La guerre contre l’humanité a commencé

Un homme est constitué d’un corps et d’une âme.

Cette partie de l’être humain fait que nous ne sommes pas des machines biologiques, comme le sont sans doute les végétaux et probablement la plupart des animaux. Les hommes ne sont pas non plus, bien évidemment, des engins mécaniques, électriques ou informatiques, tels que les voitures, les drones ou les robots.

Ces objets n’ont pas le pouvoir de fonctionner autrement que selon un programme préétabli. Ce qui fait que, dans le cas d’un accident de voiture ou d’un accident de travail impliquant une machine-outil, on n’enquête pas sur les motivations d’une voiture ou d’un système informatique. Cela n’aurait aucun sens.

Cependant, si l’on adopte le point de vue des matérialistes qui considèrent que l’homme est dépourvu d’âme, on devrait alors cesser de parler de  justice. En effet, si l’homme n’a aucune responsabilité dans l’accomplissement de ses actes, le concept de justice n’a plus aucun sens. Juge-t-on un arbre quand il s’effondre sur une maison, les rottweilers quand ils mordent, les avions quand ils s’écrasent, les ascenseurs quand ils tombent ?

Le but des matérialistes est de nous faire abandonner l’idée d’âme, afin de nous faire croire que nous sommes des animaux voire des objets.

Cette idée est séduisante parce qu’elle éviterait que nous nous sentions coupables lorsque nous faisons quelque chose de mal.

Une fois convaincus que nous sommes juste des corps dépourvus de volonté propre, seulement soumis aux forces de la nature, nous serions certes à jamais innocents, mais nous deviendrions  aussi définitivement des marionnettes, des poupées de son, des choses.

Comme dans l’opus 1 du film Matrix, les derniers événements aux États-Unis obligent chacun  de nous  à soumettre à l’épreuve de la dure réalité sa foi en l’existence de son  âme.

Que devrions-nous ingurgiter : la pilule sucrée du bonheur ou celle amère de la vérité ?

Philippe Grimberg

 

image_pdf
0
0

20 Commentaires

  1. Cette idée d’associer l’existence de l’âme à notre sens de la justice est une hérésie ! Elle tombe à l’eau dès qu’on recherche le but de la justice qui n’est pas essentiellement de punir un coupable mais et surtout d’indemniser une victime. Il ,serait temps de remettre les pendules à l’heure, mon cher Grimberg.

    • Selon votre conception de la justice, un assassin ne devrait pas plus durement être sanctionné qu’ une personne ayant causé un homicide involontairement. Bien évidement, la justice doit absolument déterminer si le délit ou le crime est volontaire ou non.
      Il est facile de faire le lien entre ,,volonté,, et ..âme » » ou ..conscience morale » si vous préférez’.

        • Restent les victimes secondaires de l’homicide, je veux parler de ses proches, de tout ceux qui l’aimaient (et en fait de toute la société), qui sont aussi victimes à des degrés divers de l’homicide. Ceci posé, il est évident que ladite société ne peux pas traiter de la même façon un décès accidentel et un homicide volontaire, un assassinat. Un assassin met en péril, par la terreur qu’il inspire, la société toute entière ; et les proches de la victime ont droit à ce que l’assassin soit durement sanctionné et la société, qui est elle aussi attaquée dans ses fondement, a le devoir d’éliminer la terreur qu’un tel acte inspire à tous.
          La gentillesse envers les méchants, c’est de la méchanceté envers les bons.

        • Si personne ne peut se permettre de juger qui que ce soit, alors il n’y a plus de justice et c’est alors la loi du plus fort. Autrement dit l’enfer.

  2. Oui ! Nous sommes des animaux comme les autres…. SAUF QUE….
    L’Evolution a voulu que notre Cerveau prenne du Volume !
    Plus forte densité dans l’espèce animale….
    Hasard ou Nécessité ? Tout est là !

    • L évolution des espèces est une théorie et n est absolument pas prouvee . C est un concept atheiste.

  3.  » comme le sont sans doute les végétaux et probablement la plupart des animaux. »
    Erreur !
    Tous les êtres vivants, animaux et végétaux, ont une âme, sinon ils ne pourraient pas vivre. Et nous sommes des animaux, ne vous en déplaise !

  4. La vérité fait toujours très mal à ceux qui ont perdu leur âme mais qui tentent de la retrouver. C’est pour cela d’ailleurs que très peu essaient de revenir à une saine raison et la négation s’installe c’est plus confortable. Trump a fait rêver 74 millions d’américains qui avaient pris conscience que leur pays se délitait et qu’il était temps de redresser la barre. Mal leur en pris car le camp du chaos, du désordre était le plus fort.

    • Personne ne perd son âme.
      Elle est juste plus on moins prisonnière de ce monde matériel.

  5. Klaus Schwab. Le Grand Reset “mènera à une fusion de l’identité physique, numérique et biologique”. Je crois que le plan est clair et annoncé. Pourquoi les Allemands engendrent-ils toujours les pires monstres de l’Humanité ?

  6. nous sommes des animaux
    ils veulent nous faire croire que nous ne sommes que des objets. et h&las pour la majorité des gens c’est vrai

    • Si vous étudiez le Talmud, il est précisé que les goys sont des animaux à apparence humaine !! Moi qui suis chrétien, j’ai une âme et personne ne me la volera !!A bon entendeur, salut.

      • Je pense que ce que nous chrétiens appéelions résurrection n’est que la libération de l’âme de ce monde matériel, la fin de la réincarnation. En gros, la fin de la peine de prison.
        J’en ai entendu parler pour la première fois lors d’une de mes missions en Afrique, au Tchad.
        Et depuis j’y ai beaucoup réfléchi.

    • Il faut faire la différence entre le corps qui nous sert d’interface pour accéder à ce monde et l’âme. Immortelle et indestructible

Les commentaires sont fermés.