La France d’avant mai 68, c’était bien mieux…

Publié le 13 mai 2018 - par - 186 commentaires - 3 300 vues
Share

Je sais, avant mai 68, il n’y avait pas les ordinateurs.
Je sais, avant mai 68, il n’y avait pas les téléphones portables.
Je sais, avant mai 68, il n’y avait pas les ordinateurs, ni les tablettes.
Je sais, avant mai 68, il n’y avait qu’une seule chaîne de télévision.
Je sais, avant mai 68, il n’y avait pas la loi Veil.
Je sais, avant mai 68, les classes populaires ne prenaient pas l’avion.
Je sais, avant mai 68, il parait qu’on était constipé sexuellement.
Je sais, avant mai 68, peu de femmes travaillaient, et nous vivions dans une société patriarcale.
TOUT CELA EST VRAI, CAMARADES SOIXANTE-HUITARD, MAIS…

Avant mai 68, il n’y avait que 400.000 chômeurs.
Avant mai 68, il n’y avait que les fainéants qui ne travaillaient pas.
Avant mai 68, ceux qui bossaient touchaient davantage que ceux qui ne travaillaient pas.
Avant mai 68, les élèves quittaient l’école en sachant lire, écrire et compter.
Avant mai 68, les élèves respectaient les enseignants.
Avant mai 68, les parents soutenaient les professeurs qui punissaient leurs enfants.
Avant mai 68, il n’y avait qu’une immigration de travail, majoritairement européenne.
Avant mai 68, il n’y avait pas d’immigration de peuplement, majoritairement musulmane.
Avant mai 68, on n’agressait pas nos policiers impunément.
Avant mai 68, un délit était systématiquement puni par les juges.
Avant mai 68, on ne risquait de mourir dans la rue, poignardé aux cris d’Allah akbar.
Avant mai 68, les socialistes n’avaient pas encore brisé les bastions ouvriers (sidérurgie, mines, métallurgie).
Avant mai 68, on respectait les ouvriers, et le travail manuel.
Avant mai 68, on apprenait à nos enfants à aimer la France.
Avant mai 68, les étrangers ne réclamaient pas de droits particuliers, mais étaient invités à s’assimiler.
Avant mai 68, on ne parlait pas de discrimination positive.
Avant mai 68, il n’y avait pas d’islam en France.
Avant mai 68, on respectait l’armée et la police.
Avant mai 68, il n’y avait pas de théorie du genre.
Avant mai 68, il n’y avait pas la parité.
Avant mai 68, il n’y avait pas d’écolos dégénérés.
Avant mai 68, il n’y avait pas d’éoliennes.
Avant mai 68, il n’y avait pas de rap
Avant mai 68, jamais La Marseillaise n’avait été sifflée en France.
Avant mai 68, on ne qualifiait pas les Français « d’enculés de ta race ».
Avant mai 68, les Français étaient fiers de la France.
Avant mai 68, les enfants respectaient les adultes.
Avant mai 68, on n’allait pas au tribunal pour incitation à la haine…
Avant mai 68, la France était encore un pays laïque, où n’existait pas le délit de blasphème contre le seul islam.
Avant mai 68, on n’avait pas peur des musulmans dans ce pays.
Avant mai 68, les enseignants avaient le droit de gifler un élève indiscipliné.
Avant mai 68, on ne parlait pas d’interdire aux parents de fesser leurs enfants.
Avant mai 68, la parole était formidablement libre, en France.
Avant mai 68, on travaillait à 16 ans, et on n’était citoyen qu’à 21 ans.
Avant mai 68, on ne parlait pas de droit de vote des étrangers.
Avant mai 68, les étrangers n’avaient pas le droit d’association.
Avant mai 68, la préférence nationale était une évidence incontestée.
Avant mai 68, il n’y avait pas le Syndicat de la Magistrature.
Avant mai 68, on aurait viré de France Bouteldja, Diallo, Muhammad et consorts.
Avant mai 68, nos églises tenaient encore debout.
Avant mai 68, la pression fiscale était supportable.
Avant mai 68, nos routes étaient en bon état.
Avant mai 68, nos acteurs étaient admirés dans le monde entier.
Avant mai 68, nos chanteurs étaient la fierté du pays.
Avant mai 68, nos actrices faisaient rêver bien des hommes.
Avant mai 68, les Trente Glorieuses avaient changé la vie des ouvriers.
Avant mai 68, la famille était une institution sacrée.
Avant mai 68, les divorces étaient fort rares.
Avant mai 68, il n’y avait pas de tags dans nos villes.
Avant mai 68, il n’y avait pas de voilées dans nos villes.
Avant mai 68, il n’y avait pas de djellabas dans nos villes.
Avant mai 68, il n’y avait pas de boucheries halal dans nos villes.
Avant mai 68, il n’y avait pas de grandes surfaces, que des petits commerces.
Avant mai 68, il n’y avait pas de radars.
Avant mai 68, il n’y avait pas le permis à points.
Avant mai 68, on n’était pas obligé d’avoir un compte bancaire pour toucher sa paye.
Avant mai 68, on pouvait siffler une fille sans se retrouver au tribunal.
Avant mai 68, on prenait le métro en toute sécurité à Paris.
Avant mai 68, on rigolait dans les trains.
Avant 68, il n’y avait pas de limitation de vitesse sur les autoroutes.
Avant mai 68, on se croyait partout en France.
Avant mai 68, nos routes étaient bien entretenues.
Avant mai 68, notre système de santé était envié dans le monde entier.
Avant mai 68, on n’allait aux urgences que quand c’était grave
Avant mai 68, être au chômage était honteux
Avant mai 68, on ne mangeait pas devant la télévision.
Avant mai 68, la France ne marchait pas sur la tête
Avant mai 68, aimer la France ne faisait pas de vous un facho raciste.

Et puis la pensée de mai 68 est arrivée, et elle a détruit la France, comme le dit fort bien Eric Zemmour…

Et puis les soixante-huitards, enfants gâtés de la bourgeoisie, ont pris le pouvoir, et ils ont continué à détruire la France…

http://www.atlantico.fr/decryptage/pompidou-1968-macron-2017-enfants-soixante-huitards-ont-pris-pouvoir-pour-memes-raisons-que-aines-3045405.html

https://www.lexpress.fr/informations/la-generation-gatee_642558.html

Il faudra donc, pour retrouver notre pays, déconstruire les déconstructeurs, comme nous y invite, là encore, Eric Zemmour

« Le Suicide français » d’Eric Zemmour

Donc, détruire la pensée soixante-huitarde pour retrouver notre pays est un devoir de résistant et de dissident, pour que survive la France.

Faites confiance à Riposte Laïque pour faire le nécessaire, durant tout ce mois de mai 2018…

Print Friendly, PDF & Email
Share

avant 68 le travaille dans les champs etait manuel parfois ca allait souvent la galere la vraie pas comme celle exprimme pars les jeunes charlots de notre epoque(j y etais)

Un superbe article qui mériterait d’être traduit dans plusieurs langues et surtout publié dans un grand média.

Merci beaucoup Cyrano pour ce bel article qui m’a fait beaucoup de bien.

Je ne suis pas d’accord en ce qui concerne les remarques sur la sécurité routière !!!

Ah oui ? Et qui morfle au nom de cette supposée sécurité routière ? Les rodéos dans les cités ? les chauffards sans permis avec bagnoles volées ? Les kékés aux pots d’échappement trafiqués ? Les flics ont ordre de fermer les yeux !…
Par contre Le franchouillard moyen qui va rouler à 82 kms/h au lieu de 80, qui va passer à l’orange, ou qui n’aura pas les moyens de satisfaire aux nouveaux contrôles techniques, lui il va morfler grave !

Amusant de voir ceux qui s’en réclamaient cracher aujourd’hui sur « mai 68 » . Le retour du balancier aura quand même nécessité 1/2 siècle !
Ah quand un même aggiornamento sur les valeurs dites républicaines apparemment du même tonneau ?