La garde rapprochée de Hollande tremble à l’idée d’être vue avec DSK… qu’elle adulait hier

Publié le 29 avril 2012 - par - 1 605 vues
Share

On croyait avoir tout vu avec ceux qui se disent socialistes.

On croyait avoir tout dit de leurs mensonges, de leurs manipulations, de leur côté Frankenstein, lié à leurs discours bien propres, « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil« , « on va redonner au peuple ce que les riches leur ont pris« , qui contredisent leurs actes : la rigueur de 1983, la privatisation des services publics, de l’eau, du gaz, de l’électricité, le passage des 10 aux 25 meilleures années pour le calcul de la retraite des salariés du public, qu’ils ont dénoncé quand la droite l’a votée mais qu’ils se sont bien gardés d’annuler quand ils ont eu le pouvoir ; le Traité de Lisbonne poignardant dans le dos les Français ; la volonté de favoriser immigration, régularisation et discrimination positive aux dépens des Français  ; celle de donner le droit de vote des étrangers…  Leur bilan est calamiteux, les perspectives d’une victoire de Hollande épouvantables.

Eh bien, le pire n’est jamais sûr.

Les socialistes sont, en sus de ces tares et tromperies, capables d’une duplicité et d’un reniement d’eux-mêmes qui lève le coeur.

Imaginez samedi soir Ségolène Royal, Manuel Valls et Pierre Moscovici, le directeur de campagne de Hollande, invités par  Julien Dray pour fêter son anniversaire dans un bar parisien qui découvrent en arrivant que DSK fait partie de la fête.

Que croyez-vous qu’il arriva ? Ceux qui pendant des mois (voire des années) nous avaient fait  des grands discours sur « le sauveur« , sur  » ce cher  Dominique« , sur « l‘économiste de génie » qui allait « sauver la France« , sur celui derrière qui le PS tout entier était prêt à se ranger…  se seraient sauvés en courant dès qu’ils ont appris sa présence, morts de peur qu’une photo compromettante ne les montre à côté du baiseur fou. « Seraient sauvés » car selon certaines sources ils se sont tous carapatés et selon d’autres seule Royal aurait pris ses jambes à son cou.

Quel courage ! Même pas capables de boire un verre aux côtés de celui qu’ils ont adulé, alors que le PS tout entier et le Tout-Paris connaissaient ses tares ! Même pas capables de privilégier l’intense amitié qu’ils affichaient il y a encore quelques mois. Il fallait bien qu’il y en eût puisqu’au moment de l’affaire du Sofitel on les a tous entendus parler de « leur ami Dominique » qui subissait « une campagne calomnieuse scandaleuse« . A moins que, déjà, ils n’aient délibérément menti aux Français en leur mettant dans les pattes un homme peu fiable car soumis à ses pulsions sexuelles. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse. Le pouvoir en l’occurrence pour les socialistes.  Et tant pis pour ces imbéciles de Français qui auraient voté pour DSK !

Mieux encore, une Ségolène Royal, celle qui ambitionne d’obtenir le perchoir à l’Assemblée Nationale en cas de victoire de « la gauche », morte de peur de voir filer une seule voix destinée à Hollande par sa faute revendique hautement sa complète innocence : »je ne savais pas que Dominique Strauss-Kahn était également invité. En l’apprenant, nous sommes tout de suite reparties et nous ne l’avons pas croisé« . Ouf ! l’honneur est sauf. « Même pas croisé« .  Mais pas mécontente tout de même que DSK accuse Sarkozy d’avoir instrumentalisé ce que l’ex-patron du FMI appelle à présent « une relation sexuelle inappropriée » après l’avoir niée pendant des mois… Quand on se rappelle la réserve et la dignité de Sarkozy à l’époque et qu’on s’imagine le lynchage dont le Président de la République aurait été l’objet s’il avait été à la place de DSK de la part du PS,  on n’a aucun doute. Les socialistes sont prêts à vendre père et mère pour avoir le pouvoir.

Les socialistes sont dangereux. Très dangereux. En plus d’être incompétents et de détester la France et les Français ils sont capables de renier les leurs, dès que ceux-ci pourraient leur faire perdre des voix…

D’ailleurs ils sont en train de faire exactement la même chose, à l’envers, pour Hollande, qu’ils méprisent avec un bel ensemble mais qu’ils embrassent sur la bouche, brûlant d’exercer grâce à lui un pouvoir dont ils rêvent.

Hollande, celui qui n’a pas eu une idée en trente ans pour Ségolène Royal, est bien assez bon pour les Français. Du moment que sur son nom on peut rassembler les Français déçus de Sarkozy…  Peu importe si, comme le dit son ex-compagne « Le point faible de François Hollande c’est l’inaction. Est-ce que les Français peuvent citer une seule chose qu’il aurait réalisée en 30 ans de vie politique. »

Hollande, celui qui est selon Montebourg « le principal défaut du PS », est bien assez bon pour les Français. Du moment que sur son nom on peut rassembler les Français déçus de Sarkozy…

Hollande, celui qui selon Martine Aubry « n’a aucune épine dorsale et manque de caractère » est bien assez bon pour les Français. Du moment que sur son nom on peut rassembler les Français déçus de Sarkozy…  C’est la même Martine Aubry qui ambitionne de devenir le chef du gouvernement de Hollande bien que même les socialistes n’aient pas voulu d’elle aux primaires    qui dit encore :  » Arrêtez de dire qu’il travaille. François n’a jamais travaillé, il ne fout rien« .

Les conclusions s’imposent d’elles-mêmes.

Les Français seront-ils irresponsables et dupes au point de donner les manettes de notre pays à cette engeance ?

P.S. On relèvera une chose fort étrange, J. Dray est né le 5/3 mais  DSK le 25/4 !

Christine Tasin

Résistance républicaine

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.