La France ou la République ?

Publié le 8 novembre 2015 - par - 20 commentaires - 919 vues
Share

marianne par Bernard BuffetSi la caste oligarchique rêve de « gouvernance mondiale » et s’évertue à lui donner réalité, c’est parce qu’elle est le miroir magique, le petit miroir sorcier de son narcissisme, l’objet ultime de ses fantasmes et convoitises : capter les richesses du monde entier, exercer sur lui un pouvoir sans limite et pérenne. Une néo-féodalité dont elle serait seigneur et maître.

D’obédience soixante-huitarde, revenue de tous ses idéaux, ne croyant plus qu’à la jouissance du pouvoir, de l’argent et des biens comme fins de l’existence, cette oligarchie cache sa conversion au cynisme et son avidité sous les oripeaux de sa « belle âme » adolescente… usée jusqu’à la corde : «l’ humanitaire », le « droidelomisme », le « sociétalisme » (qui se substitue avantageusement au social, trop onéreux…). Nouveaux paradigmes de la « vertu » instrumentalisés par ces néo-patronnesses libérales-libertaires comme des outils de culpabilisation, armes de combat paralysantes et arguments de propagande.

Il est ironique que ces fossoyeurs historiques de l’Autorité paternelle et de l’État, à peine arrivés aux « affaires », se soient taillé sur mesure (celle de leurs ambitions) un statut de « gouvernances » et « Hautes-autorités »… qui ne représente plus qu’eux-mêmes, leurs rêves mégalomanes et leurs intérêts. C’est pourquoi ils sont prêts à tout pour les sauvegarder :  mépris du suffrage universel, trahison du peuple français, sacrifice de sa culture et de son mode de vie. Et comme le temps presse, que la nécessité d’en finir avec la démocratie se fait de plus en plus urgente pour assurer l’avènement de leur dictature, ils organisent le remplacement des peuples européens par des populations sans culture démocratique, accélérant le processus par une submersion migratoire vecteur de guerre civile.

Pour ces oligarchies jouisseuses, corrompues, vivant en apesanteur dans leurs privilèges, l’Homme de « la masse » n’est plus que l’unité anonyme d’un troupeau, un agent économique interchangeable, à soumettre et asservir. Un sous-homme.

« Il faut que les gens arrêtent de mendier du travail », nous dit Jacques Attali, grand prophète du mondialisme, oracle favori des organes de propagande, courtisan de la finance, conseiller des « gouvernances », expert auto-proclamé de la gestion des «masses »… qui préconise pour elles la vie à durée limitée à 60 ans et pour ce faire la légitimation de l’euthanasie.

Un petit aperçu qui résume bien la mentalité de ceux qui nous gouvernent et l’avenir qu’ils réservent aux peuples européens.

Alors, en tel contexte, que dire du mot « République » dont ces oligarchies aiment tant se garnir la bouche ? Le mot « République » est commode pour tromper l’interlocuteur car il est associé, en France, à la conquête révolutionnaire du pouvoir par le peuple, à la démocratie parlementaire représentative, au « gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple ». C’est-à-dire les idéaux de la République française… piétinés dans la réalité par cette ploutocratie soixante-huitarde. C’est pourquoi ils amputent toujours le mot « République » de l’adjectif « française », qui lui était associé. Parce qu’il fait explicitement référence à ce qui lui donne sens : la France, son Histoire, sa culture, son art de vivre… que ces oligarchies ont pour mission d’effacer.

Employé seul, le mot « République » ne signifie rien. La preuve, il peut s’accorder à l’adjectif « islamique » (comme en Iran)… « République » est un mot valise vidé de ses contenus et un rideau de fumée qui est instrumentalisé par nos oligarchies pour conduire les peuples européens vers des lendemains tragiques .

Pour résister, parlons donc plutôt de la France, qui inclut ses terroirs, ses paysages, son Histoire, ses arts,  sa littérature, sa culture, sa gastronomie, ses traditions, ses mœurs, sa douceur de vivre. C’est la France, et elle seule, qui porte notre mémoire dans toute son amplitude, l’empreinte de notre passé, le souvenir de nos pères, le reflet de nos jours et l’avenir de nos enfants. L’individualisme consumériste nous a conduit à cet oxymore qu’est l’individualisme de masse où le sujet a disparu dans l’anonymat. La France est cette entité historique, charnelle et collective qui fait lien entre tous ceux qui veulent s’y reconnaître, autour de laquelle peut se reconstruire l’identité de chacun.

Véronique HERVOUËT

Vice-présidente du Siel

http://www.siel-souverainete.fr/images/stories/lettre-siel/lettre-siel-22.pdf

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Atikva

« France ou république? »

La France n’a pas attendu la république pour exister, alors France, bien sûr!

La France et la République chère Véronique parce que la République est notre Royaume de France. On ne va pas laisser le mot « République » aux soixante-huitards qui sacralisent 1789 pour mieux imposer la revanche d’une contre-révolution libérale que n’aurait pas reniée Burke. Libéral va de pair avec sociétal et anti-social comme tu l’as très justement rappelé. Ceux qui bénissent 68 malgré le recul historique sont nos ennemis. Les victorieux soixante-huitards (68, une révolution orange avant l’heure, autrement-dit une contre-révolution) sont les serviteurs d’une mutation du capitalisme. Ils combattent le travail, la famille et la patrie devenus des choses… lire la suite

jan

Vive la République, ! A bas la monarchie !

jan
Quelle monarchie ?

Norman Cliff

France, ma patrie, mon pâturage…

Herbert Sogno

Quoi de neuf docteur ? « « République » est un mot valise vidé de ses contenus » : et pourquoi ne pas remplir à nouveau ce mot de nobles sens ? « parlons donc plutôt de la France » : pourquoi se priver de A ou de B, ou les opposer, quand A + B c’est toujours un atout de plus dans son jeu ? Parlons donc de la France, meurtrie dans sa chair, ET de la république, vidé de sa substance ! Règle valable dans tous les combats : ne jamais négliger un argument au motif que d’autres sembleraient plus percutants. Rien… lire la suite

hathoriti

Gaulois Ruthène, bravo ! Vous me plaisez ! C’est exactement cela ! Vous auriez pu dire aussi que la république est née dans l’illégalité, l’illégitimité, et des ruisseaux de sang innocent. Mais hélas ! Obnubilés par les feux fumeux de la république, beaucoup, beaucoup trop de nos compatriotes l’ont oublié…s’ils l’ont jamais su !

Gaulois Ruthène

Bonsoir hathoriti,
Je pense que nous avons la même vision de l’Histoire…
Hélas, beaucoup de français la connaisse peu ou très mal mais, se sentant orphelins, ils y reviendront et comprendront alors ce qu’ils sont, ce qu’est la France et d’où nous venons.
Bien amicalement à vous.

hathoriti

D’accord avec vous, madame, à 150% ! Pour commencer, je déteste même le seul mot de république et je ne l’honore jamais d’une majuscule ! C’est de la FRANCE qu’il est question , non de la république ou de l’hexagone . Le seul nom de France leur écorche la bouche et les empoisonne . Et ne parlons pas de gens tels que attali ou bernard henri lévy botulle ! les propos de ces types suent la haine de la France…Il serait intéressant de se demander pourquoi…

Auguste

Si nous oublions d’où nous venons, nous ne saurons pas où nous allons.

théodoric

pour qu’il y ait République il faut un service a un état ! hors avec les privatisations de service publique on a tué la République. la privatisation ne permet plus au citoyen l’accessibilité des services, qui est la propriété collective de tous. la République s’oppose a la propriété privé !!! la privatisation a donc retiré définitivement La République ! la République désigne d’abord et avant toute chose l’intérêt Général !!! puis le gouvernement !!! pour moi il n’y a plus de République ! CQFD…

théodoric

le FN tant critiqué, désire re-nationalisé les services publique rendu privé ! le FN désire instaurer le vote participatif !!! ce qui en fait logiquement le parti le plus Républicain !!! quand a l’ump qui se nome a présent Républicain n’a rien qui va dans ce sens et ne peut se prévaloir d’une dénomination Républicaine ! les mots ont un sens ! l’étymologie ne trompe jamais ! on voit qui est dans le vrai et qui est dans le faux !

Daniel

La question me semble mal posée … le choix n’est pas entre la France ou la République …. mais plutôt que la France redevienne une République …… Car la République c’est l’ensemble du peuple qui la compose, ce n’est pas la propriété de Hollande ou Sarkozy, ils n’en sont que les dépositaires ponctuels , mandatés par les électeurs, dont ils se foutent abondamment une fois élus….. Il y a un principe universel qui garantit que le bon sens collectif est toujours plus juste et plus objectif que le bon sens individuel, à fortiori lorsque celui ci l’utilise à son profit…..… lire la suite

DUCROC

Réjouissez vous les millions de réfugiés attendu ont un impact favorable selon
Pierre Moscovici

@pierremoscovici

L’afflux de réfugiés aura un impact que nous estimons positif pour la croissance en #Europe @UEfrance @EU_Commission #refugeecrisis
07:50 – 9 Nov 2015

exomil

Ouais y’aura bien un impact , un vrai !

fr.wikipedia.org/wiki/Impact
Un impact est une collision entre deux corps.

Turbator

Merci pour cet article très juste et très éclairant.

Yves ESSYLU

La pantalonnade républicaine des différents partis politiques incite à rejeter la république qui n’est désormais qu’un système dégénéré de gouvernement qui ne défend plus son peuple tandis que la France représente l’histoire et les racines chrétiennes d’un peuple de race blanche

Gaulois Ruthène

La république a montré ses limites : Egoïsme, mépris et suffisance.
La république qui a fait naître la Nation, l’étouffe, aujourd’hui, sans état d’âme.
La république mourra de son empoisonnement par la lâcheté, la trahison, le mensonge.
La république, par ses représentants, n’est plus qu’une tripe reliée à un trou du cul !!

La république se meurt, la république est morte !
Vive l’esprit gaulois ! Vive le royaume de France !
Vive l’esprit républicain quand il exaltait le patriotisme et l’identité de la France !
Vive notre Histoire !
Vive le roi !
Vive la France qui se relève, même si c’est pour mourir debout !

jan

Vive la République ! A bas la monarchie ! son égoïsme, son mépris, sa suffisance ( Louis 14 l’ Etat c’est moi !… )
Vive les gaulois, les celtes ! Vive notre histoire ! A bas le roi ! A bas la monarchie !
Vive la France !
Vive les Français !
l’eau vive !…
Voilà j’ai dit…

Gérard Couvert

mon pauvre monsieur, perdu dans des limbes d’une histoire qui vous échappe quelque peu… quel rapport pouvez-vous établir entre les Celtes et les royaumes de France ?
Ne voyez-vous pas derrière cet anti-révolution, bientôt anti-république le fantôme d’un arbitraire et d’un immobilisme bien pire ? Trop heureux les réactionnaires d’avoir le secours des patriotes !