La lecture de “Objectif La Mecque” m’a fait beaucoup de bien

Publié le 26 novembre 2019 - par - 18 commentaires

Mea culpa ! J’ai été coupable d’une des pires fautes en période de guerre : la naïveté.

Pendant longtemps, j’ai constaté avec tristesse le refus de voir de nos dirigeants face à l’offensive de l’islam sur la France par l’immigration massive et la taqîya, cette invasion si bien dissimulée derrière le masque du mot « religion » qui lui donne toutes ses aises au pays « de la laïcité et des droits de l’homme ». Je gardais cependant un espoir : que la monstruosité des attentats commis par les musulmans les plus soucieux d’obéir au Coran et d’imiter le « Beau Modèle » provoquerait un sursaut.

Il m’a fallu constater que les massacres au siège de Charlie Hebdo ou au Bataclan n’ont été suivis que de discours à l’eau de mélisse et de la combustion de quelques bougies. Pire : la peur que suscitent les « islamistes » amène nos bien-pensants à toujours plus de complaisance envers les « modérés », dans lesquels ils veulent voir un rempart à la violence. C’est-à-dire que, plus les assassins tuent, plus nos gribouilles recherchent des « accommodements raisonnables » avec leurs complices, ouvrent plus largement les portes aux troupes d’occupation, hâtent la fin de notre civilisation. Désormais, grâce à nos islamo-collabos, les tueurs du djihad armé et les taupes de la taqîya œuvrent en parfaite synergie.

C’est dire que je vis dans un état de colère permanent sur fond de désespoir. Je me suis donc précipité sur le livre publié par Résistance républicaine, Objectif La Mecque quand j’ai appris qu’il traitait d’une possible issue au piège infernal dans lequel nous nous sommes enfermés. Qu’avait donc inventé l’auteur, Raoul Girodet, qui pût me réchauffer le cœur ?

La lecture m’a apporté un bonheur constant.

Le personnage principal, le général Jacques Laveur d’Usseygnoie, dit Raton, est de ces militaires bruts de décoffrage que j’aime bien : courageux, intransigeant sur l’honneur, dénué d’ambition personnelle, parlant vrai. Rescapé de Diên Biên Phu et des camps du Vietminh, vétéran de toutes les guerres de nos républiques, il perd sa femme dans un attentat particulièrement barbare à l’Opéra de Paris. Après une nuit blanche, il est résolu : il va lancer la contre-attaque au plus tôt. Coûte que coûte, il contraindra notre peuple à se réveiller et nos gouvernants à agir. Comment ? Il faut rendre tous les musulmans enragés au point de provoquer de leur part une vague de violence contre laquelle les « croisés », par simple instinct de survie, ne pourront que mobiliser toutes leurs forces contre le totalitarisme. Je ne veux pas dévoiler ici ce qu’il imagine pour enclencher cette montée aux extrêmes. Les curieux trouveront mention d’un précédent sur Internet : une action commise en 930 par une secte chiite dissidente, les Qarmates.

Pour réaliser son plan, le général a besoin d’une équipe. Il la constitue avec des êtres de la même trempe que lui. Et c’est l’occasion pour l’auteur de nous présenter des hommes et des femmes dessinés au burin, avec une force et une netteté de trait qui m’ont emballé.

Si tout l’islam s’enflamme, la France seule ne fera pas le poids. Il lui faudra le concours d’une grande nation. Le général trouve et convainc cet allié. (Les lecteurs de ce site devineront aisément quel pays pourrait être notre allié le plus sûr dans une telle conjecture.)

Le projet suppose la résolution de problèmes techniques énormes. Là, l’auteur m’a littéralement soufflé par son talent, fait d’imagination, de connaissances, d’art du récit. Au fil des pages, il aligne des buts impossibles à atteindre et il donne la solution pour chacun d’eux. Non pas avec quelques ellipses et indications vagues, mais avec des détails techniques d’une grande précision : marques de différentes armes, composition d’un gaz asphyxiant, caractéristiques d’un tunnelier en fonction de la composition du terrain à creuser… C’est une sorte de série de « missions impossibles », qui est passionnante.

Je ne dirai rien du coup de théâtre final, lui aussi surprenant.

René Marchand

https://resistancerepublicaine.com/2019/11/24/plus-les-assassins-tuent-plus-nos-gribouilles-ouvrent-plus-largement-les-portes-aux-troupes-doccupation/

Lisez et faites lire Objectif La Mecque

Lisez ce livre. Vous y prendrez un plaisir extrême. Et faites-le lire à tous les encolérés que vous connaissez. Ils vous en sauront gré.

Pensez à vos cadeaux de Noël… Commandez dès maintenant, vous serez livré dans quelques jours.

Vous pouvez commander par courrier à Résistance républicaine, 101 avenue du Général Leclerc, 75685 Paris cedex 14 avec un chèque à l’ordre de Résistance républicaine.

Prix livraison comprise, pour l’étranger nous consulter.

1 exemplaire, 18 euros

2 exemplaires, 32 euros

3 exemplaires, 42 euros

4 exemplaires, 48 euros

5 exemplaires, 55 euros

Vous pouvez commander via Internet en payant par carte bleue ou par paypal :

Objectif La Mecque

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Jill

Il n’y a pas plus de musulmans modérés que de coran modéré.

POLYEUCTE

“Faute de Merle, mangeons des Grives” !! Suspense !
La riposte… laïque au 11 sept eut été le bombardement de la Mecque…
Mais si vous trouvez mieux ?

Lalalala

A mon avis, la mise en avant d’un modèle bien plus efficace que l’islam pourrait réussir.
L’islam se développe avec la peur et la corruption, la mise à mort de ceux qui ne suivent pas. Montrer que Jésus est réellement ressuscité, cela n’intéresse personne, alors … : on est mal parti pour une solution pacifique(?).

kounnar

C’est en effet très étonnant qu’aucun proche des victimes n’ai été “déséquilibré” au point …d’apprendre à piloter :-)

Olivia

J’ose briser votre enthousiasme car il s’agit d’un roman…. Mon opinion est à prendre avec recul car je n’ai pas lu ce livre. Ma seule question sera donc : la fiction peut-elle devenir une réalité ?

Eric des Monteils

Mes lectures actuelles portent exclusivement sur des livres de ce genre : sur des sujets qui peuvent, en effet, nous donner un peu d’espoir, et il nous en faut beaucoup en ce moment !

Rems

Merci pour l’info je vais me le procurer !

BERNARD

Est-ce qu’on pourra se torcher avec la pierre noire ?.. le suspens est à son comble.

Raoulpierre

Faudrait des chanteurs de rap parodiant islamisme chanteur engagé contre cette idéologie sexiste et raciste le message porterait. Le livre ne sera lu que par des convaincus

ISWT

Celui qui vit par l’épée meurt par l’épée.

finance

Celui qui vit dans la connerie , meurt par la connerie .

ISWT

Vous êtes toujours vivant à ce que je vois.

JeanVal

celui qui n’a rien à dire écrit des dictons

ISWT

De tous ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent…

ISA

“Mieux vaut la mort que la souillure”, devise des ducs de Bretagne. Votre devise à vous concerne ceux qui s’imposent par la violence. Je suppose donc que vous ciblez les fous d’Allah…

ISWT

Pas uniquement.

peplum

Comme vous n’êtes pas musulman, vous n’êtes pas littéraliste, la meilleure preuve étant que vous utilisez une sentence traduite de l’araméen. Par ailleurs, googlisez donc 9 épées mahomet, ça rend. Bingo … il mourut dans son lit, tel un bon bourgeois. Quoique, et selon ses dires mêmes, j’tarbé par une antique indigestion … de mouton empoisonné : “Je sens que mes veines se déchirent à cause de la bouchée d’agneau empoisonnée que j’ai prise jadis avec ton frère Bechir.” (Ibn Hichâm, in La biographie du prophète Mahomet, traduction Wahib Atallah, Fayard 2004, p. 318)

Godart du Planty

* Magnifique article !!

Lire Aussi