1

La France ne s’en sortira que si elle éradique totalement l’islam

Image : Guerre civile, faut-il craindre l’embrasement ?

C’est ce que doivent également faire tous les pays du monde minés par ce fléau, ce cancer de l’humanité.

Doit-on toujours répéter les mêmes choses pour que les gens se réveillent et en prennent conscience ?
Combien de temps encore nos concitoyens vont-ils croire que les musulmans sont gentils et que seule une infime partie est intégriste, radicalisée et violente ?
C’est complètement faux ! Il est interdit aux musulmans de se montrer gentils et amicaux avec les infidèles ou les mécréants, c’est-à-dire nous.
Dans l’islam, ce sont les plus radicalisés qui sont les plus obéissants, les plus religieux et les plus purs, qui appliquent avec la plus grande rigueur la loi musulmane (la charia) et doivent l’imposer à tous.

Les seuls musulmans qui peuvent se montrer sincèrement gentils et amicaux avec vous sont les musulmans « apostats » (qui ont abandonné la religion au péril de leur vie et ne sont donc plus musulmans) qui ont fui la communauté musulmane et ses pressions mortelles. Et sont partis vivre et travailler dans des quartiers ou des villes où ils sont inconnus et où ils ne côtoient pas de musulmans. Et ils sont nombreux et ce sont les plus intelligents et les plus libres dans leur tête. Parfois, ils se convertissent au christianisme ou au bouddhisme ; sinon, ils restent athées (l’athéisme peut être puni de mort dans l’islam, tout comme la critique, la volonté de réforme ou l’abandon de la religion).

La répétition et le lavage de cerveau sont les bases mêmes de l’endoctrinement des musulmans, dès la naissance et jusqu’à leur mort.

Ce lavage de cerveau, en y introduisant uniquement de la laideur, de la noirceur et le culte de la mort, a pour but de briser et d’abolir dans l’esprit du musulman tout ce qui pourrait le rattacher à la société humaine en termes d’éducation, d’ouverture d’esprit et d’aspiration à la connaissance.

À cela, il faut ajouter l’incitation au mépris et à la maltraitance de la femme ; mais aussi les dégénérescences psycho-sociales liées à une consanguinité toujours plus grande depuis des siècles, avec la contrainte constante de mariages organisés entre familles de même sang.
C’est un enfermement intellectuel terrifiant, une prison mentale qui conduit chaque musulman à perdre tout bon sens, toute rationalité et toute capacité de raisonnement. Ce qui entraîne, par frustration et par souffrance intérieure, des comportements psychopathologiques violents.

Lire à ce sujet le passionnant livre de madame Wafa Sultan, grande spécialiste de l’islam : https://www.atheologie.ca/livres/islam-fabrique-desequilibres/

L’islam, quoique il se prétende et quoi qu’en disent ses stupides défenseurs, n’est pas une religion. Mais un système d’aliénation de la pensée, du jugement, du discernement et de la liberté de choix.
L’islam déverse sur ses soumis (le mot islam signifie « soumission » et en aucun cas « Amour », comme l’affirment certains collabos) un fleuve de préceptes incultes, archaïques, rétrogrades, déshumanisants et barbares qui n’ont pas changé depuis 1400 ans, depuis le début du VIIe siècle où il est apparu dans la péninsule arabique.

Peu importent les détails sur son fondateur et ses motivations. C’était un illuminé comme il y en a eu tant d’autres. Un psychopathe.

Ce qui compte, ce ne sont pas les fables, mais les faits.

Et les faits de l’islam sont les suivants : c’est ce livre unique vide de tout sens, de toute connaissance et de toute spiritualité. C’est cet enfermement de ses soumis dans ces croyances absurdes et sans issues qui font d’eux des esclaves d’un système monstrueux ; c’est cette haine de l’autre qui leur est inculquée par la brutalité toute leur vie ; et ce sont ces décrets d’incitation à la guerre et au meurtre de ceux qui ne sont pas musulmans (*) dans la seule et unique finalité de conquérir de nouveaux territoires afin de les piller, de violer leurs femmes et de tuer leurs hommes ou de les réduire en esclavage. Car le musulman se croit un être supérieur qui ne doit pas travailler et ne doit avoir qu’une vie de plaisir, en attendant la mort et l’arrivée dans un paradis décrit comme une sorte de lupanar ou 72 vierges l’attendent pour lui dispenser d’éternelles félicités.
(*) Coran, sourate 2 (La Vache), verset 191 :
« Et tuez-les, où que vous les rencontriez ; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association (**) est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. »
(**) Coran : « Le shirk, ou chirk en transcription française (associé, d’où l’appellation associationnisme), se réfère, en islam, aux péchés consistant à associer d’autres dieux ou d’autres êtres ou divinité à Allah, en leur accordant l’adoration qui ne devrait être due qu’à Allah seul. »
http://www.fleurislam.net/media/doc/coran/sourate_002.html

Il y a dans tout ça quelque chose de si crédule, de si puéril, de si infantile que cela montre bien l’absence totale de culture et d’intelligence de ces populations irresponsables et inaptes à s’ériger en société pacifiée, en culture ou en civilisation.

Les prétendues connaissances scientifiques de l’islam complètement absurdes qui sont citées dans le Coran, comme la platitude de la Terre, le Soleil qui tourne autour de la Terre, la déficience mentale de la femme pour en faire un être inférieur infantilisé, le « Bouraq » ou âne volant de Mahomet, la « Pierre Noire » de La Mecque prétendument tombée de la Lune et qui est un bétyle (météorite… ?, que les pèlerins veulent toucher ou baiser, car elle est l’objet d’une dévotion tout à fait païenne en contradiction avec la foi musulmane), les théories ridicules sur la formation du fœtus, sur la création et l’expansion de l’Univers, le rejet de la théorie de l’évolution de Darwin, la formation des montagnes, les courants d’eau salée et douce qui ne se mélangent pas, etc.
Il y en a des tas d’autres, mais ce n’est pas mon sujet principal.

Ce qui est remarquable, c’est l’énergie et le temps dépensés par les « intellectuels » musulmans pour tenter de faire passer pour authentiques et incontestables toutes les absurdités scientifiques affirmées dans le Coran ou dans d’autres écrits musulmans. Le monde occidental établit une réalité scientifique par l’étude, la recherche, l’expérimentation et la démonstration mathématique rigoureuse.
Dans l’islam, la science relève uniquement de ce qui est écrit dans le Coran et ça suffit.
L’islam est incapable d’avancer intellectuellement, dans la mesure où tout est obligatoirement puisé dans le Coran, dans un seul et unique livre vieux de 14 siècles, alors que l’Occident dispose de centaines de millions de livres. Trouvez l’erreur.

L’islam est bien une anti-société dans laquelle l’humain (tel que nous le concevons) n’a aucune place, une anti-culture totalement repliée sur elle-même et haineuse des autres, et une anti-civilisation qui a passé son temps, depuis 1400 ans, à conquérir, à piller et à détruire d’autres civilisations dont certaines très anciennes et mille fois plus avancées que les populations musulmanes.

Le Coran, ce livre central et unique de l’islam où les musulmans parviennent à puiser toutes les réponses à toutes les questions qu’ils se posent, grâce aux interprétations très libres qu’en font leurs chefs religieux, philosophes et exégètes, n’est qu’un ramassis de principes, de préceptes, d’ordonnances ou de décrets « divins » tous plus absurdes les uns que les autres.
Il ne s’y trouve rien qui puisse être bon ou avoir le moindre intérêt pour une société humaine.
Il ne s’y trouve que les délires haineux et violents de l’homme très ordinaire qui l’a écrit dans le but de créer sa propre secte en s’inspirant de très loin des vraies religions qu’étaient à cette époque le judaïsme et le christianisme.
À la grande différence que les principes édictés par ces deux religions n’ont rien à voir avec les torrents de bêtise, de haine et d’incitations au meurtre contenus dans le Coran.

Un des rares hommes à avoir combattu et vivement critiqué l’islam fut Mustapha Kemal Atatürk, président de la République turque de 1923 à 1938. On a retenu de lui, notamment, cette citation sans équivoque :
« Depuis plus de 500 ans, les règles et les théories d’un vieux cheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’islam, cette théologie absurde d’un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies. »

Depuis 1400 ans, l’islam a guerroyé de toutes parts pour s’emparer des richesses de ses pauvres victimes, mais sans jamais rien apporter en contrepartie.
La grande différence avec les conquêtes romaines, par exemple, c’est que Rome apportait beaucoup aux territoires conquis, comme elle l’a fait en Gaule et dans d’autres pays.
De même que, beaucoup plus tard, la France a créé l’Algérie sur un territoire infâme envahi par des hordes de barbares meurtriers et esclavagistes qui venaient faire des razzias sur les côtes européennes de Méditerranée. L’Algérie n’existait alors pas. C’est la France qui lui a donné naissance et en a fait le pays avancé, moderne et magnifique qu’elle est devenue ; lorsque les Algériens, dans leur grande ingratitude, ont voulu leur indépendance et ont jeté les Français de leur territoire pour adopter le communisme qui les a ruinés et plus tard l’islam qui en a fait un champ de ruines.

La France a investi énormément dans la création et la construction de l’Algérie, et parfois, certaines années, sans même n’en retirer qu’un maigre profit.
Et si, aujourd’hui, l’Algérie a le culot d’exiger de la France une repentance pour des raisons inexistantes, les Algériens feraient mieux de se souvenir que la France leur a tout donné, en son temps, pour faire de ce marécage immonde un pays magnifique.
C’est aux Algériens, maintenant, de reconstruire cet héritage merveilleux que nous leur avons laissé et qu’ils ont été incapables d’entretenir, d’exploiter et de faire prospérer, tant ils sont incapables, inintelligents et paresseux.
Et les Algériens qui vivent en France aujourd’hui feraient bien, eux aussi, de se souvenir comment nous les avons accueillis après leur trahison et leur avons permis de reconstruire leur vie et de trouver le bonheur dans notre pays. Du moins pour ceux qui s’en sont donné la peine.

Les autres sont restés avec leur stupidité, leur haine et leur paresse.
C’est donc bien à l’Algérie et aux Algériens de France, aujourd’hui, de demander pardon à la France, de se repentir et de payer à la France une indemnisation astronomique (10 000 milliards d’euros).

L’Algérie, tout comme les pays musulmans du Maghreb, du Moyen- Orient ou d’Afrique, n’a jamais réussi à se hisser à un niveau d’avancée correct pour devenir autosuffisante.
Partout où règne et gouverne l’islam, l’échec est au rendez-vous.

Quant aux pays pétroliers de la péninsule arabique ou du golfe Persique, les pays producteurs de pétrole, ils n’ont aucun mérite à être riches, puisque le pétrole coule à flot. Mais ils doivent encore tout cela au monde occidental qui a prospecté, foré les puits et construit leurs installations pétrolières pour qu’ils en retirent cette manne qui leur permet de vivre sans travailler. Ce qui est le propre de toutes ces populations arabes qui n’ont jamais été capables de se développer ni d’arriver toutes seules à quoi que ce soit.

Aujourd’hui, l’islam, avec les multiples complicités de nos ennemis (la gauche stupide, les écologistes idiots, l’UE, l’ONU, les mondialistes arrogants), s’est installé, épanoui et développé chez nous, en France et aussi dans toute l’Europe, par la ruse, la duplicité et le parasitage de nos systèmes sociaux de solidarité.

Il a envahi, selon sa tradition, des pans entiers de notre territoire national, des cités, des quartiers et même un département entier, le 93.
Dans ces territoires occupés interdits aux Français blancs et non musulmans (y compris police, armée et secours), ils ont installé un colossal système d’économie parallèle de commerce de la drogue, de la prostitution et du trafic d’armes.
Le tout net d’impôts, naturellement !
C’est nous qui payons dix fois plus d’impôts à cause d’eux.

Mais c’est aussi à partir de ces territoires que les musulmans nous font une guerre d’usure et de harcèlement permanente en télécommandant chaque année des milliers d’agressions, de viols, de meurtres à l’arme blanche ou autres et d’attentats terroristes contre des citoyens et des lieux publics français.

De même, dans ces territoires, ils préparent des projets de séparatisme et de scission de notre pays entre territoires musulmans autonomes et non musulmans. Ainsi que des projets de guerre civile interreligieuse et interraciale en stockant des centaines de milliers d’armes et des dizaines de tonnes d’explosifs et de munitions ; ainsi que des véhicules de type pickups préparés à recevoir des armes lourdes sur leur plateaux (comme en Irak, en Syrie ou en Afrique subsaharienne).

Personne ne voit rien et l’État a renoncé depuis longtemps à s’en occuper, en estimant que ce sera à d’autres de supporter les conséquences de leurs négligences.

Le leitmotiv de nos dirigeants est clair : « pas de vagues, pas d’embrasements et continuons d’acheter la paix sociale en soudoyant les imams et en donnant des milliards à ces populations jusqu’à ce que ça explose… »

Lorsque ça explosera, eux s’en iront dans leurs paradis fiscaux, dans les Caraïbes, retrouver leurs fortunes volées aux Français pendant leurs mandats. Et laisseront les Français se débrouiller avec ces guerres qui seront d’une violence et d’une barbarie extrêmes, comme tout ce qui est religieux ou racial.
Mais vous pourrez aussi vous rendre dans les Caraïbes pour leur faire payer la facture…

Que vous dire de plus ?
À part de vous préparer au pire, car c’est maintenant inéluctable, voulu par Macron et programmé par l’État.

La guerre civile, Général TAUZIN :
https://nos-medias.fr/video/la-guerre-civile-general-tauzin

Si vous le pouvez, armez-vous, stockez quelques denrées non périssables et prévoyez des lieux de repli dans la campagne, loin des grandes villes, dans des régions peu habitées.

Pour en savoir plus sur l’islam, vous pourrez lire mon livre « Les ravages civilisationnels régressifs de l’islam » qui est vendu uniquement sur Amazon (aucun éditeur papier traditionnel n’a accepté de le publier).
C’est un ouvrage de référence très complet sur l’islam, préfacé par le professeur Sami Aldeeb.

Il est publié sous deux formes :

Livre papier, broché, 605 pages, gros caractères (mal voyants), 18,23 euros (les 3/4 du prix sont pour la fabrication).

Format Kindle (téléchargeable), 404 pages, caractères normaux, 1,73 euros.

Je propose personnellement la possibilité de lire gratuitement les 70 premières pages, ce qui est supérieur à ce que propose Amazon : http://jenmore.free.fr/ravagesdebut.html

Ivan Bartowski
https://ripostelaique.com/author/ivan-bartowski