La France d’en bas de 1789 n’a rien gagné avec la Révolution

Publié le 5 août 2020 - par - 40 commentaires - 976 vues

Madame Tasin parle des ” âges obscurs” et de “l’obscurantisme”  du Moyen Âge. Pourtant, Régine Pernoud, dans “Pour en finir avec le Moyen Âge”, et Jacques Heers, dans “Le Moyen Âge, une imposture” remettent en cause cette idée conformiste véhiculée par l’histoire officielle. Les historiens honnêtes dénoncent les faux jugements sur le Moyen Âge. Et aussi sur la Renaissance.

4 août 1789 : pour l’abolition des privilèges de la caste macronienne

La Renaissance ne peut pas signifier une renaissance de la civilisation en Occident, parce que la civilisation n’y est jamais morte. On ne peut pas dire que la Renaissance du XVe siècle est une redécouverte de l’Antiquité grecque et latine, parce que ces cultures n’ont jamais été perdues pendant les temps féodaux. La Renaissance n’est pas un progrès, elle est une mode de l’Antiquité, elle ne fait pas revenir la raison de l’Antiquité, mais l’irrationnel de l’Antiquité. La Renaissance est une résurgence de la gnose, donc une régression.

Voltaire, Montesquieu, Diderot, sont présentés comme des littérateurs modèles. Or, Montesquieu est un agent secret de l’Angleterre, un franc-maçon initié en France avant de l’être en Angleterre. Les Lettres persanes sont un hymne à l’Orient. Montesquieu est un mauvais historien : il présente un « modèle anglais » qui est un déni de réalité. La séparation des pouvoirs est raisonnable, mais une utopie, surtout en République. Nous vivons la concentration des pouvoirs. À cause de Montesquieu, le politique traditionnel est dissous, ce qui ouvre la voie à l’exploitation de l’homme par l’homme, le libéralisme, et à l’exploitation de l’homme par l’État, le socialisme.

Diderot est un grand maître d’œuvre au service des loges. L’histoire officielle le présente comme un chantre de la liberté et de la générosité, alors qu’il appelle à une double forme de dictature, dictature du Moi, et dictature du Naturalisme, et qu’il n’a aucun sens moral. On ne peut pas séparer l’amoralisme de Diderot de la philosophie libérale, et aussi du matérialisme qu’il tient des philosophes anglais. Pour lui, l’homme est un instrument de la Nature, une sorte d’accident dans le devenir de l’Univers. L’individu n’existe pas, car il se fond dans l’Être Un. Diderot recourt à l’émotion, et non à la raison. Il veut « dresser » les enfants. Avec lui, la machine « éducative » moderne à broyer l’enfant est en route. L’école est détournée de son but cognitif pour laver le cerveau de l’enfant, le formater par l’émotion, pour qu’il devienne un esclave du totalitarisme. Aujourd’hui, le cosmopolitisme politique est sous-tendu par une nouvelle religion naturaliste totalitaire et irrationnelle, l’écologie. Diderot a initié ce renversement.

Voltaire n’est pas porteur de l’esprit français, mais anti-français. Il n’est pas un homme de raison dès lors que son « rationalisme » est matérialiste.

Il est intolérant parce qu’anticlérical primaire. Voltaire méprise la France et les Français. Sa vie est consacrée à l’argent. Il est actionnaire de Compagnies maritimes impliquées dans le trafic d’esclaves. Voltaire est un propagandiste de l’Angleterre maçonnique. Son œcuménisme et son déisme sont cent pour cent maçonniques. Voltaire est complice de la Prusse et chantre d’un despotisme diabolique. L’appel au despotisme éclairé est lié au mépris de Voltaire pour le peuple. L’Essai sur les mœurs est le réquisitoire anti-occidental d’un illuminé oriental. Son anticléricalisme fait de lui un antisémite. Voltaire hait l’Église du Christ, ce qui le pousse à dénoncer les juifs qui se réfèrent au même Dieu. Il aura des successeurs antisémites parmi les révolutionnaires, notamment des socialistes allemands du XXe siècle. Voltaire est un despote, et un ennemi de la liberté d’expression. Il appelle aux Droits de l’Homme, mais méprise le genre humain. Il se dit apôtre de la tolérance, mais est particulièrement intolérant.

Selon madame Tasin, les Français d’en bas, les Gilets jaunes de l’époque, sont parvenus à faire la Révolution de 1789. Oui, le peuple a participé aux journées révolutionnaires et semble victorieux. Mais ce peuple ne sert que de faire-valoir, il est bien vite écarté.  La Grande Peur de juillet 1789 est provoquée de toutes pièces pour amener les paysans à la révolte. Ensuite, la République s’appuie sur les racailles. En fait, la haute bourgeoisie prend le pouvoir, tous les pouvoirs, et s’octroie tous les privilèges. La Révolution de 1789 est le début de la Révolution qui se continue et dont nous vivons aujourd’hui l’aboutissement. Et la République actuelle s’appuie toujours sur les racailles, racailles des banlieues, racailles black blocs, racailles antifa.

La France d’en bas, les Gilets jaunes, de 1789, et d’après, n’ont rien gagné avec la Révolution, si ce n’est un semblant de liberté, un semblant d’égalité, et des conditions de vie meilleures, à partir du XXe siècle, grâce aux progrès techniques et scientifiques. La Révolution est éminemment bourgeoise, hier comme aujourd’hui. La haute bourgeoisie a pris la place de la noblesse, de l’aristocratie, avec des privilèges plus grands encore.

L’Ancien Régime ne méprisait pas le peuple, alors que la haute bourgeoisie crache sur le peuple.

L’Humanisme, la Renaissance, la Réforme, le Rosicrucisme, ont des sources gnostiques et kabbalistiques. Tous ces mouvements donnent naissance à la franc-maçonnerie spéculative, et préparent la Révolution de 1789. Une Révolution qui est le tremplin du mondialisme et du cosmopolitisme actuels, dont nous subissons les conséquences, immigration de masse, multiculturalisme, destruction de tout ce qui existe : la nation, l’identité, l’anthropologie humaine…

Jean Saunier

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
FCC Cercle Légitimiste de France

Afin de compléter dans un autre registre l’ excellent article de Monsieur Jean SAUNIER, ma riposte à la propagande républicaine autour de la nuit du 4 août 1789: https://ripostelaique.com/riposte-a-la-propagande-republicaine.html

Denys

Super intéressant et hautement pragmatique. Bon parlons peu parlons bien. Que serait une monarchie en France aujourd’hui parce qu’on n’a toujours pas inventé la machine à remonter le temps ? On s’inspire des royautés moyen orientales (Maroc, Jordanie, Arabie saoudite, Bahreïn, …) ou on regarde du côté des vestiges européens (Angleterre, Belgique, Suède, …) ? Bon ensuite on appelle à la rescousse notre banquier espagnol ou on se lance dans une passionnante discussion entre orléanistes et légitimistes ? Ben oui parce que si on révoque régulièrement notre monarque républicain, il est clair qu’on n’évitera pas les querelles, les intrigues, voire les guerres de succession pas plus que les rois fous et corrompus. Non vraiment les privilèges de droit divin très peu pour moi.

gug

si vrai. Bravo. Le Tiers, ce n’est pas le peuple, ce sont les gens dont je descends : avocat, juges, notaires… Les gens ne savent de l’ancien Régime que ce que l’école leur a inculqué. C’est triste car beaucoup de ces républicains sont courageux, intelligents…Toute discussion avec eux bute sur leurs préjugés, donc je me tais.

POLYEUCTE

Très beau texte, mais qui ressemble un peu à la mode du déboulonnage de statues actuelle…
Paix aux morts ! Ils ont fait l’Histoire !

Atikva

M. Saunier a bien du courage de publier de telles évidences, mais je doute que la plupart des Français s’y intéressent – il y a si longtemps qu’ils ont renoncé à remettre en cause ce que l’éducation publique, l’intelligentsia et la presse leur ont fourré dans la tête depuis plus de deux siècles !

Lorenzo

Pour reprendre une citation du brillant Philippe Bouvard : “La révolution ne supprime pas les privilèges, elle se borne à changer les privilégiés.”

phil hurzi

on ne peut plus vrai…

Charles Demassieux

Deux, trois choses avec lesquelles je ne suis pas entièrement d’accord (si, sur le plan de l’art, il y a une redécouverte de l’ Antiquité à la Renaissance, laquelle débute en 1401 à Florence), mais excellent article tout de même. Dans tous les cas, il est un fait : beaucoup de ceux qui ont d’abord accueilli favorablement la Révolution ont vite déchanté, se sont révoltés et l’ont payé au prix d’une extermination digne des SS, je veux parler des Vendéens (terme qui englobe en fait plusieurs régions de l’Ouest). D’ailleurs, Lénine préconisait d’imiter Robespierre en Vendée pour mater celles et ceux qui refusaient de se plier à sa dictature.

Patapon

La Vendée:300000 morts aux cris de “Liberte,égalité,fraternité”.Tout à coup,les “valeurs” de la république en ont pris un (sale) coup…

Jean Saunier :

Je ne parle pas de la renaissance artistique, qui est chrétienne et magnifique, mais de la Renaissance littéraire et philosophique, avec un R majuscule, qui en effet débute au XIVè Siècle, avec le poète Dante, l’Humaniste Boccace, le peintre Giotto, et qui est gnostique et anti-occidentale. Cette Renaissance gnostique est à l’origine de l’échec moderne. Les “Idées Mères” de la Renaissance ont pour conséquence le matérialisme moderne. La Renaissance avec majuscule n’est pas artistique.

Jean Saunier :

Je ne parle pas de la renaissance artistique, chrétienne et magnifique, mais de la Renaissance littéraire et philosophique, avec un R majuscule, qui est gnostique, et qui, en effet, commence au XIVè Siècle, avec le poète Dante, l’Humaniste Boccace, le peintre Giotto. Cette Renaissance gnostique est à l’origine de l’échec moderne. Les “Idées Mères” de la Renaissance ont pour conséquence le matérialisme moderne.

Pseudo1

“La France d’en bas de 1789 n’a rien gagné avec la Révolution”
“L’Ancien Régime ne méprisait pas le peuple, alors que la haute bourgeoisie crache sur le peuple.”
“Nous vivons la concentration des pouvoirs. À cause de Montesquieu, le politique traditionnel est dissous, ce qui ouvre la voie à l’exploitation de l’homme par l’homme, le libéralisme, et à l’exploitation de l’homme par l’État, le socialisme.”
Et beaucoup ne le comprennent pas suite à l’endoctrinement qu’ils ont eu depuis tellement longtemps, il est difficile pour la plupart d’aller à l’inverse de l’endoctrinement fait sur des générations par ceux qui ont le pouvoir depuis la révolution. Si la France est devenue un pays, un peuple, détruit et une dictature anti-Blancs, c’est le résultat de la révolution, de la république.

Artr68

Pour moi la révolution à eu au moins un privilège qui fut celui d’abolir les privilèges de la noblesse.

Requiem

Noblesse remplaçée par les bourgeois, qui étaient encore plus rapaces que les nobles, et les fonctionnaires, bons à rien, mauvais en tout.
Pas sûr qu’on ai gagné au change, je ne saurai dire j’ai connu que l’époque des patrons rapaces qui tiennent en main la noblesse des fonctionnaires arrogants, indéboulonables et inutiles.
Marrant, les branlotins serviteurs de l’Etat se marient souvent entre eux.
On a donc échangé un système de classe injuste, népotiste, qui interdisait plus ou moins aux pécores de s’élever par leur travail, taxés à outrance, contre, ben, la même chose.
Et c’est souvent des De Machin (comme De Villiers) haut-fonctionnaires et bourrés de fric qui sont aux commandes.

Paskal

C’était inéluctable, la bourgeoisie étant devenue prépondérante économiquement donc politiquement mais la loi Le Chapelier, la perte des libertés bretonnes, languedociennes, n’étaient pas forcément inéluctables.

Patapon

Savez vous que les privilèges de la noblesse avaient pour contrepartie le prix du sang?Fort heureusement,la republique,avec la conscription,a fait couler à flots le sang du peuple,Bel avantage…

pauledesbaux

pour les refiler au parti communiste……et à toute la goooooche bobo……

Garde Suisse

Brillantissime texte ! Je n’avais pas écrit de commentaires sous le texte de Mme Tasin par égard pour son coyrageux engagement anti-islamique !
Pour information les 5 et 6 septembre prochain se tiennent les 50e journées chouannes de Chiré (86) avec de nombreux auteurs et intellectuels nationalistes.

Suricate

Merci de cette bonne mise au point.
Les enseignants de la république (ripoux publics) ont été tellement conditionnés, qu’ils ne jurent par leurs bourreaux.

Emile 2

En prenant beaucoup de recul , on voit le recul de la France dans le monde depuis la république….
Et les ´´ valeurs ´´ de la républiques ( humanisme , droit de l’hommisme , assaisonnés à la sauce relativiste ) nous mènent tout droit à son anéantissement
Je hais la république

Royaliste

Bon article.
+ 1
Et mort à la Gueuse.

Hellene

Ah merci d’avoir remis les pendules à l’heure.
Ça fait plaisir de lire ça. (Même si personnellement j’ai toujours eu un faible pour Voltaire et son esprit aiguisé.)

quiditvrai

Le révisionniste Jean Saunier vient de nous présenter sa délirante interprétation de l’histoire sauce complôtiste Franc-Maçonique .

Emile 2

Moins de 3 % des Français sont francs mac
Ils sont plus de 30% au parlement
A part ça, évoquer le rôle des frères serait du complotisme ….
Réviser vos sources …

Royaliste

Ca fait vachement peur d’être traité de révisioniste. Monsieur Saunier doit trembler comme une feuille à l’heure qui l’est. Heureusement que vous êtes là cher gardien de la vérité officielle.

bernard

Il ne suffit plus de dire “révisionniste” pour avoir raison. Je pense en effet que la dite “révolution” (prise de pouvoir par les bourgeois utilisant les masses) fut un désastre et l’éxécution de Louis XVI un crime.

Paskal

La Franc maçonnerie, comme le protestantisme a correspondu à la montée en puissance de la bourgeoisie. Pour qu’un complot réussisse, il faut que le terrain, le contexte s’y prête.

Jean Saunier

Des citations pour Monsieur Quiditvrai.
Adam Weishaupt, fondateur de la secte des Illuminés de Bavière: “Il faut établir un régime universel de gouvernement qui s’étende sur tout le monde. C’est dans l’intimité des sociétés secrètes qu’il faut préparer l’opinion”.

Roger Leray, ancien grand Maître du Grand Orient, en 1968: “Il y a deux cents ans, le chevalier Ramsay a annoncé la République universelle. Depuis, inlassablement, les Francs-Maçons du monde entier participent à son édification”.

Patrick Kessel, journaliste et essayiste, dans son discours d’investiture à la Grande Maîtrise du Grand Orient: “Les Francs-Maçons du Grand Orient de France ont un projet, un chantier, une espérance: la République universelle”.

Jean Saunier

Citations suite:
Guy Piau, ancien Grand Maître de la grande loge de France: “La recherche d’une communauté universelle, puis européenne, entre évidemment dans les champs de nos réflexions et de nos actions. Les Francs-Maçons du Grand Orient ne sont pas les seuls à prôner la destruction des nations, ceux de la Grande Loge de France tiennent le même langage”.

Jean Baylot, homme poltique français: « A la vérité, chaque rite a des particularités, une spécificité, une formulation, mais ses membres reçoivent une formation maçonnique complète et équivalente, conduisant au même centre. A la maçonnerie des Grandes Loges, succédera le Maçonnisme, qui sera une religion universelle ».

Jean Saunier

Citations suite :
Ce texte de la Grande Loge de France: « La grande loge Nationale française a le très grand avantage d’accueillir dans son sein des Loges de rites différents et pratiquant les rituels qui leur sont propres ». Cela ne leur pose aucun problème, car « Tous les frères sont d’accord sur les principes de base, sans quoi ils ne pourraient être maçons ».
Le but de toutes les obédiences est le même: République universelle, religion universelle, Maçonnisme.

Jean Saunier

Gilbert Abergel, ancien Grand Maître du Grand Orient: « Déjà en 1987, lors de la mise en chantier de cette réforme, notre obédience par son Grand Maître d’alors, Jean-Robert Ragache, avait réaffirmé dans le journal Le Monde son attachement aux conceptions républicaines de la nationalité qui excluaient tout recours à un quelconque droit du sang pour fonder la nationalité française ».

Le contrat maçonnique européen: « La Franc-Maçonnerie porte dans sa tradition l’idée européenne,
partie constitutive de l’idée d’universalisme. Elle affirme la nécessaire constitution d’une Europe maçonnique ».

Jean Saunier

André Lebey, Franc-Maçon, au sujet de la guerre de 1914-1918: ” La lutte actuelle est la continuation de celle qui s’est ouverte en 1789 “.

Magalhaes, de Lima, Grand Maître portugais, en 1917: ” La victoire des alliés doit être le triomphe des principes maçonniques”.

La revue du Grand Orient, ” Humanisme”, donne le vrai visage de la morale maçonnique: ” La vertu, ce n’est pas la moralité du comportement privé, mais une qualité, le civisme. la vertu, ce n’est pas la moralité du comportement privé, mais une qualité politique, le civisme”.

Jean Saunier

Citations suite:
Dans les constitutions d’Anderson de 1738, on peut lire: « Le maçon est tenu d’observer la loi morale en tant que véritable Noachite ». C’est une allusion aux principes noachites du Talmud et de la tradition des théologiens juifs, tel Maïmonide, grand rabbin du XIIIè Siècle.

Elie Benamozegh, rabbin kabbaliste, dans ” Israël et Humanité”: « La théorie de la maçonnerie correspond à celle de la kabbale ».

Jean Saunier :

Citations suite :
Depuis le XVIIIè Siècle, la maçonnerie tient ce discours: « La maçonnerie est une société de bons enfants qui veulent réunir tous les hommes d’un esprit éclairé, de moeurs douces et d’une humeur agréable, non seulement par amour des Beaux-Arts, mais encore plus par les grands principes de vertu, de science et de religion, où l’intérêt de la confraternité devient celui du genre humain tout entier….. ».
Donc philanthropie, altruisme, humanisme, générosité, bienfaisance, dans le programme maçonnique. Les faits confirment-ils cette moralité et cette probité?

Patapon

Maçons,plus CRIF,plus Rothschild…Descente aux enfers.

Atikva

Pas besoin d’être franc-maçon pour savoir que M. Saunier ne fait que citer des faits.

Faites le bilan : depuis 1789, la France a changé15 fois de gouvernement : L’Assemblée nationale, la Législative, la Convention, le Directoire, le Consulat, l’Empire, Louis XVIII, Charles X, LouisPhilippe, un second Empire, et 5 républiques.
Après celle de 1789, elle a subi les révolutions de 1830, 1848 et 1871 ; l’anarchie généralisée des années 1789-1795 ; les guerres incessantes de 1792 à 1815, puis celles de Crimée en 1858, d’Italie en 1859, de Prusse en 1870, et le bouquet final: les deux guerres mondiales de 1914-18 et 1939-45, suivies par l’invasion islamo-socialiste depuis 1974.
Vous trouvez qu’il y a de quoi pavoiser?

Dragon Rouge

Concernant le titre c’est ce que j’arrête pas de dire à mon entourage, la Révolution française fut une magouille des francs-maçons pour détruire la royauté, et le peuple d’en bas y n’a rien gagné ni les Français dans l’ensemble.

FCC Cercle Légitimiste de France

Excellente initiative de traiter les causes intellectuelles de la révolution et du désastre républicain qui suit. Demain seront rappelés les faits exacts, la vérité matérielle que les Français ont le droit de connaître.

Roy

Excellent article.
Rétablir la monarchie.
Cette république est une monarchie dans ce qu’elle a de pire. Les rois ont aimé la France, pas eux.
Chasser toutes ces crapules qui accaparent les postes et distribuent les prébendes aux copains, toujours les mêmes.
La nuit du 4 Août, un leurre (ou un os à ronger) pour distraire le peuple de la réalité, comme aujourd’hui.
Rien de changé sous le soleil.
Louis XX au secours, vite!

Patapon

Quinze siècles pour faire la France.150ans pour la défaire…Merci,la republique.

Lire Aussi