1

La France subit le déshonneur et la guerre, à cause de nos dirigeants

Churchillguerre.jpg

Caporal-chef Julien Barbé mort pour la France en avril 2017 au Mali
Chef d’escadron Clément Frison-Roche mort pour la France en novembre 2019 au Mali
Première classe Quentin Pauchet mort pour la France en décembre 2020 au Mali
Brigadier-chef Roman Pointeau mort pour la France en novembre 2019 au Mali
Sergent-chef Maxime Blasco mort pour la France en septembre 2021 au Mali
Brigadier-chef Alexandre Martin mort pour la France en janvier 2022 au Mali
Sergent Yvonne Huynh morte pour la France en janvier 2021 au Mali

Vous êtes parmi les centaines d’autres héros, soldats morts pour la France en Opérations extérieures (OPEX) : Tchad, Liban, Libye, Afghanistan, Mali, notamment, celles et ceux que nous honorons aujourd’hui au cours de la Marche de la Fierté française.
Soldats en OPEX, vous êtes les magnifiques successeurs des soldats oubliés de la campagne de France en mai et juin 1940 qui perdirent 100 000 hommes face à la Wehrmacht alors invincible
Soldats en OPEX, vous êtes les magnifiques successeurs des soldats de la Libération conduits par les généraux Leclerc et de Lattre de Tassigny
Soldats en OPEX, vous êtes les magnifiques successeurs des soldats de l’ombre, des combattants du peuple de la nuit, pendant la Résistance
Soldats en OPEX, vous êtes les magnifiques successeurs des volontaires du bataillon Monclar pendant la Guerre de Corée
Soldats en OPEX, vous êtes les magnifiques successeurs des valeureux soldats de Métropole et des courageux supplétifs pendant la guerre d’Indochine
Soldats en OPEX, vous êtes les magnifiques successeurs des soldats en Algérie : personnels d’active, appelés du contingent, rappelés, réservistes, et leurs frères d’armes les harkis. Soldats en Algérie qui avez été insultés et traités de criminels de guerre en 2017 par l’actuel Président de la République
Vous êtes ceux que nous honorons aujourd’hui au cours de la marche de la Fierté française
La Fierté française.

Il est grand temps de s’en préoccuper, il est grand temps de la défendre, il est grand temps de se sacrifier pour elle car la France est placée aujourd’hui dans la même tragique situation qu’elle traversée dans son histoire de 1933 à 1940 .
Cette situation présente trois causes dont les effets délétères se cumulent.

Depuis 35 ans, les Présidents de la République et leurs gouvernements successifs ont privilégié, par leur attitude veule, leurs reniements, leurs atermoiements, le déni de notre Histoire et son corollaire la repentance érigée en principe d’État, ont privilégié, donc, la voie du déshonneur à celui de la guerre.
Un ennemi sournois et sanguinaire qui s’appuyant sur un réseau de grande délinquance organisé selon un mode militaire impose à notre pays ses rites et ses lois dans un climat de grande insécurité.
Une population profondément divisée, désemparée, meurtrie, dont l’esprit patriotique s’étiole.
Et au bout du compte, la France subit à la fois le déshonneur et la guerre sur tout son territoire et en Afrique principalement.

Le général de Villiers, dans son dernier livre écrivait en 2020 : «  Il faut réparer la France »
Cette nécessaire réparation passe en ce qui nous concerne par une Défense nationale puissante et crédible qui ne soit plus la variable d’ajustement à la baisse d’un budget national à la dérive.

Car depuis 35 ans, les chefs d’état-major des armées, les chefs d’état-major des armées de Terre, de l’Air, de la Marine , les directeurs généraux de la Gendarmerie, timorés et aux ordres de la dictature des technocrates du ministère des Finances sont les premiers responsables de la paupérisation de nos forces armées et de sécurité en termes d’effectifs, de matériels, d’équipements, d’armements et de munitions.
Ils sont les premiers responsables de l’appauvrissement de la réflexion militaire muselée par la dictature de la pensée unique.

Cette nécessaire réparation est due également à nos anciens combattants et à nos blessés en OPEX et au cours des opérations Sentinelle qui forment une population silencieuse, particulièrement méritante mais continuellement délaissée voire méprisée.
La reconnaissance qui leur est due n’est jamais au rendez-vous.
Ainsi, les pensions militaires d’invalidité, la retraite du combattant ne sont pas suffisamment revalorisées et quand elles le sont, après d’interminables négociations c’est de l’ordre de quelques centimes d’euros !

Car la volonté politique c’est de gagner du temps, c’est de compter sur la diminution des effectifs pensionnés, c’est de rogner année après année le misérable et indigne budget alloué.

Chers amis, chers camarades
Aujourd’hui, la Marche de la Fierté française est le puissant symbole d’une France régénérée.
Une France fière de son Histoire
Une France fière de sa culture
Une France fière de sa grandeur
Des Français fiers de la France
Vive la France

Daniel Péré Paris 26 mars 2022