La France ne connaît pas la crise, puisqu’elle annule les dettes des autres

Publié le 30 juillet 2012 - par - 4 709 vues
Share

La France ne connait pas la crise. Pas du tout ! Les nombreuses délocalisations ? Mais non, ce n’est rien. Les licenciements toujours plus massifs ? Vous devez rêver. Les plus de 1600 milliards d’euros de dette ? Une broutille.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France

Enfin, j’avoue, je ne pensais pas à cela, il y’a encore quelques temps.. Mais apparemment, c’est bien le cas. La preuve ? Il suffit de faire un petit listing des dettes que la France a généreusement annulé, pour des raisons qui m’échappe.
Je veux dire, bien sûr, c’est très sympa d’annuler des dettes, mais, je crois qu’il ne devrait y’avoir que 3 raisons à cela :
– soit le pays annulateur est tellement riche et puissant qu’il décide, dans sa grande bonté, d’annuler les dettes : ce n’est pas du tout le cas de la France
– soit un échange est prévu, un échange qui sera bénéfique à la France. Je crains que ce ne soit le cas pour aucun des pays dont on a annulé la dette
– ou alors, on fait preuve de générosité suite à une catastrophe naturelle. Mis à part Hawaii, je vois pas…

Bref, voici la liste, et je ne sais pas si elle est exhaustive. A noter qu’une liste « navigue » sur le net sous forme de mail, une partie est fausse, moi, j’ai pris la peine d’aller chercher sur le net des sources plus ou moins sures.

– Congo, 2010 : 646 millions : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2010/07/20/la-france-annule-la-dette-du-congo_1390041_3212.html
– Mawai, 2006 : 354 millions de dollars, attention, c’est précisé que ce montant est du aux Etats membres du club de Paris, soit 19 pays  : http://www.jeuneafrique.com/Article/LIN29106malawelunna0/
– Nigeria, 2006 : 18 milliards de dollars, idem : http://www.clubdeparis.fr/spip.php?article3
– Afghanistan, 2012 : 230 millions d’euros, non pas pour annuler sa dette, mais pour aider à son développement… http://plus.lefigaro.fr/article/afghanistan-la-france-donnera-230-m-eu-20120708-1023427/commentaires?page=2
– Mauritanie, 2010 : 17,4 millions d’euros : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/03/04/01011-20100304FILWWW00461-mauritanie-la-france-annule-une-dette.php
– Sénégal, 2004 : 217 millions d’euros : http://www.afrik.com/article7917.html
– Haiti, 2010 : 328 millions pour annulation de dette + aide après désastre : http://www.leparisien.fr/seisme-haiti/la-france-annule-la-dette-haitienne-17-02-2010-819828.php
– Guinée-Bissau, 2011, 8,56 millions d’euros : http://afriquinfos.com/articles/2011/11/25/afrique-occidentale-191587.asp
– Guinée, 2012 : 53.5 millions d’euros : http://www.africalog.com/news/la-france-annule-535-millions-deuros-de-dette-guineenne
– Togo, 2011, 100 millions d’euros : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/05/12/la-france-annule-la-dette-du-togo-d-un-montant-de-100-millions-d-euros_1520854_3212.html
– la dernière en date, la pire, puisque faite sans concertation, et au vu du montant, on peut se poser des questions : Côte d’Ivoire, 2012 ; 3 milliards d’euros : http://www.lepoint.fr/monde/la-france-annule-la-dette-de-la-cote-d-ivoire-a-son-egard-26-07-2012-1489676_24.php

Rien qu’avec ça, et en ne comptant pas les montants du Mawai et du Nigeria, dont le montant est issu de leurs dettes tout pays confondus, on arrive au chiffre particulièrement croustillant de 4.6 milliards d’euros. Rajoutez à cela des aides uniquement dédiées aux étrangers comme l’AME, qui gonfle chaque année, et vous obtenez plus de 5 milliards d’euros facile. De plus, cette liste n’est pas exhaustive…
Que des dettes soient annulées, ça ne me gêne pas en soi, d’autant plus que la plupart de ces pays n’auraient jamais pu rembourser, nous sommes d’accord. Mais, pourquoi ces annulations surviennent alors que nous sommes en pleine crise ? Pourquoi aucune contrepartie n’est demandée ? Pourquoi, en même temps, on demande aux Français de toujours plus se serrer la ceinture ? Pourquoi on les rackettent, en même temps, avec les radards, par exemple ?
Si ces annulations de dettes ont pour conséquence d’augmenter nos propres charges, excusez moi, mais il faudra m’expliquer en quoi cela nous arrange. Si cela ne change à rien à nos coûts, pas de souci. Mais si ça nous ruine davantage, quel est l’intérêt ?
Parce que, la grande questio étant : et nous, qui va annuler notre dette ? Personne, j’en ai bien peur.

Olivier Pfister

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.