La France est-elle encore une démocratie ?

Naguère, la France passait pour une démocratie modèle, dans le reste du monde. Et beaucoup de peuples nous enviaient notre agréable privilège.

Mais depuis quelque temps, on sent bien que quelque chose cloche et que nous sommes en glissade vers une dictature de plus en plus perceptible, qui a du mal à se cacher derrière la mascarade intermittente des élections. Il m’est ainsi venu la nécessité « d’objectiver le problème », comme on dit dans certains milieux : à savoir, des critères impartiaux pour évaluer la situation.

Je proposerai donc cinq critères d’évaluation de l’ambiance démocratique ou dictatoriale d’un pays :

Critère 1 : « Les gens ont peur d’afficher ou d’exprimer leurs opinions, par précaution vis-à-vis de représailles certaines ou hypothétiques. »

Critère 2 : « Les dirigeants, par la police ou l’armée, ou par l’intermédiaire d’organes téléguidés (type gardes rouges, milices, pseudo-ONGs, Femens, mafias ou pseudo-casseurs) pratiquent la violence physique ou l’intimidation, en particulier sur les opposants, y compris pacifiques ou légalistes. »

Critère 3 : « Des procédés théoriquement illégaux (barbouzerie, assassinats ciblés, torture, internements psychiatriques forcés, gardes-à-vue arbitraires, emprisonnements prétendument « préventifs », etc.) sont utilisés pour intimider ou éliminer des opposants, réels ou supposés. »

Critère 4 : « Les médias les plus répandus et les institutions en charge de transmettre des savoirs (écoles, universités, etc.) récitent une sorte de pravda officielle unique. »

Critère 5 : « Des méthodes de démolition non violentes (procès politiques, calomnies, harcèlement fiscal, contrôles incessants par les services de l’Etat, censures diverses, restriction arbitraire de la liberté de circulation ou de réunion, etc.) sont utilisées pour ostraciser, user, éreinter, disqualifier et faire taire toute dissidence. »

Ces critères sont vérifiables et peuvent s’appliquer à n’importe quel pays ou même ville ou quartier, à un niveau local. Venons-en à la France en 2018.

Critère 1: la question de la peur : « Les gens ont peur d’afficher ou d’exprimer leurs opinions, par précaution vis-à-vis de représailles certaines ou hypothétiques. »

Il suffit d’essayer de faire une liste aux élections municipales sous l’étiquette FN, où des habitants du lieu doivent donner leur véritable identité sur la liste, pour comprendre que beaucoup de gens ont peur de trop s’afficher. Il est clair que les gens préfèrent prendre des précautions dans notre soi-disant « démocratie » modèle, que le monde entier nous envie. Certes, la France n’est pas (encore) au niveau de la Chine, mais quand même le compte n’y est pas.

Critère 2 : la question de la violence : « Les dirigeants, par la police ou l’armée, ou par l’intermédiaire d’organes téléguidés (type gardes rouges, milices, pseudo-ONGs, Femens, mafias ou pseudo-casseurs) pratiquent la violence physique ou l’intimidation, en particulier sur les opposants, y compris pacifiques ou légalistes. »

Dans l’ensemble, les dirigeants français hésitent à faire publiquement usage d’une violence officielle, mais le rôle assez obscur joué par les vrai-faux « casseurs » ou les policiers en civil pendant les manifestations laisse un peu songeur. Que ce soit lors des manifs de la CGT ou des manifs-pour-tous. On peut néanmoins noter que Hollande et Valls n’ont pas hésité à gazer des poussettes et des mamies, à plusieurs reprises, faisant ainsi usage de violences policières caractérisées contre des manifestants inoffensifs.

On peut également s’inquiéter de diverses milices : antiFa, Femens, Ligue de Défense Juive, Ligue de Défense Noire, etc., qui, sous couvert de « défendre » on-ne-sait-quoi, sont en réalité des brigades de tabasseurs, auquel le pouvoir sous-traite le sale boulot que la police ou l’armée ne peut pas faire (officiellement…).

Critère 3 : la question de la légalité : « Des procédés théoriquement illégaux (barbouzerie, assassinats ciblés, internements psychiatriques forcés, gardes-à-vue arbitraires, emprisonnements prétendument « préventifs », etc) sont utilisés pour intimider ou éliminer des opposants, réels ou supposés. »

Les mésaventures récemment décrites par Pierre Cassen dans une vidéo témoignent du problème de la barbouzerie : voiture personnelle brûlée, ordi et téléphone volés, puis confisqués, etc. « comme par hasard » évidemment.

Quant aux assassinats ciblés, on peut s’interroger sur la réalité de plusieurs « suicides », on pense à certains ministres ou commissaires étrangement « suicidés », à l’insu de leur plein gré.

Il existe différents exemples d’internements psychiatriques forcés : un candidat-maire (quelques jours), un universitaire à Montpellier (pendant 3 ans) et plus récemment un officier de gendarmerie.

Outre les gardes-à-vue récurrentes et totalement aberrantes, Hollande et Valls ont inventé un nouveau concept : le parcage-à-vue, place Vendôme et place Herriot à côté de l’Assemblée dite « Nationale ». On se demande un peu quelle jurisprudence ou législation autorise l’Etat à parquer-à-vue des citoyens paisibles derrière des barrières pendant des heures.

Critère 4 : la question du pluralisme : « Les médias les plus répandus et les institutions en charge de transmettre des savoirs (écoles, universités, etc.) récitent une sorte de pravda officielle unique. »

Très clairement, de plus en plus de gens voient bien que les différents médias : radios, presse, télévisions, vendent tous le même produit : cette espèce de bouillie politiquement correcte mondialiste progressiste gauchiste. Il est également très gênant que tous ces médias soient massivement subventionnés par l’argent public ou des agences publicitaires. Ils n’ont donc aucune liberté.

On pourrait aussi parler du triste état de l’Education dite nationale, devenue une machine à formater des débiles incultes dégenrés.

Critère 5 : « Des méthodes de démolition non violentes (procès politiques, calomnies, harcèlement fiscal, contrôles incessants par les services de l’Etat, censures diverses, restriction arbitraire de la liberté de circulation ou de réunion, etc.) sont utilisées pour ostraciser, user, éreinter, disqualifier et faire taire toute dissidence. »

Ici, la liste serait très longue, tant la dérive totalitaire est déjà très avancée. Et ce n’est pas la loi sur les « fake niouzes » qui va arranger les choses.

Conclusion :

Au delà des élections, qui sont de toute façon largement vidées de tout suspense, par le charcutage, les lois électorales, l’argent et les médias, il est clair que l’ambiance démocratique de la France est en train de virer en zone de dictature, pure et simple.

Critère 1: les gens craignent de trop s’afficher. (note 0,5 sur 1)

Critère 2 : théoriquement, le citoyen bien sage est à l’abri de la violence, mais un vaste dispositif de tabasseurs semi-officiels existe pour les récalcitrants. (note 0,5 sur 1)

Critère 3 : il existe de nombreux exemples suspects de procédés illégaux utilisés par le pouvoir contre des opposants ou des dissidents. (note 0,5 sur 1)

Critère 4 : le pluralisme des médias (et de l’enseignement) est très faible. (note 0 sur 1)

Critère 5 : De multiples méthodes de démolition non violentes sont massivement mises en oeuvre contre toute forme de dissidence. (note 0 sur 1) Note globale de la France en 2018 : 1,5 points sur 5 possibles.

Fortunin Revengé

image_pdf
0
0

22 Commentaires

  1. bonsoir,
    un seul point m’a surpris dans cet article : le nom de la  » Ligue de Défense Juive » associé aux antifas et autres femen.
    A la dernière manif où retentissaient des « Mort aux Juifs », seule l’action de la Ligue de Défense Juive a évité un massacre. Alors ?
    L’auteur et les autres lecteurs veulent-ils m’éclairer ?
    Merci…

  2. Brillante analyse de la situation ! Compte tenu du rôle dévolu en sous-main à ces diverses officines toutes de gauche, et qui bénéficient de la même indulgence de la justice que les délinquants de la diversité ou les djihadistes, je pense que notre Etat n’a plus de leçons d’humanisme à donner au monde. Si nous ne sommes pas encore dans la dictature à la chinoise – je pense que nos dirigeants ne sont pas patriotes comme les Chinois, c’est la raison pour laquelle ils ne veulent pas mettre la main à la poche pour surveiller la population entière – cela changera quand la phase 1 du plan d’éradication des peuples européens sera terminée. Les outils imparables en cours d’élaboration du transhumanisme seront opérationnels et ce sera bienvenue dans le Meilleur des mondes d’Huxley.

  3. Fortunin,
    La démocratie n’existe plus en France depuis les années 70.
    Cordialement.

  4. Une chose est certaine : les « islamos collabos » ne sont pas des démocrates, puisqu’ils sont dans le déni total des valeurs démocrates. Ils sont les « retourneurs de vestes », ils sont les « opportunistes » chantés par Dutronc. qui peuvent être pour le communisme et le capitalisme par simple retournement de veste « toujours du bon côté » . Aujourd’hui, Dutronc pourrait dans sa célèbre chanson rajouter l’islamisme à la palette des retournements de veste !

  5. juste une démocratie de façade, car en vérité il n’en est rien, cela ressemble plus à de la dictature. Une démocratie n’oblige pas à vacciner des bébés avec 11 vaccins sinon menaces d’amendes et d’interdiction d’école (conflits d’intérêts de la mère Buzyn et son mari), une démocratie soutien ses citoyens quand ils sont victimes de violences de la part de racailles ou de clandestins , une démocratie défend ses forces de l’ordre face aux voyous, zadistes et autres no borders, une démocratie défend ses frontières contre l’arrivée massive de migrants économiques, une démocratie protège ses citoyens des terroristes en mettant à l’écart les fichés et djihadistes dans des centres ou prisons, etc, etc ..

  6. Évidemment non ! Elle ne l’est pas de par sa constitution ! De Gaulle était un dictateur arrogant, prétentieux, lâche,. Il ne dut la prise de pouvoir que par un coup d’état qui ne portait pas sans nom. Sans l’Algérie, les Militaires, les populations d’Algérie et leur révolte du 13 mai 1958, De Gaulle serait resté impuissant à Colombey les deux Mosquées.

  7. Bel « Embarquement pour ..Critères » … La Citerne est pleine ! Comprenne qui voudra.
    « La Parole est « d’Argent » (Macron), le Silence est d’Or (Peuple) ». Il Dort !

  8. dans une démocratie, le Peuple est propriétaire collectif du territoire qu’il possède ; il est ensuite armé afin de le défendre jusqu’au bout.

  9. La France une démocratie ? Si peu …
    Des référendums dont les GVTS n’ont pas tenu compte,
    Une justice orientée avec un mur des cons. Des crapules proches de ceux qui ont fait des attentats et que cette justice relâche.
    Des zones de non-droit.
    Un GVT qui nous promet d’autres attentats ?!
    France, où es-tu ?

  10. « La France est-elle encore une démocratie ? » HÉLAS OUI !!!!!!!

  11. Une démocratie,pour quoi faire ? Une dictature parée de beaux principes inapplicables,c’est tellement plus commode .

  12. Les clampins qui braillaient  » Il est interdit d’ interdire en 1968 et leur rejetons sont maintenant au pouvoir !! Ont ils la maladie d’ Alsheimer ?? On pourrait le penser …………..

  13. On croyait que l’instruction des masses favoriserait la démocratie puisque l’homme (et la femme) apprendraient à penser par eux-mêmes et on a vite compris qu’il suffisait de truquer cette instruction de masse par de la propagande pour qu’il n’en soit rien.
    C’est le principe tout bête de la pub .
    Nous ,Français ,ne comprenons rigoureusement rien au système électoral américain avec ses grands et ses petits électeurs ,les grands états et les petits états et surtout aux mots démocrates et républicains antonymes chez eux et pratiquement synonymes chez nous ;mais si on nous avait fait voter pour l’Amérique ,Hilary passait avec tous les honneurs, tout ça parce qu’une brave dame sévissait sur toutes les télés pour nous dire « Trump caca ».

  14. La question ne devrait pas être plutôt La France a t’elle été un jour une démocratie? Depuis Vercingetorix je n’ai pas vraiment vu des dirigeants vraiment intéressés par les intérêts du peuple. Meme le grand Charles dont tout le monde s’accorde a dire qu’il était genial disait d’un ton mégalo: « Le gouvernement n’a pas de propositions à faire, mais des ordres à donner »en oubliant que le gouvernement qui s’oppose a la volonte du peuple est une dictature qui doit etre elimine (John Locke 2nd Treatise of Government)

    • Ce n’est pas contradictoire quand le gouvernement est issu de la volonté du peuple .

      • Quand le peuple n’a rien d’autre que ces traitres à notre pays qui se succèdent et prétendent vouloir être à la tête de notre pays pour qui voter ?

    • En tout cas, un Pierre Desproges ou un Coluche aujourd’hui ne pourraient plus faire de sketchs même si je ne crois pas que la France ait été une démocratie un jour, mais il y avait plus de liberté d’expression dans les années 70, 80, même 90. La censure a commencé à battre son plein assez récemment finalement (surtout dans les années 2010, ou n’est-ce pas surtout après les premiers attentats islamiques ?).

      • Je rectifie, on a eu des attentats islamiques déjà avant, mais je voulais parler depuis des premiers attentats islamiques qui se sont rapprochés.

        « Egypte : la chasse aux «fake news» tourne à la censure des médias étrangers avant la présidentielle
        Le président égyptien, en campagne pour sa réélection, a mis en garde les médias relayant selon lui des informations «diffamatoires», alors que le parquet annonçait des poursuites contre les médias étrangers propageant de «fausses informations». » https://francais.rt.com/international/48456-egypte-chasse-fake-news-tourne-censure-médias-étrangers-avant-presidentielle
        Ca ne vous rappelle pas quelque chose ?
        La chasse aux fake news en France dont en entend parler depuis peu… L’Egypte est pire que la France à ce niveau car elle fait en plus,…

        • …des arrestations de journalistes (la France n’en est pas à ce stade) mais il y a cette similitude de procéder à de la censure sous couvert de faire la chasse aux fake news.

  15. Je suis absolument persuadé que la simple abrogation des lois antiracistes réglerait la majorité de ces problèmes et rétablirait le bon sens …

    • C’est probablement vrai @montecristo. Mais ne retenez pas votre respiration jusqu’à ce que ça arrive

  16. OUF ! Je pensais être seul au milieu du désert ! Cher Fortunin ce que vous écrivez dans votre article me rassure. Oui me rassure. En effet, votre thème m’est cher, car je l’écris déjà depuis un certain temps ici et la : La France est dans un dirigisme DUR, soit… une DICTATURE MOLE. Pour combien de temps encore ? là est toute la question. Mais quand je vois nos libertés se rétrécir comme peau de chagrin, je suis très inquiet de ce qui va advenir. Pour exemple : les lois anti-racistes. En réalité celles-ci ne permettent plus au simple citoyen d’émettre simplement un avis sur l’immigration de masse que nous subissons. Et la dictature commence toujours par la privation des libertés. Mais tous les signes que vous décrivez devraient alerter nos cons-citoyens. Mais non… ça ne suffit pas !

Les commentaires sont fermés.