1

La haine du gros bourgeois soixante-huitard Goupil contre les Gilets jaunes

Qui a eu l’idée brillante de cette dénomination de « Grande Explication » ? Personnellement, j’aurais choisi Grande Manipulation, Grande Intoxication, Vomitif puissant.

VOMITIF, -IVE, adj. et subst. masc.
A. – MED. (Substance qui provoque le vomissement. Synon. Emétique. Remède vomitif; drogue, potion vomitive; administrer, donner, prendre un vomitif. Un ipéca à dose vomitive m’a toujours paru d’un emploi avantageux (Cadet deGassicourt, Mal. enf., t. 1, 1880, p. 128).
B. − Au fig.  (Ce) (Ce) qui est répugnant, (ce) qui inspire le dégoût. Synon. fam. dégueulasse. Obséquiosité vomitive. Il avait fallu subir leurs grognements, leurs bruyantes pâmoisons (…) et les gémissements réitérés de leurs vomitives luxures (Bloy, Femme pauvre, 1897, p. 269).Fred en bavait, en postillonnait d’allégresse. Quel vomitif que cette salive! (H. Bazin, Mort pt cheval, 1949, p. 297).

Franchement, je ne voulais pas me faire ça. Et en définitive, je n’ai pu m’empêcher de visionner cette soi-disant « grande explication » (parfaitement préparée et assaisonnée aux aromates Lrem).

Vous l’aurez certainement remarqué si vous me lisez depuis un certain temps, je n’ai pas de grandes connaissances en politique. Famille nombreuse, boulot, potager, pas eu le temps. Vous excuserez les éventuelles âneries. Je m’exprime avec mon cœur.

L’émission était censée opposer les gilets à des membres du gouvernement. Ceci étant, j’ai eu l’occasion d’en voir et d’en entendre une seule représentante, la secrétaire d’État auprès du ministre de la transition écologique et solidaire. Courageuse, n’empêche (c’est peut-être la raison pour laquelle, épuisée, elle a quitté le plateau à la moitié de l’émission). Questionnée sur ses revenus, elle a longuement hésité, bafouillé, ensuite déclaré ne pas encore avoir reçu son bulletin de paie !

Compréhensible. Elle a fini par avouer. Elle les vaut certainement, ces revenus. Mais qu’elle arrête de parler de Rolls à des indigents. Ou de diamants à des nécessiteux (ces deux articles de luxe étant ici synonymes de gestion environnementale).

Facile d’opposer des travailleurs qui n’ont pas eu la chance de faire de longues études à une légion d’intellectuels, de politiciens, qui n’ont appris qu’une seule chose : parler, et surtout mentir, mentir, mentir.
C’est comme si vous lanciez une discussion sur la nécessité d’une intervention risquée entre un chirurgien cardiaque néo-natal et un aide-infirmier débutant.

Si on leur donnait la parole, au moins ? Car cette émission, tout comme le discours aussi vide que vain du président-qui-se-prend-pour-le-Roi-soleil (la petite taille de Louis XIV est une légende. Tous les témoignages de l’époque sont formels : le Roi soleil dépassait ses contemporains d’au moins une tête. Lagrange-Chancel, qui l’avait approché, estime sa taille à 5 pieds 8 pouces, soit 1,84 m, ce que conforment certains éléments de sa garde-robe parvenus jusqu’à nous) est une pure plaisanterie ! Parler de sauvegarde de l’environnement à des gens qui meurent de faim ! Moi qui avais lu que le chef d’Etat était supérieurement intelligent !

(Je saisis l’occasion pour féliciter les GJ, notamment Ingrid Vavasseur, jeune mère célibataire de deux enfants, qui auraient certainement préféré passer leur week-end au golf ou sur une plage (jet oblige !), que de se les geler sur une route nationale. Mon frigo est rempli et je peux faire le plein sans me priver, mais je les admire et les encourage). Ils sont les seuls à être restés calmes, malgré les multiples attaques. Ignares ? Incultes ? Analphabètes ? En aucun cas !

Quel autre moyen ont-ils de se faire entendre ? Solliciter une audience ? Même aujourd’hui, après plus de deux semaines de blocages, Monsieur Macron, de toute sa grandeur (1,74 m ?) et de tout son mépris, ne daigne même pas les recevoir. Alors que son pays – qu’il est censé protéger et défendre- est en flammes.

Le sommet de l’émission, ce fut Marine Charrette, 22 ans (vingt-deux ans et si intrépide !) qui pria ce chacal de Goupil de  bien vouloir commencer par la vouvoyer ! Bravo ! Mais pour qui se prend-il, ce faquin ? Que fait-il sans cesse à la télé ? On ne voit que lui. Ancien trotskiste. Réalisateur bidon. On t’enverra une convocation quand on aura besoin de ton avis, d’accord ? J’ai d’ailleurs entendu plusieurs fois Monsieur Drouet répondre aux attaques provocantes de Goupil : Mais Monsieur, donnez-nous la bonne méthode, nous ne demandons que cela !

Maître Goupil

Les échanges ont plusieurs fois tourné au vinaigre. Le chieur d’encre et de pellicule, invité (je me demande pourquoi, ou plutôt je le devine) sur le plateau de Pujadas pour exprimer sa haine des gilets jaunes, a pris à partie Éric Drouet, l’un des leaders du mouvement , l’accusant des nombreux dérapages. Qui lui a rétorqué à juste titre « on n’est pas responsables de chaque gilet jaune en France ». « Justement, c’est ça que je reproche », a répliqué RG. Réponse d’Eric Drouet (bien joué !): « vous jouez le jeu des médias, vous prenez 5% du mouvement qui se passe mal, pour définir le mouvement? ». (Vous vous rappelez, si vous avez regardé plusieurs JT, qu’on ne montrait qu’une seule remorque en flammes, sans cesse et en continu, comme si tout Paris cramait ? (Belle tentative !) Goupil n’a pas répondu, puisqu’il était sans cesse en train de rugir.

Quant à la vétuste députée Lrem Claire O’Petit, avec ses commentaires bouffons et vulgaires (figurez-vous, son petit-fils de 7 ans l’appelle du doux nom de mamy). On ne t’a pas sonnée, l’ancêtre !

Elle criait, elle beuglait « Il y a eu des morts ! » (Oui, mémé, une femme est décédée samedi, laminée (et non « heurtée » comme le prétendent les médias) par une conductrice de 4×4, bien décidée à foncer sur un barrage en Savoie.  Le second, un motard qui remontait par la gauche la file de voitures, avait percuté une camionnette en train de faire demi-tour. Coupables, les Gilets jaunes ? Que penseriez-vous d’accuser plutôt votre président-trop-bien-pour-s’adresser-à-la-couche-laborieuse ? Elle était tellement névrosée l’aïeule, que Pujadas, pourtant désireux de mettre une culottée aux GJ, lui a demandé à plusieurs reprises de fermer son clapet.

Avez-vous remarqué comme tout était apprêté, agencé, organisé ? Pujadas, quelque peu paniqué, a apostrophé l’entrepreneur qui demandait à la ministre de céder : « mais Monsieur, lors de la préparation de l’émission, vous m’aviez affirmé vouloir vous adresser aux GJ pour les prier d’arrêter les blocages ? (Merde alors, les réponses préparées n’avaient pas été préenregistrées ? Quelle imprudence ?)

J’ai encore eu le temps d’entendre que le premier ministre recevrait une délégation à Matignon. Je me demande, dans toute ma naïveté, comment il peut parler d’écologie, lui qui ruine la nation toute entière avec ses voyages en jet privé et autres dépenses outrancières? Un peu comme si un violeur récidiviste venait nous entretenir de décence et de pudeur.
Prise de violentes nausées, j’ai dû switcher sur OUT après deux heures.

Anne Schubert