1

La justice Belloubet au service des racailles, contre les Français

L’agresseur du jeune Marin Sauvajon, 20 ans en 2016, massacré à coups de béquilles et laissé pour mort, vient de se voir accorder une remise de peine, et n’aura donc effectué que 3 ans et demi de prison. Sa victime, brillant étudiant, subira toute sa vie les séquelles de son agression : perte d’équilibre, élocution difficile, absence de mémoire. Et celui qui a détruit sa vie, par ailleurs racaille issue de la diversité, n’aura fait que la moitié d’une peine déjà fort légère. Dans le même temps, un policier vient d’être condamné à quatre ans de prison ferme pour avoir un peu bousculé un Afghan en situation irrégulière, qui le narguait. Et les Français qui osent se défendre, et ne pas se laisser insulter, agresser ou cambrioler, se voient, eux, condamnés à des peines souvent exorbitantes. Dans un pays, la France, où plus rien ne marche, où l’inversion des valeurs est permanente, il faudra tout nettoyer de la cave au grenier, à commencer par cette justice qui n’a plus rien à voir avec le peuple français, au nom de qui elle doit rendre ses verdicts.

Pierre Cassen