1

La journaleuse Stéphanie Verger exulte : l’assassin de Kevin ne serait pas un immigré !

La journaleuse de L’Union, Stéphanie Verger, exulte. Peu lui importe le drame de Mourmelon, où le jeune Kévin a trouvé la mort, tué de vingt coups de couteau et égorgé, elle tient son sujet : Marine Le Pen et la fachosphère auraient raté leur récupération, dans cette affaire.

http://www.lunion.fr/95070/article/2018-06-06/meurtre-de-kevin-mourmelon-le-grand-comment-marine-le-pen-et-la-fachosphere-ont

Et cette militante déguisée en journaliste se permet même, sur son compte twitter, d’amalgamer la présidente du FN au surtitre « racisme ».

 

Nous allons rappeler juste les faits.

Samedi, à 15 heures, selon la version donnée par les policiers, et reprise par l’ensemble des médias, dont L’Union, le jeune Kévin, âgé de 17 ans, est mortellement tué de vingt coups de couteau. Un portrait-robot de l’assassin, donné par la petite amie de la victime, qui se promenait avec lui, est diffusé, et repris par l’ensemble des médias.

Sur ce dessin, l’origine de l’assassin ne fait aucun doute. On apprend par ailleurs, toujours selon le témoignage de la jeune fille, que l’assassin aurait essayé de lui voler son sac à main, d’où l’intervention de Kévin, qui l’aurait payé de sa vie.

Eric Virbel, le procureur de la République de Châlons évoque, enfin, une large plaie au cou, mais ne prononce surtout pas le mot « égorgement ».

A noter que, alors que cette version des faits est admise par tout le monde, le journal L’Union commence à noyer le poisson, et parle d’un mauvais regard, attribuant donc, de fait, la responsabilité de sa mort à Kévin. Et immédiatement, pour continuer à enfumer le lecteur, et ne pas insister sur l’origine de l’assassin, ce journal lance une campagne contre les réactions indignées de nombre de compatriotes, qui ne supportent plus de voir nos enfants tomber les uns après les autres, et presque toujours tués par les mêmes.

C’est, comme à chaque fois, le grand silence médiatique, et Marine Le Pen fait remarquer que l’assassin, tel qu’il est représenté sur le portrait robot diffusé, paraît issue de l’immigration.

Les propos de Marine n’ont rien de scandaleux, et ne se veulent pas récupérateurs. A juste titre, et contrairement à l’ensemble de la classe politique et aux journaleux, elle signale que la surdélinquance, en France, et presque toujours issue d’immigrés. Elle précise qu’elle n’accepte pas la disparition de la jeunesse de France, car, faut-il le rappeler, les égorgeurs sont presque toujours musulmans, et les égorgés presque toujours français.

J’ai moi-même écrit un article où je montrais que le mode opératoire de l’assassin de Kevin ressemblait au mode opératoire des assassins musulmans de la place de l’Opéra, de Montpellier ou de Marseille.

Et c’est alors qu’éclate le coup de théâtre, et qu’on tourne autour d’un règlement de comptes amoureux, selon la nouvelle version qui nous est présentée.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/meurtre-de-kevin-le-scenario-du-piege-sentimental-06-06-2018-7757463.php

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/ce-que-l-on-sait-du-meurtre-de-kevin-a-mourmelon-le-grand-dans-la-marne_2788333.html

Remarquons que les prénoms ont été changés. Il paraît que c’est obligatoire pour des mineurs. Mais pourtant, Kévin était mineur et son prénom a été donné. L’assassin, qui serait l’ancien petit ami de la jeune fille, s’appelle à présent Aurélien. Et la petite amie de Kevin, qui aurait été complice du guet-apens tendu par « Aurélien » à son nouveau chéri, s’appelle à présent Marine ! Il faut oser !

J’ai demandé à la rédaction de RL, dans le doute, de retirer l’article que j’avais écrit sur l’origine de l’assassin. Mais si des faits nouveaux confirment mon premier soupçon, je le ferais remettre.

A noter, dans l’article de l’ineffable journaliste de L’Union Stéphanie Verger, cet appel à la délation, même pas maquillé, aux lecteurs de l’Union contre la réinfosphère.

Un conseil : évitez de lire les commentaires et les tweets de certains comptes si vous ne voulez pas vomir votre dernier repas… (Pauvre chochotte)

Petit rappel utile : la loi punit les actes de racisme comme l’incitation à la haine raciale. Toute personne peut signaler aux forces de l’ordre de tels propos tenus sur internet (cet appel à la délation est digne des pires pays totalitaires qui sévissent dans le monde).

Une parfaite petite soldate de Macron, cette petite journaleuse, qui va frétiller quand Nyssen va présenter leur loi contre ce qu’ils appellent les « fake news » et que j’appelle les Bobards.

Il n’empêche qu’on peut appeler l’assassin Aurélien, et sa complice Marine, et fanfaronner parce que ce crime, si on en croit L’Union, n’aurait rien à voir avec l’immigration, ni avec l’islam, que deux informations devraient intéresser ceux qui se prétendent journalistes.

Pourquoi « Aurélien » qui donc ne ressemblerait absolument pas au portrait-robot, a-t-il égorgé sa victime comme le font tous les musulmans ? Et pourquoi sa famille a-t-elle choisi un avocat qui s’appelle Mourad Benkoussa ?

Martin Moisan