La France retrouvée : rompre avec le catéchisme du libre-échange de l’UE

Publié le 29 novembre 2018 - par - 20 commentaires - 867 vues
Share

Il y a quelques semaines, notre fondateur, Pierre Cassen, avait rédigé un article élogieux sur un livre « Être français », écrit par Stanislas Berton.

https://ripostelaique.com/etre-francais-lettre-a-ma-soeur-de-stanislas-berton-un-coup-de-coeur.html

Ce dernier vient de lancer un mouvement, « La France retrouvée ». L’occasion avec lui, donc, d’approfondir les objectifs de cette nouvelle structure…

Riposte Laïque : Le 20 novembre 2018, vous avez annoncé la création de la France Retrouvée et lancé un appel aux Français ? Pourquoi ?

Stanislas Berton : Confronté à l’effondrement de mon pays et à l’absence de réponse politique à la mesure de l’enjeu, j’ai décidé d’agir. Par cet appel, j’ai voulu dire aux Français de ne pas perdre espoir et leur rappeler que notre pays contient des énergies immenses qui ne demandent qu’à se libérer. Qu’ils sachent qu’il existe désormais en France un mouvement entièrement consacré à la défense du peuple français, de son identité et de ses intérêts. Prêt à être appelé aux responsabilités, ce mouvement s’appuie sur un programme de gouvernement clairement défini dont les trois piliers sont : 1) la restauration de notre souveraineté 2) la relocalisation de l’activité économique et 3) le rétablissement de l’ordre dans le pays.

Riposte Laïque : Face au péril dans lequel se trouve la France, la solution est-elle vraiment un parti de plus ?

Stanislas Berton : Pour commencer, la France Retrouvée n’est pas un parti politique.
Les partis politiques font partie du problème et à ce titre, ils ne sauraient faire partie de la solution.
La France Retrouvée s’inscrit dans le cadre politique tracé par Charles de Gaulle pour la Ve République et dévoyé depuis par le régime des partis : un homme, un projet, un peuple.
La France Retrouvée vise donc tout simplement à rassembler une large majorité de Français autour de mon projet pour la France.

Riposte Laïque : De telles initiatives ne risquent-elles pas de diviser encore plus les forces patriotes ? L’heure n’est-elle pas plutôt au rassemblement ?

Stanislas Berton : Le rassemblement est en effet une nécessité. Mais autour de quel projet ? Et sous quelle autorité ?
Force est de constater que la France Retrouvée est aujourd’hui le seul mouvement politique à proposer, sans équivoque, un projet clairement défini de redressement national ainsi que les mesures fortes nécessaires à sa mise en œuvre. Pourquoi rêver à une hypothétique « union des droites », fatalement entravée par les logiques d’appareil et les conflits d’ego, alors qu’il est possible de rassembler dès aujourd’hui toutes les forces patriotes derrière un chef et un projet ? N’oublions pas non plus que tous ceux qui appellent aujourd’hui à l’union participent depuis des décennies à la vie politique française et ont par conséquent une large part de responsabilité dans la situation actuelle.
Pourquoi les Français leur feraient-ils confiance ? Je crois qu’ils ont plutôt envie de voir de nouvelles têtes.

Pour revenir à l’actualité, quelle réponse apporter au mouvement des « Gilets jaunes » ?
Le peuple français paie aujourd’hui cinquante années de choix économiques et politiques désastreux, aggravés par une nouvelle expression du mépris de classe dont nous avons pu observer ces derniers jours des manifestations de plus en plus décomplexées. Résoudre efficacement les problèmes légitimement soulevés par les Gilets jaunes suppose d’attaquer les problèmes à la racine.

Riposte Laïque : C’est-à-dire ?

Stanislas Berton : L’ouverture déréglée de la France à la concurrence internationale a laminé le tissu économique français, principalement dans la France périphérique, et a concentré l’essentiel des activités à forte valeur ajoutée dans les métropoles. Recréer de l’emploi dans cette France périphérique suppose, entre autres, de rompre avec le catéchisme du libre-échange professé par l’UE pour mettre en place des politiques volontaristes de protectionnisme, de réindustrialisation et de relocalisation économique. Autre aspect du problème : les Français sont écrasés de taxes qui financent l’immigration actuelle, trois milliards pour l’aide aux migrants et l’AME, ou sont employées à gérer ses désastreuses conséquences, à travers les dizaines de milliards des plans banlieue ou tout ce que les économistes appellent les externalités négatives : baisse du niveau scolaire, insécurité, destruction du lien social… En réalité, ce qu’il faut remettre en cause, c’est un projet politique qui, depuis cinquante ans, a préféré favoriser tout ce qui est étranger à ce qui est français. En soutenant une telle politique, les classes dirigeantes ont non seulement sapé les fondements de leur légitimité mais elles ont également rendu leurs privilèges odieux. Aujourd’hui, les Français demandent des comptes et ils ont bien raison.

Riposte Laïque : Un mot pour finir ?

Stanislas Berton :
Depuis cinquante ans, la majorité des Français vit dans une prison mentale dont les barreaux s’appellent : l’Europe, la diversité, la mondialisation, le multiculturalisme et l’abandon de souveraineté.
Tout a été mis en œuvre pour leur faire oublier qu’il existe, hors de ces tristes murs, un tout autre monde éclairé par la flamme du génie français. Pour sauver la France et garantir leur avenir, les Français doivent commencer par sortir de cette prison et n’avoir aucun scrupule à se débarrasser de leurs geôliers.

Plus d’information :
www.la-france-retrouvee.com

Nous suivre sur :
https://twitter.com/StanislasBerton
https://twitter.com/FRetrouvee

Propos recueillis par Jeanne Bourdillon

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
lafronde

Appeler les français au sursaut est une bonne chose. Mais les politiciens ont mis le pays dans un tel foutoir fiscal, réglementaire, administratif, que nos concitoyens ne perçoivent pas les solutions saines et viables. En bref, l’Etat, manœuvré par les politiciens les plus habiles (les clientélistes), n’est pas notre ami, il a abdiqué la Souveraineté pour le « mirage de la construction européenne » (bien trouvé !). Les citoyens s’ils veulent redevenir libres devraient se méfier des « politiciens redistributeurs ». Tous armés de leur « Justice sociale » êtes vous certain de faire partie des bénéficiaire plutôt que des « ponctionnés » ? Importer des assister sociaux est permis par le droit européen, et donc favorisé par les politiciens. Ils sont prêts à tout pour se faire élire et réélire !

Frederic REYNIER

L’idée se défend mais vous commettez deux erreurs
– citer un nom fort clivant celui de de Gaulle
-citer un chiffre ridicule pour le coût de l’importation et l’entretien du lumpen électorat musulman lequel est en réalité de 84 Mds valeur 2011 cf Posokhow et Pince

le Franc

dans mon secteur, tout vient de chine avec la cerise sur gâteau, c’est que le client de détail peut même acheter à la pièce, et à la chine, n’importe quel article autrefois spécifiquement vendu à un prix autrefois dévolu à l’intermédiaire du grossiste ; sans parler du fait que très souvent le port est gratuit ; quand tu fabriques en France le même produit, tu es obligé de le facturer, en sus, au client, pour un voyage interne franco français…….du point de vue du boulot on ne sait même plus quel est le secteur qui serait protégé, c’est à dire, non attaqué par l’agressivité économique étrangère, laquelle est permise, encouragée par nos institutions.

DUFAITREZ

Encore un « Machin » de plus ?
Dit sans méchanceté, comment un Inconnu peut-il rassembler ?
Déjà que les autres….

LeLorrain

C’est sûr que quand on n’a pas toute la presse et les médias qui vous soutiennent et vous présentent comme le messie comme ils l’ont fait avec Macron, c’est plus difficile de se faire connaître…

patphil

je boycotte tous les produits étiquetés UE
je passe des heures à essayer de trouver un aspirateur fabriqué en france, mais quel bonheur quand j’en trouve un!

Emile

Ils serait bien que les Français se rendent compte que c’est bien beau d’acheter massivement des trucs à deux balles fabriqués à l’autre bout du monde , que cela fait disparaître nos industries primaires et tertiaires et nous appauvri et nous rend dépendant….avec chômage et des états qui ont la charge sociale des dégâts provoqués par les libre echangistes
La maladie consumériste est notre pire ennemi , mais la meilleure alliée des oligarques des multinationales qui sont seuls à s’enrichir

a.hourquetted'are

C’est sur que toutes les initiatives, comme la votre, qui iront dans le sens du redressement de la France seront bienvenues.Comme vous, nous sommes nombreux a être viscéralement Français et fier de l’être.Je regrette juste l’utilisation du mot catéchisme ( enseignement de la doctrine et de la morale chrétiennes) pour évoquer le libre échange et la référence à De Gaulle qui est particulièrement clivant!
Bon vent à votre mouvement, à bientôt dans nos belles provinces françaises.

EMeyer

Vous pouvez interpréter le terme « catéchisme » comme une critique de ce nouveau culte du veau d’or qui s’est substitué à la foi et à la charité chrétienne. Quand à De Gaulle, il me semble que la référence porte non pas sur son bilan politique, contestable, mais sur sa conception des institutions.

Fourny Patrick

Depuis cinquante ans, la majorité des Français vit dans une prison mentale dont les barreaux s’appellent : l’Europe, la diversité, la mondialisation, le multiculturalisme et l’abandon de souveraineté.

JCML

La seule solution pour « Retrouver la France » est de sortir de l’EU par l’article 50 du TFUE, tout le reste n’est que palabre inutile. Après, rien n’empêchera la France de signer autant d’accords et de traités bilatéraux avec tous les pays du monde. Exemple de la main mise de Bruxelles, l’augmentation de 2 à 3 % de l’électricité pour les français, au titre de la concurrence, rien que ça ? Cher Monsieur, vous devriez vous rapprocher de Monsieur Asselineau, peut être parler ensemble, parce que vous n’êtes pas loin de lui en terme de réflexion sur l’avenir de notre France, mais je ne suis pas son porte parole donc à vous de voir.

Français Patriote

M. Asselineau et l’UPR ne considèrent pas l’islamisation de la France comme un sujet majeur. A la lecture du projet de la France Retrouvée , il apparaît que la lutte contre l’islamisation est une de leurs priorités et ils sont, à ma connaissance, le seul mouvement à avoir inscrit en toute lettre la Remigration dans leur programme.

Clamp

Je n’ai pas l’impression qu’il se cache une énorme structure derrière ce mouvement et le site est pratiquement vide, juste un appel et 12 lignes directrices dans la page projet. Pour mener une telle aventure à bien, il faut une centaine de personnes qui y dévouent tout leur temps libre sinon ça ne tient pas la route. Les français n’auront pas de scrupules à se débarrasser de leur geôliers, c’est certain, mais que faire après ?

EMeyer

Le mouvement vient d’être lancé. Laissez leur le temps de se structurer et de rassembler les bonnes volontés. Avant de courir, il faut apprendre à marcher.

Clamp

EMeyer, oui bien sûr, d’ailleurs je me suis abonné, mais même avec une personne seule, le site est quand même beaucoup trop vide, justement trop vide pour attirer du monde, avant de courir, il faut marcher, mais dans tous les cas, il faut des jambes. Personnellement, je n’aurais jamais osé mettre en ligne un site aussi vide, mais bon, visiblement, je ne fonctionne pas comme tout le monde. Souhaitons-lui bon vent quand même.

EMeyer

Vous préférez voir le verre à moitié vide qu’à moitié plein.
Je vois plutôt des gens prêts à s’engager et surtout une ligne politique clairement définie qui place la remigration comme objectif.
Je préfère ça à toutes ces montagnes qui finissent par accoucher de souris.

Clamp

EMeyer en fait je vois autant le plein que le vide mais je me cantonne à dénoncer le vide pour être utile à quelque chose, c’est mon tic. Si on peut inciter à réagir, on aura pas perdu 5 minutes pour des prunes. Se prendre des fleurs ne fait pas avancer les schmilbliks.

EMeyer

Savez vous que préférer souligner le petit défaut plutôt que la grande qualité est une spécialité française?
Beaucoup de jeunes qui s’expatrient dans les pays anglo-saxons se sentent revigorés par l’enthousiasme et les ondes positives que reçoit celui qui entreprend alors qu’en France, c’est toujours la douche froide et la critique d’abord. Ca pousse à l’excellence certes mais psychologiquement, c’est très mauvais et ça décourage les bonnes volontés. « On aide plus un être en lui donnant de lui-même une image favorable qu’en le mettant sans cesse en face de ses défauts. » Albert Camus.

Clamp

EMeyer Vous avez parfaitement raison sur le principe général et je crois pouvoir me permettre d’affirmer que j’en maîtrise correctement les tenants et les aboutissants mais pour le cas particuler qui nous concerne ici, 2 remarques :
1- je pense honnêtement que vous voyez le verre au quart plein et moi à 3/4 vide.
2- nous n’avons pas ici affaire à un adolescent en mal de gratification, s’il n’a pas les reins assez solide pour endurer et même putôt profiter d’une critique constructive émise à seule fin d’utilité, alors l’imposture est totale.

Choisir entre la félicitation, l’encouragement, la mise en évidence de l’image qu’on produit et la critique radicale en fonction de l’intérêt de son interlocuteur est un art difficile qui sied à l’enseignant. Bon auteur, Camus n’était pas l’évangil

EMeyer

Vous avez choisi de voir le verre à moitié vide.
Je choisis de voir des gens engagés et courageux qui proposent un projet cohérent dont la remigration est un objectif explicite.
Je préfère cette approche sans fioriture à tous ces grands partis qui sont des montagnes qui finissent toujours par accoucher de souris.