La France est en train de changer mais pas dans le sens de la France !

Publié le 30 mai 2017 - par - 6 commentaires - 1 327 vues
Share

Dans de nombreux coins de France, la loi française a laissé la place à d’autres lois. Si chaque loi a ses contraintes, la France est donc en train de changer de contraintes. Plus exactement, ce sont les nouvelles contraintes qui sont en train de changer la France, parce que le Pouvoir lui-même est en train de changer.

En effet, il y a en France une « nouvelle France » que le Pouvoir ne veut surtout pas nommer, car en nommant ce qui lui échappe, le Pouvoir avoue qu’il n’a plus le pouvoir, et s’il n’a plus le pouvoir, il n’est plus le Pouvoir. Or, quand le Pouvoir n’est plus, la violence s’installe.

C’est exactement ce qu’il se passe dans les banlieues, au cœur des villes, dans les bourgs, dans les campagnes, bref partout où l’immigration musulmane impose ses valeurs !

L’immigration en elle-même n’est pas un problème dès lors qu’elle correspond à la culture du pays d’accueil. Elle en devient un, en revanche, si la culture qu’elle apporte est antinomique à celle du pays d’accueil. Le Pouvoir le sait : il le voit tous les jours, et tous les Français le voient également, ne serait-ce que par le nombre d’hommes en armes qui patrouillent sur l’ensemble de notre territoire. Mais le Pouvoir et les Français le voient plus encore en ne voyant aucun cortège musulman défiler pour dénoncer l’attentat de Manchester… et les autres !

Alors ?

Alors, si le Pouvoir ne retrouve pas le pouvoir face au pouvoir grandissant de l’islamisme, la rue s’en chargera ! N’oublions pas que les cultures ne peuvent bâtir le « vivre-ensemble » que sur des fondements communs. Dans le cas contraire, elles finissent toujours par s’entretuer !

Maurice Vidal

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
JACOU

Je me permets de rectifier une petite erreur de votre part.

« partout où l’immigration musulmane impose ses valeurs ! » Lire:

« partout où l’immigration musulmane impose ses malheurs !

Lucie

Les amis, lisez le livre de Philippe de Villiers  » Les cloches sonneront-elles encore demain? ».
Nous sommes trahis par nos élites, qui organisent délibérément l’invasion de l’Europe.

Lucullus

Comme le dit si bien une chanson de marche, « la rue appartient à celui qui y descend ».
Or, qui descend dans la rue aujourd’hui ? À part les envahisseurs et leurs complices de gauche et d’extrême gauche, je ne vois personne…

Kounnar

« La Rue s’en chargera » !! ??
Mais la « rue  » est vide cher monsieur…

Massilia

Hihiiii la rue s’en chargera MDR. Adieu la France trahie, humiliée, foulée aux pieds par ses enfants mêmes

Dany BARTHOUIL

Excellent !!!