La France est ingouvernable pour ceux qui ne savent pas la gouverner

CAMPANA.RL_.GAULOIS.REFRACTAIRES-2.jpg

Les premières phrases, du « Sursaut » (Franz-Olivier Giesbert) ne me rassuraient pas : « le sursaut gaulliste dont il n’occultait pas les zones d’ombres, tout en notant le génie du général et sa dimension historique, tant dans sa capacité « à fondre une nouvelle République qu’à sortir le pays du « piège de l’ornière algérienne ».

Il était question du machiavélisme, des fautes et des mensonges, du général mais, affirmait Giesbert, « sans parti pris idéologique », ajoutant « qu’il était fasciné par la facilité à changer d’avis » et que De Gaulle était un pragmatique qui, tel Napoléon, disait « On s’engage puis on voit ».

Nous étions les mieux placé, nous Pieds Noirs, pour savoir « comment il s’était engagé et comment il avait vu ».

Je m’attendais au pire et je n’ai pas été déçu, mais bien au contraire, enthousiasmé par le bon sens, le réalisme et l’ouverture d’esprit dont fait preuve Franz-Olivier Giesbert dans son récent ouvrage « Histoire intime de la 5e République – Le sursaut ».

Je m’attendais au pire car l’auteur débutait son premier tome par le gaullisme, et De Gaulle qu’il n’a pas connu.

Giesbert a essayé de sortir le général du formol et de la légende pour le restituer « tel qu’en lui-même », et je me demandais en se référant à quelles lectures ?

Il explique qu’il a connu tous les présidents de la 5e République justement à l’exception de son fondateur et j’ai une tendance justifiée à me méfier de ces « pseudos-historiens » qui savent tout sur les évènements qu’ils n’ont pas vécu, en se référant à l’idéologie de leurs lectures, surtout lorsqu’il est question de l’Algérie et des évènements qui ont bouleversé son Histoire récente.

Qu’il me soit permis, après ce préambule, de rendre hommage à Franz-Olivier pour la lecture qu’il nous propose :

-L’histoire de l’Algérie, expliquée aux Français, est malhonnête (Vrai)

-Les tristes exercices de repentance de Macron (Vrai)

-Les intellectuels ont concentré leurs tirs sur les fautes impardonnables de la France sans jamais se prononcer sur les horreurs commises par le FLN et le ramassis qui présente en héros les dirigeants de ce même FLN. (Encore vrai).

-Si l’Algérie est tombée si bas aujourd’hui, qui peut croire que c’est la faute des Français, qui sont partis il y a 60 ans. Il faut remettre les pendules à l’heure : « la France a gagné militairement la guerre d’Algérie et De Gaulle a perdu politiquement la paix ». (Toujours et encore vrai).

-D’où la rage des généraux et la naissance de l’OAS. (Vrai)

Franz-Olivier a de l’estime pour le général Salan et pour Jacques Soustelle: « Ils étaient de vrais républicains » (Je lui pardonne d’avoir oublié, par exemple, Georges Bideault).

De Gaulle n’était pas raciste, dit-il ! Qu’il me permette d’émettre un sérieux doute car certaines de ses affirmations, aujourd’hui, le conduiraient devant un tribunal.

Influencé par André Malraux, qui prophétisait dès 1956 « une poussée islamiste », De Gaulle se méfiait, pour ne pas dire plus, de l’islam et pensait « qu’il y avait différentes civilisations et qu’elles n’étaient pas toutes compatibles entre elles et que, pour lui, l’intégration des Arabes était un attrape-couillon. ».

Franz-Olivier estime que De Gaulle « a raté la paix en donnant tout à un FLN exsangue, alors qu’il considérait les dirigeants « comme des médiocres », uniquement parce qu’il estimait « qu’en matière de décolonisation, la seule victoire était la fuite. ». Il ajoute que De Gaulle a été d’un cynisme atroce envers les Pieds Noirs et les harkis « qu’il méprisait » et qu’il avait toujours menti sciemment. (Il s’agit d’une confirmation à ce que nous savions depuis la dernière guerre 39/45).

Franz-Olivier confirme également, ce que j’affirmais dans mon livre « J’accuse De Gaulle », qu’en 1968 « il voulait faire tirer sur les émeutiers », et qu’il « vomissait » les médias d’Etat « qui sont de gauche, voire communiste, depuis 1945. »

En conclusion, Franz-Olivier, termine par une vérité à l’ordre du jour : « La France est ingouvernable que pour ceux qui ne savent pas la gouverner ».

Manuel Gomez

 

image_pdfimage_print
11

11 Commentaires

  1. Ginsberg c’est cet opportuniste qui se croit intelligent parce qu’il vient de temps en temps bégayer à la télé.
    Mais ce n’est qu’un parvenu à la lâcheté himalayenne (il avait peur que Tapie lui casse la gueule après un article blessant qu’il avait écrit), et il n’a aucune idée originale et aucune vision du monde contemporain ! Un baveux inutile.

  2. Je suis rassuré, les sondages donnent gagnant le plus incompétent de ceux qui ont gouverné et dieu sait qu’on en a eu depuis 50 ans, on va donc en reprendre pour 5 ans à moins d’un sursaut des veautants, donc les amis préparons nous dors et déjà à en baver pour 5 ans de plus, qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu pour mériter çà.

    • «Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu pour mériter çà?»
      Cherchez et vous trouverez.
      J’ai cherché et j’ai trouvé. J’ai relu toute notre Histoire de France avec un esprit critique.
      J’ai aussi lu la biographie de beaucoup de politiques, de généraux et en creusant un peu, on apprend des choses dégueulasses.
      J’ai tout repris depuis notre Révolution et après plusieurs années de réflexion, j’ai fini par ‘mieux’ comprendre.
      En gros, les Français, nos aïeux, nos arrières arrières parents et même nos parents des années 30, 40, 50, ont commis quantité d’erreurs et pas que des petites, des grosses, des graves, des extrêmement graves.
      D’accord, pas tous les Français, principalement nos Chefs politiques et militaires, nos généraux, mais le peuple inculte les ont écoutés et suivis, donc en les écoutant et en leur obéissant, le peuple a accepté les décisions de leurs Chefs.

      Exemple: Quand les Révolutionnaires (une poignée de Français) décidèrent d’en finir avec les Vendéens, les soldats ont obéi aux ordres des Révolutionnaires. D’où venaient-ils les soldats? Du peuple.
      Si les Vendéens ont fini massacré, c’est à cause des colonnes infernales: des soldats, sans les soldats, les Révolutionnaires n’auraient pas pu massacrer les Vendéens.
      Conclusion: À cause que le peuple Français est con (nous les Gaulois), c’est-à-dire inculte, idiot, influençable, manipulable, parce qu’il croit aux mensonges et aux folies de leurs Chefs, eh bien il fait des conneries et obéit aux conneries de ses Chefs, de ses supérieurs, il obéit à des mauvais ordres.
      On dit à une partie du peuple: Tirez sur la partie ouest du peuple et ceux qui ne sont pas morts, massacrez-les sur place. Et le peuple qui ne fait pas partie de la partie ouest, obéit.
      Ils sont fous, ils tuent leurs compatriotes.
      Les Français s’entre-tuent. S’haïssaient-ils?
      Pas sûr, ils obéissaient aux ordres. Des vrais robots ou des petits cons.

      Exemple: la guerre d’Algérie. De Gaulle livre les pieds-noirs ou les Français d’Algérie aux Idépendantistes, des arabo-musulmans anti Français, anti France.
      Réaction des Français de France? Aucune ou très peu.
      La partie sud (Français d’Algérie) était en panique, en danger de mort et la partie nord s’en foutait.
      Elle devait se dire: C’est pas notre problème.
      Le peuple, nous les Gaulois, on ne comprend toujours pas qu’on forme un peuple et donc qu’on doit être tous solidaires.
      On ne doit pas laisser tomber nos voisins, nos compatriotes, mais les FDS laissent tomber leurs voisins.
      C’est encore et toujours du chacun pour soi, or le chacun pour soi ne marche pas. Il marche pour ceux qui sont riches et en santé, ceux et celles qui n’ont pas besoin d’être aidé ou secouru.
      De la guerre de Vendéen, le peuple n’a rien compris.

      Conclusion 2: Le peuple (les FDS) en reprendra pour 5 ans, temps et aussi longtemps qu’il ne se réveillera pas, qu’il ne s’instruira pas, qu’il ne cherchera pas la Justice et la Vérité.
      Et si on est dans cette merde, moi j’accuse 1-l’église catholique, car elle n’enseigna pas la Justice ni la Vérité au peuple. Elle enseigna l’obscurantisme, l’ignorance, la peur, la crainte, la dévotion, la petitesse d’esprit, la soumission, l’obéissance, des conneries, des fausses croyances, ex la messe.
      L’Église catholique trompa le peuple de la naissance à la mort.
      L’Église catholique doit être dénoncée et condamnée. Elle est grandement responsable de notre déclin spirituel. Faut pas s’étonner de voir des vieux cathos séniles.
      Et 2-l’école de la République.
      Je souhaite bonne chance à Zemour, mais ça va être un travail d’Hercule pour tout redresser.

  3. Attendez : vous accepteriez vous d’être ‘gouvernés’ par quelqu’un qui a été rejeté par 70% des inscrits lors des présidentielles et n’a montré depuis que son mépris et n’a émit à votre égard que des insultes depuis qu’il est là ? à quel moment se serait il intéressé à vos attentes ? et pourquoi l’aurait il fait ?

  4. Tiens! Gisberg veut être candidat à quelque chose en 2022?
    Être journaleux, c’est ÉVIDEMMENT faire de la politique. Mais tous n’ont pas le courage de défendre la France, encore moins d’exposer pour quel communautarisme destructeur ils « roulent ».
    Le franchouillard écolo-genriste avait eu l’inénarrable noël Mamers, archétype du genre.
    Au moins y a-t-il les patriotes R Ménard et E Zemmour, pour s’opposer à la face sombre du mercantilisme ou de l’islamo gauchisme, à ces Ruquier, ces Bachelot, ces Barbier, ces Jofrin, ces Salamé et pour le pire, ces Boutry !

  5. tout à fait d’accord, non seulement avec ta démonstration mais aussi la conclusion de fog

  6. Toutes les « élites »qui sont aux manettes aujourd’hui n’ont pas connu la dernière guerre et pour beaucoup d’entre-eux, ils sont nés pendant les trente glorieuses et avec une cuillère en argent dans la bouche.
    Et c’est cela le malheur!
    Ils ne savent rien de la vie, et encore moins gérer le quotidien, seules comptent leurs prébendes.
    C’est pour cette simple raison qu’ils s’accrochent à leurs mandats comme des berniques sur un rocher!
    Ces individus n’ont aucune vision de l’avenir, n’ont aucun poids politique, n’ont aucune réflexion.
    Qu’un type comme Zemmour arrive et vous voyez le tohu-bohu engendré, ces imposteurs deviennent comme fous.

    • non, je dirais que c’est le communautarisme qui rend ce pays ingouvernable puisque chacun pense avant tout à, sa gueule et à sa communauté comme les homos qui nous emmerdent chaque jours avec leurs envies d’avoir des mômes, sans oublier les musulmans et leur saleté de religion.

  7. La France n’est pas remplie que de moutons qui suivent aveuglément un bélier… EM la France n’est pas une montagne et donc le terme de « premier de cordée » ne vous correspond pas. La France n’est pas une montagne elle est toujours un pays, une Nation. Certains qui ont une tête bien font marcher leurs neurones, mettent en garde et lutte pour la survie de notre pays.

  8. les invisibles toujours sur le pont en train de pérorer l’évangile selon l’ancien testament ; démonter l’Histoire des Peuples pour la raconter, remasterisée, à leur manière, sauf que c’est eux qui gouvernent la france et c’est pour ça qu’elle leur parait ingouvernable.

  9. Quand on met aux commandes d’un A380 un vilain petit trou du cul qui n’est même pas foutu d’aller à vélo on ne doit pas être surpris de s’écraser en bout de piste !

Les commentaires sont fermés.