La leçon du succès de Trump : « les nôtres avant les autres »

Publié le 14 novembre 2016 - par - 19 commentaires - 1 332 vues
Share

le-president-trump
Le verdict des urnes de l’élection américaine est sans appel, le peuple a voté pour le candidat « anti système », le rejet de la mondialisation, cette dictature de l’uniformité d’un homme moderne devenu apatride et sans identité. A l’analyse à froid on constate que, contrairement à ce qu’on nous a rabâché, le vote des femmes n’a pas échappé au candidat républicain, bien au contraire puisqu’il arrive en tête avec 63 % dans l’électorat féminin blanc, que les hispaniques et les asiatiques ont voté pour chacun des deux camps de la même façon que lors des précédentes élections et que les afro-américains se sont beaucoup moins mobilisés pour la candidate Clinton.

Pour tous les opposants et résistants au nouvel ordre mondial, quelle ne fut notre délectation à la vue des mines déconfites de la racaille bien-pensante ravagée par un séisme politique qui n’était pas sans nous rappeler les visages dévastés des ennemis du populisme, partisans de Lionel Jospin au soir du premier tour de l’élection présidentielle française de 2002.

Mais, nous devons rester prudents sur un parallèle éventuel avec l’élection prochaine de 2017 en France car la victoire de Donald TRUMP est spécifique à la culture politique américaine. Néanmoins, cette victoire du candidat « populiste » ou dit « d’extrême droite » contient des éléments extrapolables à l’ensemble des pays européens confrontés aux maux de la mondialisation, comme l’a été la grande Bretagne avec le BREXIT.

Les axes de campagne martelés par  Donald Trump au fil de ses discours et qui ont assuré son succès, peuvent être classés en trois chapitres qui laissent percoler comme un parfum identitaire, car échapper au classement manichéen des “empires du bien et du mal” laisse place à la grande espérance pour les peuples de pouvoir disposer d’eux-mêmes.

Les relations extérieures : rejet d’un interventionnisme débridé en particulier concernant l’Ukraine et la Syrie, ré-examen des traités (OTAN, TTIP, ONU, COP 21), attitude pragmatique vis à vis de la Russie… (1)

Défense de l’identité : rejet du mondialisme, projet de remigration massive des étrangers en situation irrégulière, surveillance renforcée des islamistes.

Préférence nationale : lutte contre les délocalisations, ré-industrialisation du pays, engagement en faveur des classes moyennes, rejet des élites.

Ce rejet des élites par les classes moyennes, exposé par le géographe français Christophe GUILLUY se retrouve dans l’analyse du vote américain où l’on constate une opposition bien marquée entre les grandes agglomérations « mondialisées » et le reste du pays, ce que GUILLUY nomme « la périphérie ». Si l’on veut s’amuser un peu en appliquant la « recette de l’omelette » à l’élection américaine, on constate que si l’on enlève à l’est l’Etat de new-York et à l’ouest l’Etat de Californie, le pourcentage de Trump dépasse les 60 % dans le reste de l’Union.

Nos élites nous donnent une représentation plus simpliste de la traduction de ce vote populiste au travers de Nicolas SARKOZY qualifiant cet électorat de « ploucs » ou encore de « sans dents » pour François HOLLANDE. En extrapolant cette médisance, il ne fait aucun doute que l’ensemble de la population du « Bayou » (2) a voté TRUMP !!!

Comme à l’accoutumée, les Torquemada de la bien-pensance nous présentent le vote « TRUMP » comme un « vote blanc » et « raciste »  nous servant l’éternelle ritournelle du vote contestataire en occultant une fois de plus la réalité. Au cours du siècle dernier (le XX°), les classes moyennes ont choisi le capitalisme contre le communisme en se soumettant ainsi aux classes dominantes pour obtenir entre autre les progrès sociaux de l’après guerre, ou bien l’accès à la propriété (la fameuse Maison Phénix des années 70 pour la France). A partir du moment où le communisme ne fut plus une menace, le grand capital a mis au rebut les classes moyennes et, dans sa forme brutale et prédatrice, a décidé de les remplacer par un nouveau lumpenprolétariat de substitution issu des pays du tiers monde.

Mais cette fois, le candidat du peuple abandonné, des pauvres, des petits blancs, des vrais gens, des laissés pour compte, a fait voler en éclat le plafond de verre et se retrouve à la tête de la première puissance mondiale… à la stupéfaction générale. Ah ! Ces « salauds de pauvres » de la périphérie ont osé voter contre les élites auto-proclamées et veulent reprendre en main leur destin face aux désastres induits par la mondialisation.

Le constat de cette « révolution culturelle en marche », c’est qu’une partie de l’électorat populaire entre en résistance face au chantage des nervis de la pensée unique dont la maxime lancinante est « Nous ou le Chaos! ». Notons, également que cette réaction populaire au travers des élections se traduit bien souvent soit de manière passive par l’abstention, ou de manière active en votant pour le candidat « anti système ». Ce phénomène est d’autant plus fort que le candidat du « peuple d’en bas » s’est abstenu de déclarations susceptibles de rebuter les électeurs comme nous l’avons pu constater en Autriche.

L’élection américaine démontre que tout est possible pour le « triomphe de la volonté » populaire et, bien évidemment, nous ramène à l’hypothèse de Marine LE PEN à l’Élysée en 2017. Tous les pronostics indiquent qu’elle sera qualifiée au premier tour de la présidentielle mais qu’elle se heurtera encore et toujours au second tour au front républicain du « tout sauf le PEN » même s’il est non-dit. D’ailleurs, il semblerait que les « beaufs » de gauche se préparent activement à cette hypothèse en choisissant par avance le candidat de droite ou du centre qui devrait l’affronter pour éviter de se pincer le nez en devant voter SARKOZY le cas échéant.

Cependant cette élection a aussi démontré que le verre pouvait se fissurer, puis éclater car si l’on met en parallèle la pauvreté du débat des primaires de la « droite ou du centre », aucun des « sept samouraïs » n’apporte de réponse concrète aux problématiques des questions du quotidien des Français alors que ces candidats ont déjà été à des postes clef du Pouvoir (Président, premiers ministres, ministres…). Le peuple de la « France d’en bas » a bien compris qu’avec ces candidats, le système qu’il rejette en masse ne fera que perdurer et qu’il n’y aura aucun changement.

Par conséquent, l’hypothèse d’une situation à l’américaine n’est plus exclue dans les mois à venir, sans compter sur l’aggravation de la situation actuelle (forte probabilité d’attentats de masse, violences urbaines, islamisation agressive, chômage, taxation de la propriété, etc. ) qui pourrait bien conduire à un bouleversement et à une recomposition du paysage politique français conduisant la candidate de “l’anti-système” à l’Élysée.

Toutefois, le “système” n’est pas mort et les mondialistes “à la Soros” se préparent à défendre bec et ongles, la “machine à détruire les peuples”.

Richard Roudier

(1) Un général congolais désirant garder l’anonymat a déclaré au “Monde Afrique” : « Trump prône une politique de non-ingérence dans les affaires des autres Etats. Il va faire des Etats-Unis sa priorité. Clinton et Obama étaient des véritables leaders hégémoniques ». Quant au porte-parole du gouvernement à Kinshasa, Lambert Mendé il déclarait : « Nous sommes des souverainistes. L’administration démocrate (U.S) a voulu nous gérer comme une province américaine, ce qui nous déplait fortement. Ses actions unilatérales, comme imposer des sanctions à des officiels congolais pour des problèmes de politique intérieure, donnent une impression de colonialisme. Nous exigeons désormais que ces sanctions soient levées. »

(2) Contrée de la Louisiane

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Murielle

Personnellement, je trouve que François ASSELINEAU est plus proche de l’élection de Trump que Marine Le Pen qui baise déjà sa culotte devant l’Europe…

PERCEVAL LE GALLOIS

QUOI TRUMP ? (2) : n’importe quel paysan gaulois sensé , honnête et lucide qui parle encore la langue francise de ses ancêtres , une langue claire , limpide et saine vous dira les raisons de l’élection de Trump en Amérique et surtout ce qui va suivre en France et en Europe . Les Européens d’Amérique et du Continent , c’est à dire , les blancs , les chretiens , les Aryens . Merde! (comment peut-on appeler ces peuples merde !!! tellement la peur et la Terreur ) .Eh bien ces peuples , ces nations ont peur pour leur existence et leur souveraineté organique par l’effet des migrations de masse et de peuplement notamment islamique , que leur impose la mafia Oligarchique pour les dominer

PERCEVAL LE GALLOIS

QUOI TRUMP ? : on dit tout sur Trump et sur les causes de son élection par le peuple américain sauf L’ESSENTIEL ET LA VÉRITÉ .. Les médias oligarchiques qui se prétendent « francais » ( et qui ne le sont pas ) déversent toute leur propagande par haine du Phénomène Trump … Ca et nous les comprenons . Que faut-il attendre des pires ennemis des peuples Européens et des larbins de l’Oligarchie mondiale dont l’Arabie Saoudite est la deuxième Face de la Pièce .. Mais beaucoup de gaulois aussi disent des bêtises et inventent toute une sémantique ridicule adaptée et conforme à la Novlangue totalitaire de ceux qui les dominent et les terrorisent ..ces Gaulois vivent dans la Terreur !!

ésus

La leçon du lauréat Trump a porté ses fruits en europe: visite guidée des mosquées en ALLEMAGNE.

la victoire de Trump et du Brexit ouvre des perspectives pour Marine. que ce soit ALI JUPPE ou sarko, Marine a toutes ses chances au 2 em tour, à savoir que le centre mou et le ps représente ensemble 30 % à tout casser, si c’est juppé au 2 em tour contre Marine et que la moitié des Sarkozistes voteront Marine ou s’abstiendront. Donc même juppé ,en finale , Marine passe——- si c’est Sarko au 2 em tour contre Marine, les socialos+le centre mou ne voteront pas sarko même en se pinçant le nez————— ils s’abstiendront——– donc Marine en finale sera élu———– Si c’est Fillon, le match sera plus dûr.

Iséo

Le FN avait ses chances pour remporter des départements : le Var, le Vaucluse… Au final, rien ! Le FN pouvait remporter une région, voire deux. Au final, rien ! Marine Le Pen, idem.

BALT

L’ouragan venu de l’ouest va balayer tous ces islamo-collabo-gauchistes fossoyeurs de l’occident. Tous contre Juppé. Tous pour Marine Le Pen.

Dany

Le « Tout sauf Le Pen » a bien été dit et prouvé! Sarko a déclaré qu’il voterait pour Hollande contre le FN….et aux régionales on a bien vu la collusion LR+PS !!

Boudry

CE N’EST JAMAIS QU’UNE TRAHISON DE PLUS.

Charité bien ordonnée commence par soi même

Charité bien ordonnée commence par soi-même

ésus

Il faut modifier le scénario du film des sept samouraïs par celui et à la française « les sept salopards ».

La devise du parti nationaliste Flamand VLAAMS BELANG est « Eigen Volk Eerst » qui veut bien dire « NOS GENS D’ABORD »… Pour Memoire : Sinn Fein en Irlandais veut dire « Entre Nous »… cela me remémore mes études en Français ou j’entendais déjà il y a longtemps que « Toute Charité bien Ordonnée commence par Soi-Même »…. puis MAI 68 est arrivé avec sa Névrose Admirative Xénophile Active » = ils ont tout admiré : Staline, Mao, Pol Pot, Enver Hodja et j’en oublie… Heureusement, le Balancier de l’Histoire semble revenir vers le Bon Sens… au propre comme au figuré ! Cela dit, bienvenue sur notre site Identitaire Nord-Européen : http://www.NordHansaMarine.com

Iséo

« Enver est contre tous ! », disait-on, à l’époque. Voilà un type bien nationaliste (albanais), autant que communiste, qui avait une dent contre l’islam (ayant décrété son pays officiellement athée). Un « Riposte laïque » avant l’heure, en quelque sorte.

meulien

nos zelites ne veulent ,toujours pas faire passer l’interet des francais avant celui des etrangers,et des zozoz votent encore pour eux….de vrais masos!

Sauf que Trump et les autres occupants européens en Amérique qui est nullement leur terre et elle est est plutôt celle des amérindiens ,sont également des étrangers et leur terre historique est l’Europe n’est-ce pas les beber ??

Harmonie

D’accord avec vous.
Donc on peut affirmer ,ce qui est encore vrai à ce jour ,que c’est la loi du plus fort qui règne et non le peuple!
Qui règne sur notre France,l’UE avec ses lobbys,les banques ,les multinationales ,donc rien en faveur du peuple!
En accord avec ce que vous avez dit ,avec la submersion des musulmans et des lois en leur faveur ,on va se retrouver comme les indiens d’amérique ,se retrancher dans des réserves!

euréka

« les nôtres avant les autres » a toujours été le slogan de tous les Etats. Ceux-ci n’ont pas d’amis, mais que des intérêts. Seuls des personnages indigents intellectuellement comme trump et ceux qui pensent comme lui ne le comprennent pas. Trump, déjà conscient de la réalité du pouvoir, commence à se réveiller d’ailleurs. Il n’expulsera aucun musulman encore moins n’interdira aux musulmans l’entrée sur le territoire américain (d’ailleurs comment fera -il pour savoir qui est musulman et qui ne l’est pas???). De 11 millions d’immigrés illégaux, ses menaces d’expulsion se ramènent actuellement à 3 millions, moins que n’a expulsé obama lui-même. Marine, présidente, ne fera pas mieux.

Boudry

AVEC DES RAISONNEMENT COMME CELUI LÀ,FUITE EN AVANT,NE FAISONS RIEN !!!
ALORS CONTINUONS A MARCHER SUR CES SABLES MOUVANT ET CELA PRENDRA LE TEMPS QU’IL FAUDRA,MAIS ON SERA ENGLOUTIS QUAND MEME
IL FAUT DEMANDER BEAUCOUP POUR SOUVENT N’AVOIR QU’UN PEU…MAIS CE PEU LÀ GRANDIRA SI VOUS EN AVEZ LA VOLONTÉ.