La laïcité vaut pour tous, y compris pour ceux qui n’en veulent point !

Publié le 10 septembre 2019 - par - 2 commentaires - 495 vues
Share

En séparant l’Église de l’État, la loi du 9 décembre 1905 nous a permis d’embrasser la religion de notre choix. Mais elle nous a permis aussi de choisir l’athéisme, l’agnosticisme ou l’indifférence, et même de choisir nos idées politiques, y compris celles qui sont opposées à la politique en place.

La laïcité – puisqu’il s’agit d’elle – est donc un principe fondamental de notre République, cette dernière se voulant respectueuse des personnes, car ce sont toujours des personnes qui choisissent de croire ou de ne pas croire, ou qui pensent que telle politique est meilleure que telle autre.

Quand on a dit cela, on a dit l’essentiel, l’essentiel étant la liberté de conscience, c’est-à-dire le choix fait par un individu des valeurs ou des principes qui vont conduire son existence. Tous les spécialistes de la laïcité sont d’accord sur ce point.

Pourtant, la laïcité pose aujourd’hui problème, parce qu’elle heurte les musulmans installés en France, ces derniers voyant dans la religion l’essence même de la politique.

En effet, pour les musulmans, la politique est dictée par le Coran. Et comme le Coran est la Parole de Dieu, la politique est dictée par Dieu. Cela suffit à faire comprendre le fossé qui sépare notre conception de la vie politique de l’idée que s’en font les musulmans.

Or, rien ne peut combler ce fossé, à moins que nous n’embrassions les valeurs coraniques, car, à quelques exceptions près, jamais les musulmans n’embrasseront nos valeurs qu’ils jugent fausses ! D’ailleurs comment ne les jugeraient-ils pas fausses puisqu’elles viennent de l’homme, alors que les leurs viennent de Dieu ?

Et avec ça, on voudrait que les musulmans épousent les valeurs de la République ?

Maurice Vidal

Print Friendly, PDF & Email
Share

2 réponses à “La laïcité vaut pour tous, y compris pour ceux qui n’en veulent point !”

  1. patphil dit :

    s’ils ne supportent pas nos lois, qu’ils aillent ailleurs

  2. Philippe DRU dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec vous et je me permets d’ajouter quelques petites choses :
    La loi sur la laïcité de 1905 est évidemment une chose non contestable, pour autant cette loi ne me paraît pas incompatible avec nos valeurs séculaires et ce n’est pas être politiquement incorrect d’affirmer que les racines de la France sont chrétiennes. D’ailleurs pendant plus de 100 ans après l’adoption de cette loi, nous avons placé des crèches dans les mairies sans que personne n’y trouve à redire, maintenant cela gêne qui ? Les musulmans, bien sûr, l’islam étant la SEULE religion incapable de respecter les lois de la République.
    On pourrait admettre à la limite que l’on retire les crèches des mairies pour rester conforme à l’esprit de la loi de 1905. Mais alors dans ce cas il faut interdire les prières de rue, quitte à évacuer les gens par la force, mais chez nous on n’ose pas. On n’a encore jamais vu un curé célébrer sa messe en pleine rue ! Récemment j’ai vu que les militaires ne monteraient plus de croix aux sommets des montagnes. Si c’est pour se mettre en conformité avec la loi de 1905, d’accord, mais il a fallu 114 ans pour comprendre cela ? Ou tout simplement est-ce pour ne pas déplaire à « la religion d’amour, de tolérance et de paix » ? Continuons ainsi et les parachutistes ne pourront plus fêter la Saint-Michel et les pompiers seront privés de la Sainte-Barbe.
    On y arrive !