La gauche française, le Hamas et le Hezbollah idolâtrent le Che assassin

Anne Hidalgo idolâtre le Che.

A titre personnel, c’est son droit, aucune loi n’interdit d’aimer les bourreaux.

Quant à la morale… celle de gauche ne s’est jamais embarrassée de grands principes humanistes, sous réserve que les dictateurs et tortionnaires de tout poil soient socialo-communistes, évidemment.

Pinochet était un salaud, mais Staline méritait les louanges appuyées de nos intellectuels, comme chacun sait.

Jean-Paul Sartre ne nous vantait-il pas le modèle de liberté d’expression dont jouissaient ces veinards de citoyens soviétiques ?

Mais qu’en pensent les rescapés des goulags ?

Rappelons que 20 millions de morts et 28 millions de déportés dans les goulags de Sibérie sont à porter à l’actif  du “Petit père des peuples”, que d’autres commentateurs plus lucides, ont surnommé “la brute du Caucase”.

Ah, si seulement Pinochet avait agité le drapeau rouge, la gauche morale en aurait sans doute fait un démocrate modèle !

Mais il appartenait à cette internationale de dictatures militaires sud-américaines anti-communistes, soutenues par les Etats-Unis, donc un homme à abattre !

Quant au vénéré Mao, le grand Timonier, il peut revendiquer le titre enviable de  “Suprême despote totalitaire”, avec un très honorable bilan de 70 millions de morts en temps de paix ! Un exploit inégalé à ce jour !

La machine à laver les cerveaux a parfaitement fonctionné, puisque tous les soixante-huitards brandissaient son “Petit livre rouge”, un pitoyable chapelet de niaiseries, que la gauche nous présentait comme le summum de la sagesse.

Et que dire de Pol Pot, qui a “libéré le peuple cambodgien de l’emprise impérialiste”, pour mieux le massacrer ensuite, en liquidant 30% de la population, sans que notre gauche morale n’y trouve à redire ?

Ayant visité le Musée du génocide à Phnom Penh, j’ai pu mesurer à leur juste valeur, les incontestables dons des Khmers Rouges pour supplicier leur victimes…

La gauche française, qui s’est toujours trompée sur tout, bien qu’elle pense détenir le monopole de la vérité, collectionne les bévues depuis trois quarts de siècle.

Ce qui ne l’empêche pas de pavoiser et de clouer au pilori tous ceux qui ne partagent pas ses idées.

Elle nous a vanté le paradis soviétique en niant la réalité des goulags, traitant Soljenitsyne de menteur, et s’est exaltée pour le “Grand bond en avant” qui a affamé 40 millions de Chinois, et elle s’est enthousiasmée pour Castro, le Lider Maximo que Danièle Mitterrand qualifiait de grand démocrate.

Mais pour en revenir au Che, je ne pense pas que le contribuable parisien apprécie outre mesure de financer un hommage appuyé au guérillero sud-américain, qui s’est davantage illustré par son goût du sang que par son romantisme.

Il est vrai que le mythe Che Guevara a la vie dure.

Le Che est donc à l’honneur à la mairie de Paris, qui rend un hommage appuyé au célèbre “révolutionnaire romantique”, immortalisé par un portrait qui a fait le tour du monde, et qui reste arboré par tous les étudiants en mal de révolution, depuis les barricades de mai 68, jusqu’aux campus des universités américaines.

Même  le Hamas et le Hezbollah en ont fait leur référence !

La Ville Lumière, capitale des droits de l’homme et des libertés, se flatte de raviver la flamme du héros de la révolution cubaine, alors qu’en fait, elle ne fait que vénérer un boucher aux mains rouges du sang de milliers d’innocents.

“Avec l’exposition Le CHE à Paris, la capitale rend hommage à une figure de la révolution devenue une icône militante et romantique”, nous dit la belle Espagnole.

Il faut oser.

Nommé procureur suprême par Castro au lendemain de la prise de La Havane, le Che ne fit pas dans la dentelle.

200 exécutions sommaires télévisées pour bien formater le peuple.

1700 fusillés pour liquider toute forme d’opposition.

4000 internés dans les geôles cubaines pour bien asseoir le régime castriste.

“La révolution n’est pas un diner de gala” disait Mao. Le Che l’avait bien compris !

C’est là le côté beaucoup moins romantique que notre maire de Paris refuse de voir.

Car à La Havane, je n’ai jamais croisé de Cubain qui me vante le romantisme révolutionnaire du Che. Bien au contraire. En privé, les langues se délient…

La vie du Che ne fut qu’une suite de rêves sans lendemain. Croyant exporter la révolution en Afrique et dans toute l’Amérique du Sud, il échoua partout.

Traqué comme une bête par l’armée et la CIA, le Che mourut misérablement à 39 ans dans la jungle bolivienne, entouré d’une poignée de derniers fidèles.

Un bourreau s’éteignait, le mythe du Che commençait…

Jacques Guillemain

image_pdf
0
0

34 Commentaires

  1. Le Che, criminel sanguinaire, à la mairie de Paris, Abbou Mazen, le financier des tueurs terroristes des JO de MUNICH à l’Élysée, demain au même endroir un négationniste du génocide arménien… Tout va bien au pays des droits de l’Homme.

  2. Rien de nouveau sous le soleil , M. Guillemain . La gauche s’ est toujours couchée devant tous les totalitarismes , même les plus monstrueux , pourvu qu’ ils émanent de ses rangs .

  3. Je ne dirai pas que ce que vous affirmez sur Che Guevara est faux, mais j’ai plus de respect pour lui que pour Anne Hidalgo par exemple. C’est vous dire toute l’estime que je porte à la maire de Paris.

  4. J’ai toujours pensé que c’était la mort qui avait fait de Guevara un mythe, ainsi que son look et la photo qui l’a immortalisé. Mais s’il avait vécu, il se serait empressé de liquider Castro pour prendre le pouvoir et serait devenu un dictateur peut-être et sûrement bien pire encore que ce même Castro. Che Guevara n’était pas un homme de paix ni un démocrate, juste un aventurier assoiffé de pouvoir. Il ne mérite aucune admiration.

    • Il en mérite plus que les franc-maçons qui nous gouvernent en tout cas… mais cela ne signifie pas qu’il en mérite beaucoup.

  5. Les marxistes ont donné à la France Boudarel, Mailhot, Rocard, Atali, alors bien sur que pour eux le Che est autre chose qu’un misérable coupeur de routes

  6. Indispensable ! Lire Mathieu Bock-Coté dans le Figaro du jour sur le sujet…
    Démonstration de la perversion post-historique au service de la Gauche défunte !

  7. quel HOMME parti faire la revolution pour le PROLETARIAT AFRICAIN ET BOLIVIEN INEXISTANT autant aller au groenland pour instaurer la revolution marxiste chez les eskimos castro s en est debarrasse car genant comme ministre de l industrie cubaine memes resultats q hidalgo pour paris

  8. Ah, ce faux air à la Erroll Flynn, qui a galvanisé une jeunesse politiquement inculte. Il aurait eu la gueule de raoul castro, personne ne serait souvenu de lui!
    Pour les férus d’ésoterisme: vous avez remarqué la position du pentagramme sur le béret?

  9. D’accord avec ce que vous dites, monsieur Guillemain, sauf sur le terme « belle Espagnole »

  10. Elle a vu la célèbre photo de Guevara, c’est vrai qu’elle en jette – c’est trompeur – mais ça lui suffit à cette conne ! Elle ne va pas chercher plus loin …

  11. La gauche a adoré Staline,Mao,Castro,Pol pot …en y ajoutant le  » boucher de la Cabana »
    elle ne fait que compléter la série des assassins .Qu’une telle exposition soit autorisée est un scandale .Pourquoi pas Himmler tant qu’on y est …

  12. Tous les anciens maoïstes et guevaristes cosmopolites de mai 68 comme Cohen Bendit et Finkielkraut et leur clique BHLienne sont tous devenus Goche Caviar en 80 au PS et autour du PS et des bourgeois milliardaires qui partouzent dans leurs palais à Marakech ou à New York et des pro- américains Néo-conservateurs aux première loges du Capitalisme Triomphant et des Guerres préventives au Phosphore blanc .. Par contre , les éternels Cons Aryens de cette mouvance , c’est à dire les gauchistes Gaulois qui les ont suivis pour détruire leur pays et leur société , ils ont tous fini bergers au Larzac ou SDF ..

  13. Mais c’est plus simple que ça ! Pourquoi est-on fasciné par le Che ? Mais parce que la photo est très bonne : il a une belle gueule, c’est un vrai macho… Parmi ses admirateurs, qui sait vraiment qui il est ? On s’en fout ! C’est une icône, un Zoro, un Clint Eastwood, un Alain Delon… Comment ne pas être amoureuse d’Alain Delon ? enfin un Alain Delon du bon côté politique comme un Che… La fascination du macho c’est la réaction hormonale de la femelle en chaleur qui se cherche un mâle pour la féconder.

    • « La fascination du macho c’est la réaction hormonale de la femelle en chaleur qui se cherche un mâle pour la féconder »
      Qu’est-ce qui vous arrive ? Un homme dirait ça, on dirait que c’est un sale beauf phallocrate pourri qui mériterait qu’on les lui fasse bouffer…
      Le Che a des admirateurs masculins (pas forcément homosexuels).

    • Je suis d’accord avec votre point de vue Anne
      Cependant, j’ai subi cet engouement pour le Che dans les années gauchos post soixanthuitardes dans le monde étudiant.
      Il fallait subir les AG stériles organisées sans concertation sur les heures de cours par des agités chevelus qui chantaient l’internationale et ne voyaient que par ce révolutionnaire.
      De quoi vous dégoûter de ce Che qui ne m’a jamais fait vibrer

    • Oui Anne, mais quand on a pas assez de cerveau pour différencier l’homme de ce qu’il était… Un despote n’est pas forcément laid ou affreux…

  14. Che guevara est une ordure sanguinaire qui prenait plaisir à torturer et assassiner les opposants à ce régime de merde que payent encore les cubains..
    Elle doit se titiller le berlingot devant sa photo !!

  15. Je crois que la personnalité de Che Guevara est bien plus complexe et contrastée que le portrait de révolutionnaire romantique qu’en font certains de ses partisans ou que l’image de monstre sanguinaire qu’en donnent ses détracteurs.

    • On peut toujours affubler un assassin d’un vernis romantique;il reste un assassin …un peu comme le terrible Saint-Just,le beau jeune homme âme damnée de Robespierre .
      A un autre niveau,certains voulurent assimiler Messrine à une sorte de Robin des Bois .
      Il ne fût en fait qu’un vulgaire criminel,et son exécution releva d’une oeuvre de salubrité publique .

      • D’autres ont voulu faire de Pinochet et de Franco de grands esprits éclairés par Dieu.

        • Ne répondez pas a cote pr1 et expliquez nous donc en quoi che guevara était ce grand homme méconnu. Vous qui êtes un grand savant, nous sommes toute ouie.

          • La mémoire de Che Guevara mérite, selon l’évêque brésilien Hélder Câmara, autant de respect que celle de Martin Luther King

            • En quoi la mémoire du boucher de la Cabana mérite t’elle le respect ?Cet assassin ne mérite que le plus profond mépris.

            • Ce n’est pas une réponse@pr1. Vous ne faites que citer un obscur évêque (!) que nul ne connait. Vous ne nous expliquez pas en quoi votre héros barbu était si formidable. Bref vous répondez à côté comme d’hab.

              • Lisez la biographie de Jon Lee Anderson si vous pensez que c’est un grand homme. Ou celle de Jacobo Machover si vous pensez que c’est un bourreau fanatique. Et faites vous votre propre opinion
                Concernant mon obscur évêque son procès en béatification est en cours.

        • Franco et Pinochet ont eu le mérite d’éviter le communisme et la ruine à leur pays .Les Républicains espagnols se distinguèrent en massacrant des milliers de religieux et et religieuses ;Allende,un coco incapable .

  16. Tel père et non… tel fils. Ange Hanouna, médecin généraliste aux Lilas (Seine-Saint-Denis) a été fait Chevalier de la Légion d’honneur pour ses 40 ans de services. Sa promotion a été publiée au Journal officiel daté du 31 décembre dernier.
    Bravo m’sieur Hanouna Ange, vous irez directement au ciel…euh, j’crois que j’me trompe un peu là.
    Labbé

    • J’ai effectué 40 ans au service de l’état dans l’armée, je ne l’ai pas eue. Le revenu mensuel doit être un critère déterminant, je pense.

Les commentaires sont fermés.