La Goutte d’Or : Vaillant impose le Grand Remplacement à marche forcée

Publié le 17 février 2014 - par - 3 049 vues
Share

Le système nihiliste oriente à la baisse tous les arts, des fois que ça rendrait intelligent les nouveaux arrivants, qui pourraient devenir aussi rebelles que nous ! Ici, je vous soumets un excellent article paru dans l’Humanité, signé François Taillandier. Ceci pour illustrer une histoire équivalente que je viens de vivre avec la musique.

http://www.humanite.fr/culture/et-le-passe-simple-559004

Le quartier de la Goutte d’or, dans le 18ème nord-est de Paris, est le ghetto afro-maghrébin, plus afro que maghrébin, à cause des successives politiques remplacistes, d’Alain Juppé, pour terminer avec Daniel Vaillant et sa clique rouge-verte. Plus qu’ailleurs dans Paris, l’UMPS aura fait son oeuvre calamiteuse. C’est dans ce quartier que se construisent le plus grand nombre de logements sociaux, dans lesquels sont introduits ces populations destinées à nous remplacer, alors qu’un grand nombre de « Français de souche » patientent sur des listes d’attente interminables, depuis de nombreuses années. C’est clair, ici, c’est la préférence étrangère, comme le qualifie l’excellente Malika Sorel. Ce quartier, c’est Brazzaville sur Seine.

Une fois l’an, aux pieds de l’Eglise Saint Bernard, en juillet, financée par la municipalité Vaillant, a lieu la fête de la Goutte d’Or. Une fête ou l’on entend exclusivement des orchestres ethniques et bien entendu du rap ! Tout cela aux frais des contribuables qui ne demandent pas tant de bruit durant 3 jours pleins. Ces 3 jours, servent de rendez-vous à tous les dealers du quartier et au-delà. Il faut les voir, les lèche-babouches associatifs de gôche ! Ils se démènent, payés par nos contributions fiscales, pour distraire, à leur manière, les enfants et jeunes des nouveaux arrivants. Estimant devoir leur servir des plats de leurs pays et non ceux de la France, pays d’accueil.  Ajouté aux femens et antifas qui pullulent dans le quartier, vous êtes au Vaillantland ! Et, au Vaillantland, on estime, avec d’autres hauts fonctionnaires, qu’amener autre chose que présenté plus haut, est trop demander à ces enfants et jeunes qui pourraient soudain s’ouvrir à autre chose que ce, pensent-ils, à quoi ils sont capables. En somme, ces « sensibles » seraient insensibles à autre chose qu’à ce qui leur est présenté d’office. Voilà pour le mépris dans lequel ces populations sont tenues intentionnellement afin de leur éviter de penser de travers. Faut bien « dresser » le futur électorat !

Maintenant que l’ambiance est posée, j’ai pensé, pour faire honte à ces dépenses associatives clientélistes, organiser un événement de prestige en invitant le célèbre chef de l’Orchestre de Paris, Paavo Järvi, en la non moins célèbre Eglise des « sans-papiers », Saint Bernard de la Chapelle. Un concert pour les enfants de la Goutte d’Or exclusivement. J’imaginais l’installation de deux grands écrans devant et derrière l’église, afin que les populations puissent assister au concert de l’extérieur. J’envisageais d’alerter les médias et de faire intervenir des sponsors, afin que l’opération soit totalement gratuite pour les enfants et le reste des habitants. Le curé avait donné son accord. J’avais insisté sur l’aspect privé et non politique de l’événement. Ce qui signifiait que je refusais la participation de la mairie.

Paavo Järvi, auquel j’ai présenté le projet, l’accueillit avec générosité, ainsi que le mondialement connu, doyen des violonistes, Ivry Gitlis. Une belle affiche d’envergure mondiale, ajouté à l’Orchestre de Paris. Et bien, le Directeur Administratif, Bruno Hamard, du haut de son mépris de haut fonctionnaire en a décidé autrement. Ce concert n’aura pas lieu, estimant qu’il fait son dû pour les « sensibles », les invitant Salle Pleyel de temps à autre. Il avance un chiffre de 40.000 « sensibles » l’an. Chiffre bien entendu incontrôlable. S’il a daigné répondre à ma proposition, au bout de deux semaines, c’est que je l’ai harcelé et, face à son mur de silence, j’ai alerté la ministre Filippetti. Laquelle, si bien que ses « conseillers » qui passent leur temps en réunion, reste inerte à ce projet.

Et bien, comme pour le passé simple dont il est question dans l’article de Taillandier ce matin, la musique classique pour les enfants des nouveaux arrivants doit être considérée tout aussi ringuarde.

En conclusion, le Grand Remplacement, ici et en France, avance à marche forcée. Notre culture est broyée par ces nihilistes. Heureusement que l’Asie (Chine, Corée, Japon) devient le continent de la préservation de notre culture musicale universelle !

Sylvia Bourdon

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.