La géniale idée de Guigou : dissoudre l’Europe dans une « fusion » Eurafrique !

Publié le 17 janvier 2011 - par
Share

Une incroyable interview télévisée de Mme Elisabeth Guigou, député européenne, nous révèle probablement ce que nous prépare la Communauté européenne et les « élites nationales » de nos pays européens.

http://www.fdesouche.com/165663-elisabeth-guigou-ps-batir-un-ensemble-regional-euro-africain/comment-page-1

On se demandait avec inquiétude : mais qu’ont-ils en tête ? quelle est cette rage de destruction de nos peuples, de nos identités, de notre histoire ? pourquoi cette immigration massive issue quasiment exclusivement de pays musulmans, alors que toutes les barrières sont érigés face à des migrants venant de l’Est ? Où cela s’arrêtera-t-il, alors qu’en plus nous sommes en pleine crise économique et que nous croulons sous les charges et l’endettement ? Que veulent-ils à la fin ?

Et bien voilà la réponse : nous ne sommes pas assez nombreux ! L’unité actuelle à l’échelle du monde est au moins le milliard d’individus ! dixit Mme Guigou.
Visiblement, le pouvoir de nos « élites » est quelque peu limité par ce trop petit nombre de moins de 500 millions d’individus .

Alors Mme Guigou nous donne la solution : c’est une Union Eurafrique (toute l’Afrique), avec délocalisations en Afrique, liberté de circulation et d’installation pour tous, etc.

Qu’en pensent les peuples européens ? Peu importe. Comme ils risquent de ne pas apprécier, on comprend que la première étape soit une énorme immigration issue de cette Afrique appelée à s’unir avec nous, afin de changer la composition sociologique de l’Europe, et de préférence musulmane, puisque la majorité de cette Afrique sera musulmane.

On imagine l’immense fardeau (en fait impossible à supporter) que représenterait pour l’Europe cette « mise à niveau » de toute l’Afrique en même temps, à coup de « fonds structurels européens », on imagine l’immense migration que représenterait la libre installation en Europe de toute l’Afrique, on imagine la dissolution complète de notre culture et de notre histoire……..mais nos gouvernants, eux, y gagneraient en pouvoir.

Voilà qui est dans le droit fil de l’invraisemblable discours de Nicolas Sarkosy à la gloire du métissage et contre la consanguinité…..Comme si nous étions menacés de consanguinité ! Ce n’est pas nous qui nous marrions entre cousins germains depuis des générations.
Nous n’avons rien contre le métissage d’individus qui le désirent mais nous n’acceptons pas cette idée d’une disparition générale et programmée !

Europe, apprêtes toi à disparaître, dissoute dans le grand creuset de l’Eurafrique !

Il faut réaliser les grands rêves de transferts de population que l’ONU n’arrête pas d’appeler de ses vœux, relayée par l’Union européenne.

Les européens ne seraient pas assez nombreux, à l’échelle de la planète ? Nos « élites » se sont-elles posés la question de s’unir avec des peuples de niveau économique et de culture comparable ? Se sont-ils posés la question d’une Union avec les Etats-Unis ? Ou bien après tout, pourquoi pas avec la Russie avec mise à niveau économique et démocratique ? Non, la solution c’est de nous mettre sur le dos toute l’Afrique !

Et l’Afrique est-elle d’accord d’ailleurs ? Tout cela a un relent colonial bien prononcé. Car bien entendu « nos élites » garderaient un rôle prépondérant , quelque peu partagé avec les « élites africaines » rencontrées durant leurs vacances dans des hôtels de luxe (l’Afrique est en effet le lieu de villégiature préféré de nos « élites », très bien reçus par les « élites africaines »).

Que voulez-vous, nos « élites » sont quelque peu provinciales, et ne peuvent prétendre passer leurs vacances avec les vrais « grands de ce monde » qui commandent au-dessus du milliard d’individus. Donc ils jouent à refaire le monde à leur échelle, mais sur notre dos.

Car l’Afrique va avoir un milliard d’habitants dans assez peu de temps, que nous seront censés développer avec nos « petits bras ». Donc un relent colonial prononcé au début, mais in fine c’est la population européenne qui sera colonisée et dissoute, sauf bien entendu nos « élites » qui surferont sur la vague du tsunami.

Mais toutes ces « élites », qui ont décidé d’organiser notre futur sans nous consulter, pourraient enfin s’adresser aux Chinois ou aux Indiens au nom de cette unité du milliard et demi d’individus qu’ils appellent de leurs vœux. Et ils garderaient plus de pouvoir que dans un rapprochement avec les Etats-Unis ou la Russie.

Si l’explosion démographique africaine est une bonne chose, comme le prétend le « politiquement correct », qu’elle gère elle-même sa « bombe démographique » ! Sans nous envoyer ses enfants en flot continu, et sans que nous ayons à nous fondre dans une Eurafrique qui serait un poids insupportable ! C’est ce que font les Indiens, après tout.

Dans ce délire démographique que le monde est en train de vivre, nos « élites » ne se sont pas posés la question de savoir si rester un nombre raisonnable n’était pas aussi une chance, si on ne pouvait pas apprendre à gérer une bonne économie avec une population stable. Si ce n’était pas aussi préserver notre espace , notre eau, etc…. ?

Les démographes onusiens, qui nous mentent probablement, disent qu’il va y avoir stabilisation puis baisse de la population mondiale autour de 2050 (apparemment renvoyée maintenant à 2070 si ce n’est aux calendes grecques !). Que feront-ils alors si la population mondiale baisse mais qu’on ne sait la gérer que quand elle est en hausse continue, s’il faut une immigration continue, ou une augmentation continue de population pour qu’il y ait augmentation des niveaux de vie – ou plutôt des affaires ? Quelle est cette fuite en avant délirante ?

Surtout, nous demandera-t-on avec qui nous souhaitons nous unir ? Et si nous voulons nous unir ?

La réponse est Non, d’évidence. La solution est trouvée et nous sera imposée : c’est l’EURAFRIQUE

Murielle Durocher

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.