La guerre anti-FN, c’est aussi la guerre contre l’occident chrétien

DanielKellerLa Guerre anti-FN, c’est la « Guerre de déconstruction des GOF-LGBTQ », c’est la désintégration des valeurs de la famille et de l’Occident chrétien. Le pouvoir occulte « à la française » des fraternités GOF-LGBTQ veut « normaliser létat de guerre intérieure » contre le FN, contre les familles et la population qui travaille.

En conséquence, c’est la « désintégration nationale des conditions de vie du peuple« , de l’emploi et des classes moyennes en tant que telles, qui en découle. La « désintégration nationale » est justifiée au nom de la médiocratie. Il s’agit d’une guerre du type « ABCD de l’égalité » pour « l‘égalitarisme pour tous vers le bas« , et la « pauvreté pour tous« , sauf pour les intellos-bobos friqués de la « social-bourgeoisie usurpatrice ».

Les bobos social-bourgeois GOF-LGBTQ ne maîtrisent pas les éléments de base de la « social-politik » qui fondent la social-démocratie de Kautsky. Ce sont les apprentis sorciers de la Guerre de déconstruction de la France par les GOF-LGBTQ. Ce sont les « apprentis sorciers de la déchéance de l’Occident chrétien » qui nous conduisent à la « désintégration des valeurs démocratiques« . Après avoir joué le grand jeu du « mariage homosexuel/PMA/GPA pour tous« , les GOF-LGBTQ ne sont pas seulement les « ennemis de l’intérieur » d’hier. Ils sont encore et toujours les ennemis de l’intérieur d’aujourd’hui, qui menacent la cohésion nationale.

Les intrigues des GOF-LGBTQ, c’est la réalité de la menace obscure anti-nationale, anti-républicaine, anti-démocratique et anti-française. Le pouvoir occulte des fraternités GOF-UMPS a été démontré de façon spectaculaire aux élections régionales de 2015. Que les social-trahisons des Bertrand-Estrosi soient la preuve d’une nouvelle conception de la démocratie anti-française des fraternités UMPS-GOF-LGBTQ, c’est la loi du genre chez les social-maffieux qui sont en « guerre contre la vraie démocratie« , dans son sens populaire.

Que les élections régionales de 2015 aient été organisées, et mises en œuvre, par Walls-Gattaz et la Voix de la grande bourgeoisie du Nord, comme des actes de guerre contre le FN, c’est-à-dire « contre la liberté d’expression du vote populaire« , personne n’en doute. On sait que la question de la guerre contre le FN a été mise en scène sur fond de drame, de peur et de menaces contre les petites municipalités et leurs électeurs.

Une politique de guerre intérieure et d’intrigues occultes contre le FN, et contre le peuple, menée par les fraternités UMPS-GOF-LGBTQ, ça ne suffit pas pour faire « une vraie politique sociale capable de modifier une situation électorale« , qui annonce la fin prochaine des grands partis UMPS usurpateurs et mystificateurs.

Une « politique de guerre intérieure contre le FN » annonce une logique politicienne d’intrigues occultes, avec des conséquences très obscures sur le point de savoir « qui est l’ennemi de l’intérieur et quel est le but poursuivi » par les fraternités UMPS-GOF-LGBTQ, sans aucun espoir de paix qui puisse jamais y mettre fin.

Une politique de guerre intérieure contre le FN annonce une « politique d’affrontement contre laquelle la ligne Bleu-Marine doit se préparer à combattre » sans faiblir, par une « organisation solide et unitaire ». La guerre contre le FN conduit le peuple de France bien loin des conceptions humanistes de la vraie démocratie.

Le temps est venu de la révolte juste des peuples contre l’UE et cette politique de guerre intérieure et d’intrigues occultes, poursuivie par les fraternités UMPS-GOF-LGBTQ contre le FN et la ligne Bleu-Marine.

L’intervention de police politique de la pensée des Walls-Gattaz et de la Voix de la grande bourgeoisie du Nord a été décidée devant la menace d’une victoire du FN aux élections régionales de 2015. L’ingérence de la police électorale, par la police de la pensée des Walls-Gattaz, est une « opération de police politique« .

La police de la pensée des Walls-Gattaz, et de la Voix de la grande bourgeoisie du Nord, provoque la confusion totale dans les esprits. C’est la question de la confusion des rôles des Walls-Gattaz, pour la guerre psychologique anti-FN, par la mobilisation des moyens de la propagande socialo-populiste de l’État-PS.

La police de la pensée des Walls-Gattaz vise des buts qui sont du ressort de la « police électorale ». La logique de la police électorale des Walls-Gattaz l’emporte sur la stratégie politique à moyen et long terme.

C’est la vieille logique de tous les coups foireux des fraternités UMPS-GOF-LGBTQ contre le FN. On veut faire croire au peuple qu’il s’agirait de combattre le mal absolu que représenterait le FN, quand il s’agit en réalité de détruire la paix civile et de « porter atteinte au principe de démocratie« . C’est pourquoi les fraternités UMPS-GOF-LGBTQ, « l’organisation clandestine des ennemis intérieurs« , en recueilleront les fruits en 2017.

La tentation est forte de restaurer les valeurs nationales et le respect de la patrie, contre la Guerre de déconstruction des GOF-LGBTQ et contre la déchéance de l’Occident chrétien. Aussi, la ligne Bleu-Marine se prépare à écraser cet ennemi de l’intérieur, pour que le vrai peuple de France puisse retrouver sa dignité.

Or, si le caractère véritablement anti-Français des fraternités UMPS-GOF-LGBTQ est indiscutable, la ligne de défense Bleu-Marine est « un appel solennel à la résistance » du vrai peuple de France. C’est pourquoi ses cadres doivent développer une vraie stratégie politique « quasi-militaire« , à la façon du Général de Gaulle.

Cette stratégie politique « quasi-militaire« , ce n’est pas la seule canalisation de la barbarie intellectuelle des bobos profiteurs de la république socialiste, c’est la « mobilisation des forces anti-gouvernementales » par des manifestations populaires publiques anti-UMPS. Il s’agit à l’évidence d’entraîner le peuple de France sur le terrain de la résistance et de la désobéissance civiles. La ligne Bleu-Marine est la seule à pouvoir « réunir les énergies populaires sur des bases morales et patriotiques » capitales. Peut-on penser sérieusement que la mystification des fraternités UMPS-GOF-LGBTQ, lors des élections régionales de 2015, marquerait la fin du développement inexorable du FN, ou même son écrasement par tous les coups foireux des fraternités UMPS-GOF-LGBTQ contre le FN ? Peut-on oublier, enfin, que la police électorale des Walls-Gattaz a pesé comme une « menace étatique réelle contre la démocratie » ? Une telle « atteinte contre la démocratie électorale » des peuples est une attaque perpétrée contre la grande majorité des jeunes électeurs français appelés à voter.

Comment ne pas s’interroger sur les intrigues des fraternités GOF-UMPS aux élections régionales de 2015 ? Comment peut-on oublier que les social-trahisons des Bertrand-Estrosi sont la preuve tangible d’une « conception socialo-populiste de la démocratie anti-française » des fraternités UMPS-GOF-LGBTQ ? Elles font de notre pays un « agent décadent de la déchéance de l’Occident chrétien« . Seule la ligne Bleu-Marine peut protéger le vrai peuple de France contre la poursuite des solidarités socialo-populistes façon Merkel, avec les migrants illégaux qui se multiplient aujourd’hui « sous l’égide des médiocrates islamisants de l’UE« .

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

10 Commentaires

  1. Dans le dernier paragraphe, l’utilisation du terme « agent » après la mention de Bertrand et d’Estrosi a t-elle été faite à dessein?
    Car effectivement il ne fait aucun doute que ces deux petites frappes sont bel et bien des agents de l’Etranger (au sens du Renseignement).
    Deux hommes de paille financés par Israël et les USA, membres du même bloc géo-stratégique occidental rival de la Russie (laquelle soutient le FN).
    Le souci est que, dans le simple cadre du respect du principe du contrôle de la circulation des élites (Intelligence Domestique), jamais un individu comme Estrosi n’aurait dû se retrouver à un tel poste. (On ne parle même pas d’Intelligence avec une puissance étrangère, laquelle est difficile à prouver).
    Gros souci, donc.

  2. le projet a moyenne échéance de l’umps et de ses acolytes est de détruire les valeurs de la France, on supprime nos repères, notre culture mais pour installer le chaos a la place.
    peut être est il plus facile pour eux de naviguer en eaux fortement troubles qu’en eaux claires et limpides d’un état bien structuré..

  3. La photo du Grand maître du GODF est l’objet de quelle intention, puisque ni lui ni son obédience sont cités? Sauf erreur et…omission.

    • Ben si.
      On peut lire GOF (Grand Orient Français, je suppose), ce qui implique que -bien que le GDOF soit effectivement plutôt situé à gauche-, la personne qui a écrit l’article n’y connait rien.
      D’autant qu’à l’UMP, ce serait plutôt, si mes sources sont exactes (sources Google), ce serait plutôt GLNF!
      Mais taper sur les francs mac, ça fait classe! C’est moderne et toujours au gout du jour et c’est vendeur.
      Google , simple à utiliser et rapide, il suffit de savoir se servir d’un clavier , matériel ou virtuel, ça fonctionne pareil!
      (je suppose qu’avec Bing, c’est aussi simple!)

  4. « Ce sont les « apprentis sorciers de la déchéance de l’Occident chrétien »  »
    En effet !
    Une telle politique se retournera contre eux !

  5. Mais cette « guerre contre le FN » est visiblement orchestrée, organisée, voulue par les « méchants » Walls-Gattaz et autres « fraternités ». Qui a permis au FN d’émerger en le propulsant sur l’avant scène des média meanstream ? –> le PS qui ne cache même plus aujourd’hui la grosse ficelle. A qui appartient ces gros médias ? Pourquoi les « journalistes » laissent croire au bon peuple qu’il s’agit là d’un « parti d’opposition » ?

    Sans doute cette « guerre » est là pour occuper les esprits, détourner les Français des vrais débats essentiels, ce que les média nous cachent, pas ce qu’ils nous exposent ad nauseam, les gueguerres où les rôles sont distribués à l’avance selon un scénario convenu de mauvaise série américaine.

  6. A la place de Bertrand et Estrosi, j’aurais vraiment honte. Pardon, j’oubliais, les hommes politiques , à l’instar du Président de la république, , ne connaissent pas ce sentiment. Et Chirac, élu à 80%, non?

  7. Il y a trop de citations sans qu’on sache qui sait qui parle. Il semble cependant que ce soient les propres termes de l’auteur qui sont mis en italique et entre guillemets. Il pourrait à la rigueur conserver l’italique pour des mots qu’il tient à mettre en évidence.
    Et, dans tous les cas, l’usage de l’italique et des guillemets en même temps est redondant. C’est l’un ou l’autre. L’article est déjà assez redondant avec les répétitions à satiété (GOF… 19 fois)
    Mais comme le texte est bourré de guillemets et d’italique, l’auteur aurait pu tout simplement mettre tout le texte en italique et entre guillemets. Et préciser en fin de son article que le texte vient de lui…
    Ç’aurait été plus facile pour le lecteur…

Les commentaires sont fermés.