1

« La France, c’est nul, c’est foutu, nous les Algériens, on va reprendre cela »

Ce mardi, devant me rendre à la perception de ma ville, je me trouve dans la zone d’attente.

Dans ce symbole de la mixité sociale, je suis assise à côté de deux Algériens, barbe, djellaba, babouches qui attendent aussi leur tour.

Ils discutent assez fort en me regardant, moi blonde aux yeux bleus, bref « souchienne » de base !

« Je les surprends : La France c’est nul, il n’y a plus rien à en attendre… mais heureusement nous, on est là… on va reprendre tout ça … »

Leurs regards sont insistants… ils voient mon silence et mon émotion… Entendre cela ne fait qu’un tour pour moi, mais que faire ? Un scandale ? Ne rien dire… donc me taire et ne pas répondre à leurs provocations… cela me rend malade… Ils le sentent et en rajoutent une couche !

Je leur aurais sauté dessus si je n’imaginais pas les conséquences de mon acte… J’ai tellement mal d’entendre cela, de me dire qu’ils se croient en pays conquis… Si je réagis cela me retombera dessus, je n’ai pas que cela à faire et ils cherchent manifestement les problèmes. Tomber dans leur jeu est facile… Je me retiens, ils me défient, me cherchent… Quelle violence alors que je viens négocier un arrangement avec les impôts…

Mon tour arrive, je me présente en pleurs à la guichetière, je ne parviens pas à m’exprimer… Je m’en excuse auprès de l’agent d’accueil des impôts. Elle me répond : c’est une habitude ici ! Je suis scotchée.

Que faire concrètement dans cette situation ? Ils sont ici dans leur élément, aux moindres faits et gestes de ma part, cela me retombe dessus, sur ma famille, ma réputation… Ayant des engagements publics, les risques collatéraux sont importants…

Se taire toujours ? Non, c’est pour cela que je prends la plume aujourd’hui afin que cela se sache… Je sais que je prêche à des convertis !

L’attitude de ces personnes est lamentable et favorisée par le système. On se fait tondre tous les jours et c’est sur nous que cela retombe au moindre mouvement !

Il est nécessaire de ne pas se laisser marcher sur les pieds : entre la personne de la perception et les lecteurs de cette page, cela n’est pas tolérable. On a envie de leur rappeler le slogan « aime la France ou quitte-la !! » Comme le disait récemment Stéphane Ravier, repris dans nos colonnes https://ripostelaique.com/algerie-stephane-ravier-appuie-la-ou-cela-fait-mal.html

« Tous ces Algériens qui manifestaient en France vont pouvoir rentrer au pays : on les sent patriotes, et ce patriotisme va sûrement les conduire à saisir cette opportunité de rentrer en #Algérie construire une Algérie plus ouverte, plus démocratique… ! »

Rose Martin