La France risque de passer à côté de la vague populiste mondiale

Publié le 10 octobre 2018 - par - 16 commentaires - 1 694 vues
Share

La France restera-t-elle encore longtemps à l’écart du grand mouvement de libération des peuples ?
Un vent de révolte souffle sur la planète. De l’Italie au Brésil. Du Danemark à l’Autriche. De la Grande-Bretagne aux États-Unis, une énorme vague de protestation populaire bouscule les élites en place et relègue à l’arrière-plan les partis traditionnels.

La France n’a pas échappé à ce phénomène en 2017. Les partis de l’establishment ont été éliminés du second tour de la présidentielle. Les électeurs ont accordé leur confiance au chef de file d’un nouveau parti sorti de nulle part. Un choix par défaut, pour beaucoup, face à la candidate du Front national mise hors jeu après le pitoyable débat de l’entre-deux tours.

L’élection de ce jeune et fringant président traduisait une volonté de rompre avec un système largement discrédité, marqué depuis des décennies par l’alternance régulière au pouvoir de la gauche et de la droite pour mener finalement la même politique décidée par une poignée de technocrates à Bruxelles.

Malheureusement, ce président qui voulait être celui du changement et se revendiquait d’une République exemplaire n’a pas été à la hauteur de l’espoir irrationnel qu’il avait suscité chez ses électeurs et sa cote de popularité s’est effondrée. Un an après son arrivée à l’Élysée, Jupiter tombait brutalement de l’Olympe pour atteindre des records d’impopularité. Trente points de perdus un peu plus d’un an après son élection. Du jamais vu pour un président sous la Ve République. Et cela, avant l’été meurtrier marqué par l’affaire Benalla et les démissions des poids lourds du gouvernement qu’étaient Nicolas Hulot et Gérard Collomb.

Petites phrases pernicieuses

Une fois de plus, les Français se trouvaient cocufiés. L’homme neuf, le Kennedy français qu’ils avaient porté au pouvoir les décevait. On était loin des promesses de la campagne sur la baisse du chômage, l’amélioration du niveau de vie ou la relance de l’Europe. Tout au contraire, les choses s’aggravaient et le mécontentement grandissait dans le pays. Les mesures fiscales prises pénalisaient les retraités, l’insécurité gagnait du terrain et le poids de l’immigration pesait de plus en plus lourd dans la vie quotidienne.

Pire, ce président imprévisible semblait trouver un malin plaisir à dénigrer son pays et ses compatriotes par de petites phrases pernicieuses, prononcées notamment lors de ses déplacements à l’étranger. Et ça, « les Gaulois réfractaires aux réformes » ne pouvaient le supporter, pas davantage que son mépris vis-à-vis d’eux.

Alors, lorsqu’ils regardent autour d’eux, qu’ils voient que l’Europe de Bruxelles est au point mort, que Merkel est condamnée au silence si elle ne veut pas sombrer en même temps que son camp, que Macron, loin de redonner un nouveau souffle à l’Europe, passe son temps à invectiver ses partenaires italiens et hongrois, ils se disent que le temps des belles paroles électorales et des illusions est bien fini.

Mais leur espoir renaît lorsqu’ils constatent, élection après élection, que les partis populistes bousculent la vie politique dans tous les pays démocratiques. Les raisons en sont à peu près les mêmes partout, quand les peuples se sentent abandonnés par des élites totalement coupées du réel et qui ne les écoutent pas : refus de la mondialisation, rejet de la politique migratoire, respect des frontières des États-nations, de l’identité des peuples et de leurs traditions ancestrales.

Vague populiste mondiale

Pourquoi la France resterait-elle à l’écart de cette vague populiste mondiale ? Pourquoi ce qui se passe au Brésil avec le succès annoncé du « capitao » Jair Bolsonaro ne pourrait-il pas se produire dans notre pays ? Sans doute les Français n’en sont-ils pas arrivés au niveau d’exaspération des Brésiliens vis-à-vis de leurs dirigeants corrompus et de la montée sans fin de la criminalité ! Plus sûrement, ils ne voient pas parmi les responsables politiques actuels celui ou celle qui pourrait incarner ce changement complet de cap auquel ils aspirent.

Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan et Laurent Wauquiez, tous appellent au rassemblement. Mais chacun veut qu’il se fasse autour de lui. Une querelle d’ego ponctuée de petites phrases fielleuses qui n’intéresse pas les Français en colère. Ils ne veulent plus de cette politique politicienne qu’ils ont massivement rejetée en mai 2017. Seuls les responsables politiques de la droite ne semblent pas avoir compris le message, pourtant clair, envoyé par les électeurs à la dernière présidentielle.

Faudra-t-il attendre l’irruption sur la scène politique d’un nouveau venu ? Un homme (ou une femme) dont l’unique ambition soit d’aimer la France et les Français au point de tout leur sacrifier. Un « sauveur de la patrie » comme notre pays en a connu dans son Histoire lorsqu’il était menacé par des forces étrangères. S’il (ou elle) existe, il est urgent qu’il se manifeste avant que la France ne sombre dans le chaos. Des millions de Français seront là pour lui apporter leur soutien.

Alain MARSAUGUY

Print Friendly, PDF & Email
Share

16
Poster un Commentaire

2000
8
8
13
 
13
   
Notifiez de
Clamp

En réalité la France a d’ores et déjà servi d’exemple à ne pas suivre pour tous ces pays qui se réveillent et constatent où la menace peut mener. Tous ont vu le profil des sportifs français dans les compétitions internationales, tous ont vu des images des manifestations en France avec les dégradations qui suivent, tous ont des membres de leur famille qui ont fait du tourisme à Paris ; bref, ils savent maintenant ce qu’il faut éviter à tout prix. Notre pensée a été sans cesse plus étouféée et notre parole muselée depuis la loi Pleven et avec notre passé… lire la suite

Christine L

On n’a pas que « la droite la plus bête du monde », on a AUSSI le peuple le plus bête du monde !

Arthur

La nomenklatura française est largement immigrationniste. Elle possède une système de propagande extrêmement performant qui pourrait donner des leçons à Goebbels.

Christine L

Youpiiiiii, je peux A NOUVEAU poster !!! Merci Riposte laïque ! Et, en plus le site a de nouvelles options, c’est top.

surimi

ben moi pas :/

Christine L

Ah super le retour des petits pouces !

André Léo

Si la France « rate » son évolution vers le populisme rédempteur de notre République laïque, ce sera la faute de ces milliers de sites, d’associations « patriotes », de parleurs, de donneurs de leçons, qui s’injurient les uns les autres au lieu de fédérer leurs mécontentements. Un égocentrisme de chapelles insupportable! Avec l’effondrement du « droate et gôche » de Macron, les centristes VS Jupé ne seront plus tentés par un strapontin en macronie, et Wauquiez risque infléchir son discours pour « récupérer » les « centristes de droite » opportunistes. Pourtant, la dernière chance, c’est une UNION NATIONALE entre le RN de Le Pen et les LR patriotes… lire la suite

jan le Connaissant

mince, vous appelez le Chef, Alain !!

Allonzenfan

Si la France passe « à côté », ce sera la faute des français eux-mêmes…

Moustique Rouge

Bah d’un côté pour ce qui reste de vraie Français !
L’État déplorable de la France ne m’étonne pas.

Joël

Ça fait 40 ans qu’ils passent à côté en revotant les mêmes à chaque élection. Les Français n’aiment pas le changement, tout le monde sait ça. Même quand c’est pour leur bien.

ven85

et bien tant pis pour eux,ils laisseront a leurs enfants une france islamiser,avec la charia,le peuple francais n’existe plus de puis 40ans le cerveau lave par les mediats,40ans qu’ils votent pour ceux qui les detruisent et ils en redemendent, alors adieu ma france,que mes descendants m’ont laisser, des millenaires,des larmes de sang pour la construire etles traites politicards,eux en 40ans ont reussi a la detruire,continuer les veaux de francais voter pour eux

kabout

les francais sont pret ,bien pret pour suivre ce mouvement populiste,mais ne pas oublier aussi l’odieuse tentative a moitié reussie du hold up qu’ont essayaient ces kapos de juges avec la saisie de ces 2 millions d’euros du RN,et ainsi tenter de tuer le parti RN,ils le paieront trés bientot ( macron et compagnie) avec ces elections européennes en mai 2019,ces resultats sonnera le début de la fin de cette UE que plus personnes ne veut,encore attendre quelques mois.

Dupond

kabout
Le ras le bol des français envers ces politiques corrompus depuis 40 ans est si fort que meme sans campagne électorale le RN fera un tres bon score et c’est ça a mon avis qui fout la trouille a ce panier de crabes . L’union des natios a bruxelles va changer la gueule de l’UE et sa façon dictatoriale d’en imposer a des états qui n’ont pas adhéré a l’union en signant pour etre envahit au nom de valeurs inventées par des banqsters

ven85

kabout, la diabolisation sur le FN et le RN,NE MARCHEPLUS,alors une autre methode,prive le RN DE ses 2millions d’euros pour le tuer,la preuve que ses traites de droite et de gauche,ne craignent qu’un seul parti le RN,les republicains,melanchon,le modem ect eux font partis des traites comme aux regionales ou les socialistes ce sont retires du 2 tour,pour elire estrosi et bertrand contre marine et marion,6ans sans elus pour les socialistes,honte a vous qui avez voter pour eux,

paula kokita

Il ny a pas de prof(?) Sheldon ..a changez de pseudonime????