1

La France est devenue de fait une république islamique : les faits !

Chers amis, les choses doivent être dites :

C’est une réalité, la France est devenue une république islamique de fait.

Les faits, rien que les faits :

⦁ Prolifération musulmane organisée, commanditée et encouragée par l’État ;
⦁ Islam d’État sous contrôle des Frères musulmans ;
⦁ Prières de rues et lieux de culte musulmans sous protection de la police d’État ;
⦁ Participation régulière et publique des élus aux cérémonies religieuses et manifestations musulmanes ;
⦁ Voile islamique partout : dans la rue, au travail, dans les écoles, les universités, la fonction publique ;
⦁ Séparation de plus en plus courante des hommes et des femmes à l’hôpital, à la piscine…
⦁ Cours d’arabe en voie de généralisation dès les petites classes ;
⦁ Réécriture de l’Histoire de France pour y afficher l’Islam comme de tradition chez nous ;
⦁ Prolifération de mosquées construites sur des terrains publics, tout ou partie financées sur fonds publics ;
⦁ Diplômes universitaires d’État délivrés à des prédicateurs salafistes ;
⦁ Discrimination positive à l’endroit des musulmans et surreprésentation dans toutes les instances contrôlées par l’État, ainsi que dans les instances de pouvoir ;
⦁ Exceptions de tous ordres à la laïcité afin de permettre l’affichage de l’Islam dans tous les recoins de l’espace public ;
⦁ Généralisation de l’abattage rituel halal pour quasiment toute la viande consommée dans le pays ;
⦁ Encouragement, financement et protection d’État pour toutes les organisations favorisant l’épanouissement de l’Islam ;
⦁ Répression brutale et interdiction de toute parole ou critique à l’encontre de l’Islam ;
⦁ Persécution des lanceurs d’alertes sur l’état de fait islamique en France ;
⦁ Crèches et symboles religieux chrétiens interdits dans l’espace public ;
⦁ Disparation de fait de la laïcité qui n’a plus d’autre objet que de persécuter les tenants d’autres religions que l’Islam, le catholicisme en particulier.
Toutes ces conditions sont de rigueur dans une république islamique ou dans un khalifat où l’Islam est religion d’État. Elles sont largement nécessaires et suffisantes pour affirmer que l’Islam est bien devenu religion d’État en France et que la France est bien devenue une république islamique de fait.

Fin de la laïcité.
« De fait » veut dire non déclarée comme telle. En effet, jusqu’ici, le pouvoir pouvait encore dissimuler la réalité, ne pas la déclarer, la laisser perdurer tout en se revendiquant de plus en plus haut et fort comme laïque.
C’était encore tenable tant que la conquête islamique restait contenue en deçà d’un certain seuil. C’est aujourd’hui devenu impossible, la vérité ne peut plus être cachée, et nous devons tous la voir telle qu’elle est. Il n’y a plus de laïcité en France, sans que cela soit dit, l’Islam est devenu religion d’État.

Syrie, la France a armé les groupes salafistes contre le gouvernement légal.
C’est lors d’un voyage à Bamako en septembre 2013 que le président Hollande a annoncé qu’il livrerait des armes aux rebelles syriens de l’ASL (Armée syrienne libre) en contravention à l’embargo européen.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/08/21/comment-paris-a-livre-des-armes-aux-rebelles-syriens_4475027_3218.html

Or l’ASL s’est avérée être une organisation salafiste directement alliée à un groupement ouvertement revendiqué comme tel et dénommé Jaysh al-Mujahedeen (Armée des moudjahidines).

http://www.opex360.com/2017/01/26/face-aux-jihadistes-six-groupes-rebelles-syriens-se-placent-la-protection-dune-faction-salafiste/

Quelle république à part une république islamique armerait et soutiendrait des groupes salafistes de combat contre le régime légal d’un pays musulman ?

Fabius, ministre des Affaires étrangères, félicite les salafistes qui ont fait « du bon boulot ».
Pour L. Fabius, al-Nosra ne pouvait être classée comme une « organisation terroriste », car « sur le terrain, elle fait du bon boulot ».

https://histoireetsociete.wordpress.com/2015/01/19/quand-laurent-fabius-louait-le-bon-travail-sur-le-terrain-de-la-filiale-dal-qaeda-en-syrie/

Quel ministre des Affaires étrangères, à part celui d’une république islamique, peut féliciter et se réjouir de l’action armée de groupes salafistes contre le gouvernement légitime d’un pays musulman ?

En incidente : en 2012 le fils Fabius plante 3,5 millions de dollars à Las Vegas.
Thomas Fabius est le seul homme connu à être sorti vivant de Las Vegas après y avoir laissé 3,5 millions de dollars de chèques en bois pour des dettes de jeu. Les faits se sont passés en mai 2012.

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2015/10/30/thomas-fabius-vise-par-un-mandat-d-arret-aux-etats-unis_4799809_3222.html

Or la coutume locale veut que « ce qui se passe à Vegas reste à Vegas » et il est de notoriété qu’avant le fils Fabius on n’avait jamais retrouvé vivants d’imprudents qui aient osé planter les casinos du cru.

Personne n’a jamais fait le rapprochement, on n’a rien vu d’écrit sur le lien aveuglant entre les frasques du fils Fabius et les prises de position du père alors ministre des Affaires étrangères.

Et pourtant, quand il y a un doute pareil, c’est qu’il n’y a pas de doute. Fabius fermement tenu par les frasques de son fils a très probablement mis la France à la merci de l’état profond américain et par rebond à la merci des jihadistes en Syrie.

Nicole Belloubet, ministre de la Justice, protège les jihadistes arrêtés les armes à la main dans le conflit du Moyen-Orient.

http://www.lepoint.fr/politique/djihadistes-francais-condamnes-a-mort-paris-interviendra-dit-belloubet-28-01-2018-2190278_20.php

Quel ministre de la justice, à part celui d’une république islamique, s’autorise à faire pression sur des gouvernements ou des entités en pays musulmans pour protéger des tueurs islamistes radicalisés ?

Aujourd’hui, elle les rapatrie par fournées entières, sans oublier de libérer en masse ceux déjà incarcérés en France. Qui fait ça à part le ministre d’une république islamique ?

À eux seuls, les comportements à l’international de la présidence, de la diplomatie et de la justice françaises nous rangent dans le club des républiques islamiques. Particulièrement la protection et le soutien qu’elle fournit aux jihadistes et autres salafistes de combat ; notamment en terre d’Islam.

Les trois principales fonctions régaliennes de la France agissent à la manière des républiques islamiques. Tel est le constat qui résulte des faits.

Même si elle ne s’affiche pas encore comme telle :

La France est devenue une république islamiste de fait.

Martin Moisan