La France n’est plus une démocratie, c’est une dictature UMPS

Publié le 26 décembre 2011 - par - 2 924 vues
Share

La France n’est pas une démocratie. C’est une dictature déguisée en semblant de pays démocratique.

En effet, une partie du peuple Français a compris depuis longtemps que seuls deux partis sont autorisés à être élus : l’UMP, et le PS.

D’où l’appellation d’origine contrôlée UMPS qui sert à désigner la dictature qui contrôle les destinées de ce pays.

Tous les autres partis, mis à part le cas particulier du Front National, existent uniquement dans le cadre d’une stratégie de diversion.

Nous savons tous pertinemment que François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Éva Joly ou Olivier Besancenot ne seront JAMAIS élus. Pas davantage que Chasse, Pêche & Traditions.

Qu’à cela ne tienne, on ne leur demande pas d’être élus. On leur demande uniquement d’alimenter un pseudo-débat démocratique.  Leur existence ne sert qu’à faire croire à certains électeurs naïfs que la France est réellement un pays démocratique.

C’est une « diversité » politique de façade. Mais derrière les façades, les boutiques de ces partis sont en rupture de stock.

Le Front National, quant à lui, ne fait pas partie de la clique, pire encore, il est contre cette clique qui anéantit la France et le peuple Français depuis quarante ans. On lui réserve donc un traitement particulier, puisqu’il ne faudrait surtout pas que ce parti soit élu. Ce serait le tsunami.

Le Front National est en effet la seule et unique menace qui pèse sur cette dictature d’obédience largement maçonnique qui tient la France par les « couilles ».

Un pays où la totalité de la presse est entre les mains d’individus d’allégeance UMPS peut-il être qualifié de démocratique ?

Peut-on considérer comme démocratique un pays dans lequel un individu comme Bernard-Henry Lévy, qui n’est même pas un politicien, a plus de pouvoir que le Président de la République lui-même, au point d’être en mesure d’amener la France à déclencher une guerre ?

Un pays où certains individus comme Caroline Fourest, employés à temps plein, payés avec l’argent du peuple bien entendu, pour tenter d’anéantir un parti qui recueille 20% de l’électorat est-il un pays démocratique ?

Un pays où tous les instituts de sondage, aux ordres de l’UMPS, n’ont pour objectif que de confondre la population et d’influencer le résultat des élections est-il démocratique ?

Un pays où un parti qui recueille 15 à 20% des voix et qui n’a AUCUN député, AUCUN maire, AUCUN ministre, AUCUN sénateur est-il démocratique ?

Un pays où les élites dilapident l’argent du peuple comme bon leur semble, s’octroient tous les privilèges possibles et inimaginables, augmentent leur salaires pendant que la population se paupérise à vitesse grand V, votent des lois fiscales pour protéger leurs petits amis milliardaires, renflouent les banques à coups de milliards sans demander l’avis de quiconque serait donc une démocratie ?

Un pays où un sénateur-maire (Jacques Mahéas) est TOUJOURS en poste, malgré une condamnation pénale à une peine de prison pour attouchements confirmée par une Cour d’Appel serait donc démocratique ?

Donc, si j’ai bien compris, c’est cela la « démocratie ».

Si j’ai bien compris également, c’est le retour des chemises brunes avec le Front National  ???

Ah bon… Parfait.

Donc je suppose que Madame Christine Boutin, à l’instar de Marine Le Pen, est une crypto-fasciste également ???

Dans le cas contraire, l’UMPS pourrait peut-être m’expliquer pourquoi Madame Boutin peine tant à obtenir ses 500 signatures, avec seulement 125 obtenues jusqu’à maintenant ?

Madame Boutin constituerait-elle un danger pour la « démocratie » française ???
 
Marine Le Pen, quant à elle, est semble-t-il réellement un danger public pour la « démocratie ».

Mais puisque la France n’en est pas une, pourriez-vous m’expliquer ce que ça change pour le peuple Français ???

Jean Leclerc

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.