de la vie de 15 à 18 millions de ces populations principalement d’Afrique qui ne produit rien sinon de la violence, de la souffrance et de la dette! Le reste (notre économie) n’est absolument rien!!! Tout peut se rattraper car notre QI peut projeter, construire, produire si tant est que la cohésion ethnique soit présente! Ce n’est hélas plus le cas! Une bataille ou une guerre peut se gagner, ou se perdre tout est re-jouable! Le métissage avec des populations primaire signe la fin de notre monde de notre civilisation et notre mort définitive!!!

lafronde

Joël, vous n’avez jamais travaillé avec des africains, des arabes même musulmans. Ils sont aussi intelligents que nous, peuvent remplir toutes les fonctions dans une entreprise. Leur travail est aujourd’hui devenu nécessaire aux entreprises, voire indispensable en région parisienne. Ce sont des immigrés, mais pas des colonisateurs. Ces derniers sont les immigrés qui ne travaillent pas ou peu, parfois sur plusieurs génération chez les garçons. S’ils sont délinquants ce sont des colonisateurs hostiles, que l’Etat devrait priver de leur citoyenneté française puis expulser. Ce qu’il se garde de faire, signant là sa complicité. Enfin c’est encore l’Etat qui prive les français et leurs communes des moyens de se défendre. De tout crime djihadiste, l’Etat est complice, du fait de sa législation.

Joël(1)

Je ne me sens aucune communauté de destin avec ces populations fussent-elles honorables… Elles recherchent avant tout une prise en charge à eux et leurs descendants en me rendant responsables financièrement de leur avenir! Nous sommes dans un pays ruiné et de fait ces gens ont un et doivent y retourner voilà tout! Si certains Français ont des états d’âme envers eux plus qu’envers les nôtres, ils peuvent tout à fait rejoindre l’Afrique avec eux et contribuer à leur essor économique. Il faut rester carré et éviter de sombrer dans la pathos! Nous en avons pas les moyens!

Soli

«Leur travail est aujourd’hui devenu nécessaire aux entreprises, voire indispensable en région parisienne»

Leur travail est devenu indispensable pour permettre à des patrons verreux de se remplir les poches en profitant de la misère et en faisant payer les dégâts de l’immigration (chômage, délinquance, criminalité, prestations sociales etc..) aux salariés français, aux chômeurs français et aux retraités les plus pauvres.

Joël(1)

Nous sommes bien d’accord sur l’analyse Mr Guillemain. Mais la destruction programmée de la race blanche est le pire de tout ce qui peut nous arriver!!! Nous sommes (infestés) dans le centre Bretagne d’anglais blancs qui fuient leur île contaminés par la négraille mais qui ne s’intégreront jamais car communautaristes, protestants et bien sûr mondialistes dans l’âme! Fait nouveau (pour ma part) la venue de Parisiens quadragénaires anciennement de gauche ayant travaillés dans le social ou de « l’éducation Nationale » qui ont réussis à fuir la faune et se retranchent dans le fin fond du Parc d’Armorique sans doute aidé en cela d’un salaire de RSA ou consort. Des villages se peuples progressivement de punks à chiens et autres parasites fuyants le résultat de leur idéologie! Dieu se rit des homme

dupuis

La France a perdu des millions d emplois depuis l avenement du socialisme de la mise en place des normes contraignantes du recrutemement des parasites dans la fonction publique etc. Sans l euros on aurait devalue 15 fois et on serait en cessation de paiement. Malheuresement la monnaie n a rien a voir avec notre competitivite. Sauf pour les primaires qui veulent modifier l unite de mesure.

jirel

vous me faites rire avec cette accusation permanente de l’Allemagne ; qu’est ce qui empêchait la France d’en faire autant ? vous hurlez déjà à la mort lorsque l’on augmente la CSG de 20 euros. Qu’auriez vous dit si la France avait subi la même cure d’austérité que l’Allemagne. Vous ne pouvez pas partir à la retraite à 60 ans, avoir une protection sociale au delà du raisonnable, ce qui induit un chômage de masse, et avoir une économie forte.

Michel

Dans ce cas-là, expliquez-moi comment l’allemagne a pu mieux réussir avec – depuis très longtemps – un temps de travail hebdommadaire inférieur à la France (plus personne dans une boîte allemande le vendredi à partir de 13 heures, eux les 35 heures, ça fait longtemps qu’ils y étaient…) et des salaires le plus souvent le double ou le triple de l’équivalent français.
Petite précision : j’ai travaillé en allemagne, et en France j’ai toujours eu des allemands comme clients ou comme fournisseurs. Je connais ce sujet et je sais de quoi je parle.
Ce qui a empêché la France d’en faire autant n’est pas la bonne question. La question qu’il aurait fallu se poser, c’est pourquoi et comment l’allemagne est passée devant tout le monde, quand dans les années 70 il fallait 2 marks pour faire 1 franc.

dupuis

Bravo c est notre modele social qui tue l economie et non la monnaie.
Avec ou sans euros on a tue nos entreprises par des taxes des normes des impots de la fonction publique. Cherchez l erreur.Lors de la derniere presidentielle il a ete dit que la france avait 2 millions de fonctionnaires en plus par rapport a l allemagne. Ce qui est etonnant c est que l on soit encore en vie

cb38110

Si seulement Mélenchon était intelligent comme Luigi Di Maio on aurait eu une alliance FN LFI pour gouverner à la place de cette ordure de Macron. Malheureusement nous sommes loin de la situation italienne. VIVA ITALIA.

lafronde

Le libre-échange et une monnaie commune comme l’euro sont neutres, mais agissent comme des révélateurs de rentes. La 1ère raison de notre déficit commercial et de notre endettement est la consommation de ressources par les administrations publiques. Or celles-ci sont des monopoles, pilotées au service des politiciens. Idéologie redistributrice et clientélisme électoral, tels sont nos maux politiques qui gonflent le budget de l’Etat au delà de ce qui est utile. L’Etat s’occupe de tout, et logiquement prend tout ! Les producteurs français, notamment les paysans, sont ruinés ! Ils ignorent que la cause de leur ruine est leur propre Etat, car celui-ci tient l’Ecole, l’Université et les medias. Misère intellectuelle de la France. La ré-information a un long travail devant elle.

Joël

L’Europe n’est qu’un écran de fumée. On peut très bien commercer avec les autres pays tout en restant indépendant.
La seule Europe qui fonctionne jusqu’à présent, c’est celle des banquiers dont fait partie juncker et qui, depuis la création de l’euro, se sont en fait mués en usuriers et huissiers ou questeurs.
Ils ont créés un « Bercy » à l’échelle d’un continent mais à part taxes et impôts n’ont rien créer qui profite un peu aux peuples de cette Europe. Seules les multinationales comme Airbus s’en sortent à peu près.

Michel

L’erreur fondamentale commise par tout le monde (et d’ailleurs reprise par Guillemain qui appelle de ses vœux un leader européen : « ce qui manque à l’Europe, c’est un Donald Trump qui LA défende »), c’est de croire qu’il fallait FAIRE l’Europe.
Eh bien, non, il ne fallait pas faire l’Europe, et toute tentative de CONSTRUCTION européenne était une illusion qui ne pouvait concrètement aboutir qu’au désastre actuel.
l’Europe est depuis l’origine un ensemble de nations qui n’a pas vocation à devenir un espace fédéral et qui ne peut pas le devenir, pour de multiples raisons qui tiennent à la géographie, à l’histoire, à la culture, à l’économie, et il serait fastidieux d’essayer de les énumérer.
Ne dites pas « cette belle idée (…) qui devait apporter etc ». Cette idée était suicidaire.

Emile

Affirmatif
C’est une idée à la con
Ça vient des amerlocks avec leur agent Jean Monnet
Et nombre d’utopistes ont suivi..
Copier le « rêve américain…. »
Mais les amerlocks sont anglo-saxon , de religion protestante , les états américains ont tous la même culture et surtout pas d’histoire avant le genocides des indiens et le vol de leurs terre…
Les pays européens ont une culture proche , mais chacun avec leur histoire qui les a façonnés différents dans leurs us et coutumes, leur économie, etc…
Le monstre qu’est devenu l’UE n’a qu’un objectif : détruire les nations millénaires pour mettre à la place une espèce de globi boulga métissé utopique sans âmes ni histoire sans cohérence
Tiens , j’arrête tellement ça m’enerve….

Laetitia

Il semble que la désillusion approche du désespoir. Extraits de ˜Comprendre le malheur français˜ (M.Gauchet Stock 2016), chap.:Le piège européen:
« Le constat est désormais sur la table tous les jours. Il y a au minimum, une déception formidable partagée par la majorité des Européens (…); la construction européenne telle qu’elle existe aujourd’hui est un échec (…)
La France a le syndrome d’une ex-grande puissance qui, somme toute, préfère être embarquée dans une affaire collective qui lui nuit, mais qui est d’envergure, plutôt que de ressaisir les choses par elle-même. »
Il est question de multiples paramètres; l’espace Shengen, économie… etc. et surtout de l’absence d’une identité européenne « l’identité étant fonction de la capacité de se défendre et de s’affirmer. »

cb38110

Rien à dire tout est dit. Mais une question pourquoi y a t’il en France 66 pourcents d abrutis qui sont pour le maintien de l’euro? La France est vraiment peuplée d’une majorité d abrutis qui est peureuse de revenir au Franc et peureuse de mener une bataille sociale face à un macron qui va anéantir économiquement les classes moyennes. Bref la France est peuplée de poules mouillées. Quand se reveilleront ils? Se reveilleront ils lorsqu’ils fouilleront dans les poubelles pour se nourrir?

Michel

Oui, la France est peuplée d’abrutis qui ne savent rien et de faibles qui ont peur de leur avenir.
Que la France ait joué un rôle moteur dans la « construction » européenne en est d’ailleurs la meilleure preuve.

dugland

Ne jamais oublier que ce sont les dirigeants français, élus radicaux et socialistes compris, qui ont fait le choix de la défaite en 1939-1940 pour écraser le peuple français et le livrer aux mains des allemands pour en faire des prisonniers dans les camps de travail en Allemagne ou des cibles devant les poteaux d’exécution. Tous ces dirigeants, passibles d’intelligence avec l’ennemi et coupables de haute trahison, se sont bien arrangés entre eux, sous la botte américaine, pour lancer l’idée nazie de l’Europe c’est la paix, recyclant au passage un traitre à la Schuman et le décoré de la francisque Mitterrand.
L’Union Européenne, c’est un Reich germanique et des pays dominés, slaves ou autres, et sans différence à l’arrivée.

Michel

C’est en effet le résultat où nous sommes arrivés…

Joël

Cherchez qui compare encore les prix en Franc et en Euro et vous aurez la réponse.
Rappelez-vous que quand les prix sont passés en Euros, il n’ont pas conservés leurs valeurs initiales alors que les salaires sont restés au même niveau. Les gens ont fini par avoir la flemme de convertir et les jeunes n’ont pas ou peu connu le Franc. L’UE savait très bien compter sur la faculté d’oubli des citoyens dans le temps.

Michel

Tout-à-fait exact !