La Guerre au XXIe siècle

Publié le 9 novembre 2018 - par - 29 commentaires - 941 vues
Share

« La guerre, lorsqu’elle ne comporte pas de destruction de vies humaines, elle n’est qu’un conflit ou un échange de menaces »

Gaston Bouthoul (sociologue français)

Il ne s’agit pas ici de prendre en compte cette acception qui est quelque peu spécieuse !

C’est la raison pour laquelle, afin de bien comprendre les chapitres qui suivent, il convient de préciser, d’expliquer ce qu’est la guerre au XXIe siècle et de montrer combien le concept de guerre a évolué… faute de quoi on chargera les hordes islamistes sabre au clair et sans aucune efficacité !

Quelles que soient les acceptions retenues pour le terme « guerre »1, celles-ci possèdent trois composantes :

  • les agressés, un ou plusieurs : États, groupes sociaux, groupes ethniques, groupes confessionnels ;
  • les agresseurs, un ou plusieurs : États, groupes sociaux, groupes eth­niques, groupes confessionnels ;
  • une lutte armée entre agresseurs et agressés.

Il y a situation de guerre quand les agresseurs entreprennent des actions afin d’imposer aux agressés un système politique, de gouvernement, une religion, une loi fondamentale2 en totale contradiction avec leur volonté. Dans cette situation, en réaction et légitimement, les agressés s’opposent aux agresseurs.

Au XXIe siècle, le contenu sémantique associé au terme « guerre » doit être complété, par rapport à celui de « guerre (conventionnelle) » admis auparavant.

Les « guerres », « luttes armées » ou « conflits armés », ne doivent plus être considérées seulement comme des ensembles d’opérations de type militaire (comme cela s’est passé durant la Deuxième Guerre mondiale). Il s’agirait d’une vision réductrice, elle n’est plus adaptée, quand bien même la technologie y serait de plus en plus présente.

Les armes par nature – fusils, canons, bombes –, bien qu’elles soient toujours d’actualité, ne peuvent plus être les seules à considérer. Il convient de prendre en compte, aussi et surtout, l’ensemble des « outils » utilisés par les agresseurs pour parvenir à leurs fins : sciences humaines, technologies de l’information. Et de passer des « armes par nature », aux « armes par destination », telles que définies dans le droit français. Est une arme par destination :

« […] tout objet qui peut servir à blesser quelqu’un ou à détruire quelque chose, même si ce n’est pas son usage premier ou principal… »

Dans la guerre au XXIe siècle, la prise en compte des armes par destination est indispensable à la mise en évidence des actes de guerre afin de préparer et déclencher la contre-guerre. Doivent être considérés comme une arme toute action, toute organisation, tout processus, toute technique, tout moyen matériel ou immatériel, en particulier ceux s’appuyant sur, utilisant ou agissant sur les données et l’information3.

L’utilisation, l’application ou la mise en œuvre des armes par destination, combinées ou non à des armes par nature, rendent possible à des États, des groupes sociaux, des groupes ethniques, des groupes confessionnels, philosophiques d’imposer leur volonté, domination, culture, religion à un ou des États, ou à des groupes sociaux, ethniques ou confessionnels, subissant cette situation contre leur gré.

C’est exactement ce qui est en train de se passer dans la guerre que les tenants du système islamique ont entreprise contre l’Occident, plus particulièrement en Europe, et plus précisément en France !

1) Parfois qualifiée de « phénomène social ».

2) « Loi fondamentale ou ensemble des principes et des lois fondamentales qui définissent les droits essentiels des citoyens d’un État, déterminent son mode de gouvernement et règlent les attributions et le fonctionnement des pouvoirs publics » (Source CNRTL).

3) Ces deux termes ne sont pas du tout équivalents, contrairement à l’utilisation qui en est faite. Les informations découlent de phénomènes : faits ou événements observables survenant dans l’environnement. Les données sont les représentations d’informations sous une forme conventionnelle destinée à faciliter leur traitement.

Lieutenant-colonel Jean-François Cerisier

Extrait du livre (pages 63 et 64) « Guerre à l’Occident, Guerre en Occident ».

https://ripostelaique.com/livres/guerre-a-loccident-guerre-en-occident

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
lafronde

La guerre première est celle livrée par l’UE et ses régimes vassaux, contre les peuples européens. La technique consiste à diviser ces peuples sur des enjeux matérialistes, et instaurer le Socialisme de Redistribution, national dans un 1er temps. Pour compenser la désaffection croissante des producteurs nationaux, les politiciens clientélistes, font des alliances avec les allochtones : naturalisations et assistanat. Ainsi se forme et se renforce un Socialisme de Redistribution interethnique. Face aux contestations des natifs, ce régime se durcit, accuse ses opposants de racisme. Nous voici dans un Communisme colonial. Des budgets entiers sont dévolus en priorité à l’envahisseur-colonisateur : judiciaire, policier, Logement, scolaire, familial, social, culte. Un véritable impôt musulman !

spartac

Une analyse de plus….. Bon ! Et après ? On regarde et on attend de…. se faire égorger !?

paul

D’accord avec vous on ne fait qu’analyser…triste constatation mais réaliste!!!!!

sitting bull

avec ce mélange en France on est assis sur un baril de poudre et sa finira par exploser, c est une question de temps maintenant et on connais le nom de la adversaire , depuis la seconde guerre mondiale j ai compter plus de 30 guerres avec les arabes , toute les guerres du passé on eu lieu avec eux , les guerres du présent et celle du futur , et puis ils y a les traitres comme Macron qui passe a l ennemi , depuis le cheval de Troie qui a eu lieu 1200 ans avant jc , j ai compté plus de 3000 ans de guerre avec les arabes , Grèce et Italie antique compris ..croisade , l empire ottoman , Espagne envahie et occupées pendant 800 ans …

DUFAITREZ

Les grandes « Boucheries » du XX° siècle n’auront plus cours, hors arme atomique…
Les petites boucheries Hallal sont les signes précurseurs…
Les nouvelles « armes » ?
– Idéologiques, vivrensemble, multiculturalisme, repentance, etc…Allah a sa place…
– Technologiques, Cybertrucs, bombe à neutrons pour isoler des Pays numérisés, guerres commerciales et espionnage industriel. Allah est absent…. Sait pas !
– Reste la guerre du pauvre, le terrorisme. à petit feu…

Anne Lauwaert

Vous qui êtes militaire, :
pour quelle raison l’armée ne réagit-elle pas?
n’y a-t-il pas un devoir de désobéissance?

quiditvrai

L’armée Française ne désobéit pas au peuple Français qui ne veut pas la guerre sur son territoire.

JF Cerisier

partie 3
L’auteur cite Jean-Michel Palagos «il peut s’avérer difficile de savoir ce qu’est un ordre « manifestement illégal »».

Ce n’est pas au Café du commerce ou le cul bien au chaud, dans sa maison, que l’on peut traiter de ce sujet et prendre des décisions relatives à une désobéissance éventuelle ! Tout cela, le Législateur le savait parfaitement et tout comme Ponce Pilate, s’en lavait les mains !

JF Cerisier

partie 2
Cette « absence de réaction » telle que vous la nommez, pourrait avoir pour origine, la crainte de mes jeunes Camarades d’avoir à utiliser leurs armes contre des Français, contre d’autres Camarades ! C’est une perspective contre-nature et effroyable !

Je pense que le « souvenir » des événements d’avril 1961 a laissé des traces indélébiles.
Et, bien sûr, de politiciens, des gouvernants le sachant en profitent !

2) Le devoir de désobéissance …
Je vous invite à consulter la page de « LIBERATION »
https://www.liberation.fr/societe/2006/02/01/armee-rappel-au-devoir-de-desobeissance_28449
qui présente un article de Jean-Dominique MERCHET sur ce thème de la désobéissance,

JF Cerisier

@Anne Lauwaert

Madame,
Militaire ?
Sans doute, je l’ai été …
Mais Soldat de France, surtout, et je le suis toujours !

1) Tout d’abord, je ne dispose d’aucune information qui me permette d’avoir un avis un tant soit peu éclairé sur ce que vous nommez « la raison pour laquelle l’armée ne réagit pas », et encore moins d’information sur ce qui pourrait n’être qu’une apparence (?)
J’étais « là-bas », tout jeune officier lorsque de nombreux Grands Anciens et Anciens, en 1961, se sont révoltés afin de tenir la parole qu’ils avaient donnée, en prêtant serment devant notre drapeau, et conformément à l’Honneur et à la Fidélité.

JF Cerisier

Je vous prie de m’excuser pour le désordre des différentes parties de ma réponse.

spartac

Vous demandez à des carriéristes de désobéir ?????
Hormis quelques corps d’élite, les militaires d’aujourd’hui ne sont que des bureaucrates arrivistes qui n’ont rien à envier aux technocrates de Bruxelles.
Bon courage.

pauledesbaux

Bonjour Jean-François je diffuse sur mon carnet d’adresses…TOUT FRANCAIS non seulement DOIT lire votre ouvrage, mais aurait dû le lire, peut-être aurions-nous
pu éviter sinon s’y préparer à ce qui nous attend et ce qui sévit déjà, mais le laxisme étant le nouveau roi de France
fait que nous arrivons à cette situation peut-être sans retour
si nous ne nous décidions pas à prendre des résolutions
plus combattantes (et je me restreint dans mes mots…..)paule

Anne Lauwaert

De plus en plus : le matin je lis les titres de la presse et là je suis déjà KO avant de commencer ma journée et même sans lire les articles. Question : les autres citoyens ont-ils la même impression ?

Samuel

Se poser cette question et attendre des réponses c’est être déjà mort et enterré.

marcq

Oui pour ma part à lire la presse « conventionnelle »il me vient une rage d’en découdre.

Clamp

II pour 1- constituer des zones défendables où a) on accepte pas la fatalité de finir dans un pays musulman ce qui est une terrible perspective si on tient compte de leur réalité culturelle et sociale b) on est en mesure d’éviter une mixité assez forte pour paralyser toute action ultérieure de protection parce que un on n’a pas d’armes, deux on ne sait pas comment être radicalement hostile à des personnes qu’on côtoie tous les jours au travail dont on est incapable de comprendre qu’ils font semblant d’accepter les mêmes règles que nous et cachent entièrement leur jeu 2- exfiltrer le maximum de fdsEu prisonniers des zones perdues qui n’auront aucune chance d’y survivre quand ça va devenir violent 3- créer des frontières qui permettent des opérations tactiques que la mixité empêchent irréméd

Clamp

I Merci mon Colonel pour avoir écrit des lignes aussi intelligentes. Et qui dit guerre dit combat réciproque, manœuvres et stratégie, or nous ne faisons rien que de subir. Il faut sortir de la posture d’attente que quelque chose se passe pour décrire la situation comme belliqueuse et comprendre que depuis longtemps, quelque chose se passe bel et bien qui permet de la décrire ainsi. Sans réagir par des actions de même nature qui sont les seules envisageables aujourd’hui, on avance chaque jour sur le chemin de la défaite. Guerre démographique et guerre de l’information, il faut enclencher un processus défensif sur chacun ces deux terrains simultanément. Information: chaque militant devient un résistant torpille autonome, ou un sous-marin via assoce. Démographie : repli en territoire sauvable

JF Cerisier

@CLAMP
Vous avez parfaitement raison : il y a de nombreuses « choses » qui pourraient être faites, et beaucoup d’autres qui auraient déjà du être faites depuis plusieurs dizaines d’années.
Les vieux Soldats bien que la fin de leur piste soit si proche, n’attendent qu’un ordre … Mais, comme il ne vient pas, il ne leur reste qu’à se conformer au texte qui suit :
« … Être Soldat, c’est une vocation, quiconque est habité par elle ne peut se dérober.
Qu’importe s’il n’a qu’un bras, qu’un oeil, qu’une jambe : il continue à combattre.
Et, s’il ne peut plus combattre l’arme à la main, il doit faire de son esprit une arme et se battre dans le combat de l’esprit…. ».
C’est ce que tous les vieux Soldats de France essayent de faire !

barbot

on ne combat pas l’islam avec »l’esprit », mais les armes à la main, comme nos ancêtres, sous la direction de chefs energiques et courageux, ce qui n’est pas le cas de de nos 5000 généraux.

Clamp

barbot, on combat l’islam avec tous les moyens à dispositions, à autant de moments qu’il est possible de le faire, et dans tous les lieux ou circonstances.

JF Cerisier

@barbot
Vous avez parfaitement le droit de penser que l’on ne combat pas l’islam avec l’esprit … Mais, c’est que vous ne connaissez pas votre ennemi (ce qui est la pire des faiblesses. Relisez SUN-TZU) et que vous ne comprenez pas comment il agit, lui, en profondeur et dans la durée !
Je vous suggère, amicalement, de relire plus particulièrement les pages 143 à 250 de mon ouvrage.
En ce qui concerne les « Chefs énergiques et courageux », soyez tranquille, il y en a encore de nombreux, mais, il est vrai pas aussi bavards et pas en aussi grand nombre que les stratèges du Café du commerce !

Jacques RIT

Si je comprend bien votre analyse, je dois en conclure que l’islam et une arme de guerre « par destination » ? J’avais déjà indiqué précédemment que l’islam était une « arme de destruction massive ». Me serais je trompé ?
Au fait, votre livre est excellent.

JF Cerisier

Pour répondre très précisément à votre question, et prenant en compte les définitions que vous avez lues, je considère que l’islam ou plutôt le système islamique (qui l’intègre) soit un système d’arme complexe devant effectivement être considéré comme une arme de destruction massive. Ce qui apparait clairement lorsque l’on dresse un inventaire des guerres menées par le prophète et ses successeurs … jusqu’à aujourd’hui !
Je vous remercie de votre appréciation. En m’investissant dans ce travail durant plusieurs années, je n’avais qu’un souhait : être utile à ma Patrie, et j’avais aussi l’espoir Je vous remercie de votre appréciation. En m’investissant dans ce travail durant plusieurs années, je n’avais qu’un souhait : être utile à ma Patrie, et j’avais aussi l’espoir que les mode

JF Cerisier

@Jacques RIT

Sans relâche, islamistes et experts autoproclamés devenus, eux aussi, des « praticiens éminents » de la taqiyya, ânonnent que l’islam ne serait rien d’autre qu’une religion. Prétendre autre chose serait de l’islamophobie, du racisme…
Tout, dans les textes existant aujourd’hui, dans les faits historiques et actuels, accrédite qu’il s’agit là d’une tromperie majeure.

L’islam n’est pas une simple religion comme le sont les autres religions. C’est aussi et surtout un système possédant quatre caractéristiques essentielles : c’est un mode de vie; Allah est le seul souverain, la seule autorité; pas de séparation entre religion et État, elle n’a aucun sens; et le système islamique a pour finalité la mise en place d’un État islamique ou califat à l’échelle de la planète !

Jacques RIT

Je suis bien d’accord. C’est sans doute pour cela que M. René marchand a donné la définition suivante de l’islam : (je la synthétise, qu’il m’excuse) :
« L’islam n’est qu’une idéologie totalitaire et mortifère qui est habilement camouflée derrière le bouclier intouchable de la religion ».

Paskal

L’islam est assimilable à une sorte d’impérialisme. On peut aussi le considérer comme une arme idéologique ou de guerre psychologique, un peu comme le nazisme ou le bolchevisme dans d’autres contextes.

JF Cerisier

Je vous prie de m’excuser pour le désordre des différentes parties de ma réponse.

Blacksite

Ce genre de guerre permet d’ailleurs à l’agresseur de vaincre sans livrer réellement bataille. Le summum du machiavélisme.