La France de Hollande vit une grande histoire d'amour avec le wahhabisme

Hollande-brandit-le-sabre-de-l-islam
Une fois encore, la France officielle courtise l’islam sunnite. Prendre position contre une partie (les chiites) au profit de leurs ennemis (les sunnites) n’augure rien de bon quant à l’avenir des intérêts français au Proche et au Moyen-Orient.
Devenir complice de l’islam wahhabite qui prône la décapitation de celui qui ose le contredire équivaut à une compromission cupide pour quelques pourboires. Et pourtant, nos amis socialistes, chantres des droits de l’homme, sont  rapides à dégainer tels des cowboys  américains du XIX siècle pour le moindre mot qu’ils jugent discriminatoire, deviennent subitement muets, sans voix  face à ce mélange du genre. Et Allah sait mieux que quiconque qu’entre les monarchies pétrolières du Golfe Persique et l’Etat français (entre nous, ces dernières sont responsables du terrorisme islamique à travers le monde, il faut le dire et le répéter sans cesse)  les amitiés sont visibles à mille kilomètres à la ronde. Alors, il n’y a pas besoin d’être un expert en la matière pour s’en apercevoir. Désormais entre la France officielle et les wahhabites djihadistes, c’est le grand amour.  C’est une passion fusionnelle qui les unit.  Ils sont en train de vivre des jours heureux, en s’affichant bras dessus, bas dessous.
hollande-au-qatarNos amis socialistes n’ont-ils pas pris encore connaissance du dernier rapport  du Congressional Reseauch Service ( CRS) qui est rattaché au Congres Américain, sur le financement de l’Etat Islamique et de la Qaeda ? Il est précisé dans ce rapport que les financiers de ces organisations islamiques criminelles  sont tous originaires des pays des monarchies pétrolières arabes et en premier lieu les Saoudiens et les Qataris. Et pour cela, ils utilisent le subterfuge de la zakkat (impôt islamique). Mais  en France, dans les sphères dirigeantes, on fait semblant de ne rien savoir et on donne l’impression de combattre la Qaeda au sahel, Daesh en Irak et en Syrie, Boko Haram au Nigéria et les Talibans en Afghanistan tout en oubliant leurs financiers et leurs idéologues.
Apparemment, la vue des liasses des pétrodollars rend les gens amnésiques et du coup, ils enterrent les valeurs qu’ils commercialisent. Ils festoient  en chantant : mais où sont passés les siècles des Lumières ?
La nomenklatura parisienne pense à tort qu’entre les Etats-Unis et l’Arabie saoudite s’est installée une bouderie. Malheureusement pour eux, la répudiation n’est pas à l’ordre du jour, car d’après les rumeurs qui courent, le président des Etats-Unis a convoqué les émirs Arabes à Camp David, le 13 de ce mois, pour une mise au point et à coup sûr,  il n’y aura pas de scène de ménage.
La France s’est embourbée dans un conflit qui ne la concerne pas. A court terme, elle va engranger quelques contrats mais le temps travaille contre elle. En se mettant à dos le monde chiite et notamment les Iraniens qui seront les vainqueurs de demain, elle a brûlé ses cartes dans cette partie du monde…
Soutenir les Saoudiens contre les Houtis ( Zaidites ) au Yémen, en ne faisant pas la différence entre l’agresseur et l’agressé, c’est  enterrer toutes les valeurs de liberté, de fraternité et de la dignité humaine sur lesquelles reposent la république française. Et c’est ce qu’ont fait les officiels français !
Quel intérêt a la France d’aller s’empêtrer dans un conflit religieux qui ne la concerne pas ?
Pour une poignée de contrats ( qui ne vont pas la faire sortir de la crise), elle s’est mise à dos une partie du monde islamique qui est la plus cultivée et qui possède les atouts du futur : les Perses.
Face aux Français, les Américains sont pragmatiques, ils savent ce qu’ils font en négociant durement  avec les Iraniens. Et ce n’est pas pour les beaux yeux de ces derniers qu’ils le font.
Pourquoi la France, mise-t-elle uniquement sur des Etats qui reposent sur du sable ?
J’ai déjà écrit un article sur Riposte Laïque (voir N°234 du 16 janvier 2012) où j’ai expliqué les origines du drame syrien et ses conséquences sur  le Moyen-Orient. Le temps est venu pour rappeler  aux uns et aux autres qu’on ne joue pas indéfiniment  à la roulotte russe, car un jour ou l’autre, les errements  se payeront chèrement.
https://ripostelaique.com/que-se-passe-t-il-reellement-en-syrie.html
Pour comprendre le présent, il faut connaître le passé. Et le deal qu’a conclu la France avec les monarchies pétrolières arabes sunnites n’est pas viable à moyen et à long terme, car bientôt, elles seront balayées par l’islamisme djihadiste qu’elles ont enfanté.
Dans ce Moyen-Orient compliqué, l’ami d’aujourd’hui peut retourner sa veste en un mouvement de paupières.
Et le président Hollande, est-il au courant des méandres du traité de Houdaybiya (trêve conclue en 628 entre Mahomet et les Mecquois) ?
En islam, tout est possible grâce à la takkya….
Hamdane Ammar

image_pdf
0
0