La guerre révèle ce qu’est la nature humaine

Entre le président de l’Ukraine et le président de la Russie, qui dit le vrai, et comment en être sûr ? Une revendication politique ou territoriale vaut-elle qu’on envahisse un pays et qu’on aille jusqu’à détruire ses villes et ses infrastructures ? Y a-t-il une cause qui puisse justifier cela ? De même, y a-t-il une cause qui puisse justifier que des femmes et des enfants soient massacrés – sans oublier les jeunes soldats que l’on envoie se faire tuer sur le front ?

Quand donc les hommes comprendront-ils qu’ils sont en eux-mêmes peu de chose puisqu’ils sont mortels ? Quand donc mettront-ils un terme à leurs rivalités politiques ou autres ?

L’humanité étant tout sauf humaine, nous connaissons la réponse, et c’est bien là le drame de notre condition. Les fauves ont au moins le mérite d’afficher leur vraie nature, alors que les hommes se perdent en protocoles et autres falbalas, sur fond d’entretiens diplomatiques et de palais présidentiels.

Or, l’humanité ne sortira jamais de cette hypocrisie mondiale, qui lui tient lieu de signature universelle.

Et pendant ce temps, des millions d’êtres faméliques meurent, dans l’indifférence générale.

Ah ! ils sont beaux les Droits de l’Homme ! Ah ! elles sont belles nos messes pontificales et nos réunions à Matignon ! On ne peut, d’ailleurs, pas faire plus beau. Mais en même temps on ne peut pas faire plus faux !!! Étrange paradoxe, donc, que cet être appelé « homme », alors que l’animal l’habite intégralement, toutes griffes dehors !

Maurice Vidal

image_pdfimage_print

10 Commentaires

  1. Monsieur Vidal, je vous ai toujours beaucoup apprécié, mais cette fois-ci je vous trouve bien timide !

    Comme souvent dans les guerres il y a ici un agresseur et un agressé, et l’agresseur n’a pas d’autre motivation que de tenter de reconstituer un empire fantasmé qui n’a même pas duré deux siècles ! Encore heureux qu’à chaque fois que ledit agresseur s’est fritté avec ses voisins sans aide extérieure (et même parfois avec une aide extérieure) il s’est pris une pâtée monumentale… C’est ce qu’on peut à nouveau espérer ici pour sauver notre continent et notre civilisation.

  2. C’est Gilles Vigneau je crois qui a dit un jour que la guerre était nécessaire quand elle deviens une question de dignité. De plus elle est observable aussi dans le monde animal…et la science nous démontre que nous sommes des animaux. Les droits de l’homme sont une ignominie car ils démontrent notre lâcheté envers nos frères les animaux, mis en esclavage depuis les débuts du « néolithique », c’est a dire ce qui est convenu comme le début de la civilisation.
    La dignité ce n’est certainement pas ce qui motive les mondialistes : La seule chose qui motive le rapace biden, c’est de sauver l’hégémonie du dollar. De par ses procédés, il n’y aura jamais l’espoir de la dignité avec ce genre de maffieu.

  3. Et si la rivalité entre les hommes était la condition même de la survie de l’espèce humaine ?
    Il est aisé de poser la question assis sur son canapé, certes, mais cette question a ses mérites.

  4. Bravo Maurice VIDAL
    et bravo aussi à RL, pour la publication de ce texte.
    Certains commentaires montrent que le camp patriotique est loin d’être dépourvu d’abrutis.

  5. les animaux au moins, n’assassinent pas leurs petits dans le ventre de leur femelle, comme le font les hommes… je sais que vous êtes « riposte laïque » mais je voudrais rappeler cette parole de Mère Thérèsa à l’Onu, il y a des décennies « ne tuez pas les bébés, donnez moi les bébés, tant qu’il y aura l’avortement, il n’y aura pas de paix dans le monde »… moi qui suis croyante je n’arrive pas à prier pour la paix au milieu de ce massacre des innocents. Bonne journée.

  6. Cher Monsieur vous ne comprenez rien à la genèse des conflits. Oui, la guerre c’est mal, oui, la paix c’est bien. Et après? Vous parlez pour ne rien dire.

  7. Réveillez vous Maurice, si vous n’avez pas encore compris que ce qui se joue n’est pas une guerre entre Ukraine et Russie………. éteignez la télé et allumez le cerveau

    • Vous devriez relire les discours du tsar actuel, depuis son arrivée au pouvoir, ça vous rafraîchirait la mémoire.

  8. Le politiquement correct en a pris un sérieux coup, de cette guerre, qui, comme le covidisme, met à bat les masques de la bien-pensance.

Les commentaires sont fermés.