La langue bretonne est une réalité

Dans ma lettre précédente, je disais que j’étais content de ne pas toujours être d’accord avec vous, mais là, je trouve que vous y allez un peu fort : vous y mettre à deux articles pour taper sur Eozen !
Et puis,
1) j’ai relu attentivement la lettre d’Eozen, il n’a jamais dit qu’il souhaitait voir disparaître le drapeau français des frontons ! Il parle du drapeau breton à côté des autres drapeaux territoriaux. Ca me paraît pourtant clair : le drapeau breton à côté du drapeau français !

2) On ramène encore ce poncif de la collaboration bretonne ! Pour passer en une phrase sur la résistance… C’est faire peu de cas de la résistance, je n’ose même plus écrire « bretonne », en Bretagne, qui fut loin d’être un mouvement anecdotique ! C’est oublier qu’il eut des collaborateurs et des résistants dans toutes les régions de France, et assimiler les mouvements régionalistes à Pétain, c’est faire le même raccourci qu’assimiler la critique de l’islam à Le Pen !
La Bretagne n’est pas la Corse, et même en Corse il y a bien des gens, j’en ai rencontré, qui sont amoureux de leur langue et qui n’adhèrent aucunement au FNLC.
La langue bretonne est une réalité, les celtes furent antérieurs aux romains, il eut des peuples antérieurs aux celtes (dont les aquitains, ancêtres des basques), et alors, on va continuer à ergoter 100 fois sur les mêmes justifications imbéciles ? Le fait est que la langue bretonne est une des seules langues régionales qui survit en France, et je ne vois pas pourquoi un breton ne pourrait pas aimer sa langue ? Et même si ce que je considère comme vos phantasmes se réalisait, je me sentirais toujours plus proche d’une Bretagne indépendante que d’une République Islamique dite française ! Je vous ai d’ailleurs déjà rappelé que je n’avais rien contre les monarchies constitutionnelles du moment que c’était la démocratie qui primaient, et le Danemark et la Hollande sembleraient nous rappeler que ces dernières ont une longueur d’avance sur nous dans la lutte pour la liberté d’expression !

Quand à l’accusation de jacobinisme que vous fait Eozen, je trouve souvent qu’elle est fondé. J’ai une admiration beaucoup plus limitée que la vôtre pour la révolution française, et je n’oublie pas que ce sont les Jacobins qui sont à l’origine de la terreur. Quand on lit l’histoire de la révolution, on peut certes se demander si les Fédéralistes auraient été plus tendres, mais les faits se sont passés comme ça et pas autrement : Marat, Hébert et Robespierre étaient Jacobins, et ce sont eux qui ont pris le pouvoir et commis des massacres.
Amitiés quand même, et merci de faire suivre ma lettre à Eozen.
Vincent Maunoury
P.S. : L’affiche de 1903 « La part des pauvres » en pièce jointe n’est pas celle que je cherchais (j’avais en mémoire une autre affiche bilingue républicaine), mais elle est parlante, non ?

image_pdf
0
0