La journée de la jupe : une pantalonnade, un lavage de cerveau

Le concept est simple : lycéennes et lycéens se rendent en jupe dans leurs établissements scolaires, le temps d’une journée, dans le but de protester contre les discriminations dont souffriraient les femmes. La 3e édition de la Journée de la Jupe s’est tenue ce vendredi 19 mai dans les 4 200 lycées de France. Il s’agit d’une idée imaginée à l’origine par une école bretonne en 2008, popularisée suite au film éponyme médiocre de Jean-Pierre Lilienfeld, et reprise par les syndicats lycéens à partir de 2014.

Une opportunité pour ces syndicats « d’aborder l’égalité homme-femme » et de « susciter des débats sur une meilleure insertion des femmes dans la vie professionnelle« . Si certains chefs d’établissements étaient assez rétifs au début, redoutant une « journée carnaval », les pressions des rectorats ont tôt fait de fléchir ces derniers. A l’instar de la rectrice de Dijon, nombre de hauts fonctionnaires de l’Éducation nationale (véritable État dans l’État) ont apporté leur soutien au projet.

Pour ceux qui refuseraient de venir en jupe, des badges et autocollants ont été fabriqués : plus de 50 000 auraient été commandés afin que ces élèves pudibonds puissent, à leur manière, prendre part à la grand-messe féministe en arborant fièrement l’autocollant témoignant de leur participation à la Journée de la Jupe. S’il était en théorie possible de ne porter ni jupe ni autocollant, c’était « vivement recommandé » aux élèves, selon un lycéen militant chez les Jeunes Républicains. « Certains élèves et professeurs nous regardaient de travers, et puis les remarques des organisateurs qui voulaient nous culpabiliser de ne pas participer à leur Journée de la Jupe« , déplore-t-il.

Dans l’ensemble, les lycéens auraient fait preuve de bonne volonté, acceptant volontiers de participer à ce qu’ils tiennent pour le nec plus ultra de l’anticonformisme. Un résultat qui semble satisfaire les laveurs de cerveau (professeurs, hauts fonctionnaires, politiques). Marlène Schiappa, la jeune secrétaire d’État à l’égalité des sexes, a ainsi salué ces « jeunes générations qui font de l’activisme ». D’où l’importance pour elle d’agir « dès le plus jeune âge, au moment où se construisent les stéréotypes de genre ».

Car ce n’était pas qu’une journée folklorique. Des ateliers, conférences et expositions ont aussi été organisés afin de « sensibiliser » ces jeunes esprits encore malléables aux joies du féminisme. On ignore cependant le nombre exact de participants, surtout dans les lycées à forte « diversité républicaine » (Seine-Saint-Denis, quartiers nord de Marseille…). L’Éducation nationale n’a pas souhaité répondre à nos questions : quelles sont les raisons d’un tel verrouillage ? Selon certains témoignages, des lycées « sensibles » auraient été dispensés de participer à cette journée…

Si la gauche jubile, les réactions à droite sont (et c’est peu dire) plus mitigées. Si beaucoup de jeunes militants Républicains et FNJ ont catégoriquement refusé de participer à cet événement,  des parents d’élèves ont aussi tenu à protester auprès des rectorats. Là encore, silence radio sur le nombre de réclamations reçues. Enfin, des personnalités de droite sont montées au créneau pour dénoncer « cette ridicule journée de la jupe », selon les mots du député Éric Ciotti. « Pourquoi pas une journée du gode dans le cul pour sensibiliser à la lutte contre l’homophobie ! » s’exclame, excédée, la réalisatrice Cheyenne Carron, qui n’est pourtant pas habituelle d’un langage si cru. Enfin, Frédéric Châtillon appelle à « remplacer cette stupide journée de la jupe par une journée de la virilité, pour que les hommes soient de nouveau aptes à protéger les femmes« .

Nicolas Kirkitadze

image_pdf
0
0

27 Commentaires

  1. Génération de fiottes et de gentils agneaux conditionnés à se faire égorger !

  2. ils ont juste à rallonger un peu et ils auront un kami.
    C’est sûrement pour l’année prochaine quand ils auront un peu de poils au menton.

  3. « remplacer cette stupide journée de la jupe par une journée de la virilité, pour que les hommes soient de nouveau aptes à protéger les femmes ».

    C’st par là qu’il faudrait commencer !!!

    • les femmes ont voulues porter le pantalon,maintenant les hommes si je peu parlé ainsi,veulent porter la jupe;surement des descendants écossais. nous sommes bel et bien a la fin des des temps.inversion des valeurs et horreurs en tout genres,pornographie a tout les étages,pédophilie en passe d être institutionalisée,et bientôt euthanasie avec le mot nazie qui suit bien.ce systéme est horrible, fait et voulus par des prédateurs sans scupules au regard du chaos qui se profile, avec la peste verte en filigramme porteuse de tant d horreurs;éducation chaotique;reniement de notre histoire,et église catholique romaine satanique.le nouvel empire romain paien, est de retour.apprétés vous a ne plus revoir votre civilisation que vous avez connue.nous sommes la résistance et pas questions de se rendre.

  4. Pourquoi tous ces jeunes tant attachés au respect des femmes ne vont-ils pas les défendre à la Chapelle-Pajol ? Ah oui, j’oubliais, ce serait faire preuve de racisme et d’islamophobie. Ce serait aussi beaucoup trop risqué !

  5. Bizarre bizarre, aucune trace de notre belle diversité minoritaire dans cette photo, alors qu’ils sont toujours prompt à ce montrer et se mettre en avant.

  6. Les femmes en France ne se ferait pas harceler si l’extrémisme religieux musulman n’était pas autant défendu !

  7. A quand une journée de la jupe à l’élysée à l’assemblée nationale et dans tous les temples républicains ?… que tous ces horribles mollets poilus voient enfin un peu le soleil ! et plutôt des mini-mini jupes afin que leurs virils attributs fixent un peu la vitamine D

  8. On leur donne un petit pot de vaseline aussi? Ou bien doivent-ils le payer de leurs deniers?
    Nous les femmes européennes, voulons des hommes européens à nos côtés. Les trous d’uc, on sait déjà à quoi ça sert.

    • Ben faut croire que les gamines blanches préfèrent les basanés, elle semblent se sentit plus en sécurité au coté de bandes agressives… Vous avez dit métissage , ?

  9. Dans un lycée (région Limoges) un de mes petits fils a qui je demandais une photo prise pendant cette journée m’a demandé quand elle avait eu lieu. La veille mais il n’en avait pas été averti. Succès massif donc.

  10. Qui est aux manettes dans la France entière. Qu ils soient politiques, fonctionnaires, profs
    Je vous le donne en mille Émile. Pour une majorité les soixantehuitards. Que voulez vous qu il en sorte de profond et de constructif. Rien. Et avec les générations suivantes nourrit aux mêmes grains ce sera bien pire encore. Lorsque ceux qui savent encore réfléchir par eux mêmes auront disparus heureusement que je serai plus là pour voir le massacre .

    • Qui est aux manettes ? Mais les lobbies LGBT bien sûr !
      Notre éducation nationale qui a oublié que sa mission première est d’instruire, donne des instructions aux jeunes enseignants pour aller dans le transgenre et autres débilités parachutées par ces associations malfaisantes

  11. Pour mettre le peuple en joie en ces temps difficiles, je propose la journée de la claque dans la gueule d’un élu de l’umps. C’est facile , ça ne coûte rien et ça rendra heureux les français qui en ont assez de ces politiciens moisis.

    • J’aime votre proposition, mais non, ce n’est pas facile du tout. Si ça l’était, il y a longtemps que ces parasites auraient compris et fait quelque chose de constructif!

    • Si-si ça vous coûtera interpellation, garde à vue, prises d’empreintes ADN/digitales, comparution devant un T.C, amendes/prison avec sursis + dommages-interets, et des emmerdes pour les 5 années qui suivront l’audience !! Voilà « reuri » , vous savez tout ! Perso, je ne participerai pas à votre journée……

      • @ adrien
        C’est du sarcasme cela va sans dire mais ça va mieux en le disant, mais au train où vont les choses , nos chers politiciens qui aiment culpabiliser les citoyens, devraient proposer cette journée qui aura beaucoup de succès chez les électeurs mahométans qui s’en donneront à cœur joie , surtout sur manu la tremblote.

  12. L’industrie de la mode et des cosmétiques qui ne valent rien, se frottent les mains, ils doivent se dire : « liliane il faut trouver des parts de marché chez ces petits hommes blancs, trouvons une excuse à la con pour leur vendre du rouge à lèvres et des jupettes ».
    Et c’est comme ça que l’on voit des minets faire de la propagande pour du maquillage, et sont présentés comme des modèles de progressisme par les ados .
    Les états-uniens qui sont toujours à l’avant garde de la connerie des minorités, ont des water closet pour transgenre, mais comme notre cher pays la France adôôôre imiter les states , les toilettes pour transgenre vont arriver chez nous aussi, hélas.

  13. Les femmes, on les protège, on ne les imite pas. Inutile de demander quel lobby se trouve derrière cette initiative.

  14. Journée de la virilité, pour cela, il faudrait qu’il y ait des hommes, pas des tapettes.

    • Mon bon monsieur, il y a belle lurette que les hommes ont fui la France pour se construire une famille et une vie ailleurs.

      • Non il en reste, je vous assure. Peu, mai il en reste. Bon dès qu’on parle ou donnons nos avis nous choquons, les gens s’éloignent de nous, nous n’avons plus d’amis etc. Mais il en reste. Je comprends pourquoi vous sites qu’ils ont fui !

Les commentaires sont fermés.