1

La Libre Pensée en mission pour le Grand Remplacement religieux

 

« Association de la Libre Pensée : Mais qui sont donc ces bouffeurs de curés ? » se demandent Bastien Lejeune et Charlotte d’Ornellas dans les colonnes de Valeurs actuelles.

(https://www.valeursactuelles.com/societe/association-de-la-libre-pensee-mais-qui-sont-donc-ces-bouffeurs-de-cures-90493)

Réponse : ce sont des purs produits de la détestation de soi car, au-delà du fait religieux qui les chatouille comme des morpions mal placés – le catholicisme en l’espèce –, ces enragés laïcards de la Fédération nationale de la libre pensée appartiennent à la caste des déconstructeurs du passé de la France, exception faite de quelques pièces éparses du puzzle national : la Révolution française, les révolutions du XIXe siècle – 1830, 1848 et surtout la Commune de Paris –, la Résistance, particulièrement celle des communistes, et, en fin de parcours, une révolution d’opérette, à savoir Mai 68.

Ainsi, à l’heure où un troquet breton célèbre le centenaire du coup d’État bolchévique en Russie et son icône sanguinaire, Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine[1], la Libre Pensée s’acharne, quant à elle, sur une croix surplombant une statue du pape Jean-Paul II à Ploërmel, dans le Morbihan. Comme je l’ai déjà écrit dans un article, il me semble assez difficile de représenter un pape en l’absence de croix !

(http://www.bvoltaire.fr/decodeurs-de-croix-ont-vue-basse-voir-croissant-ciel/)

 

On ne s’attardera pas sur la vacuité du combat de ces fossoyeurs de l’identité chrétienne – laquelle ne manifeste cependant pas de prosélytisme violent ni n’obstrue l’espace public, telles certaines prières de rues –, mais ce qui est intéressant c’est ce que met en avant l’article de Valeurs actuelles, à savoir : « On y trouve malgré tout du beau monde : Planning familial, Grand Orient de France, CGT, associations de professeurs, Ligue des droits de l’homme et, en septembre dernier, devant l’Association internationale de la libre pensée, Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes. L’actualité récente montre même qu’ils ont le Conseil d’État de leur côté, ce qui n’est pas rien. »

Dès lors, on comprend mieux pourquoi la FNLP, à défaut du strict respect de la loi de 1905, vise purement et simplement la disparition de l’identité chrétienne de la France, tandis que celle-ci est, un peu partout sur le territoire, évincée par l’islam, lequel jouit d’une tolérance bien plus grande de la part de cette association.

Par exemple, lorsque le tribunal administratif de Dijon a annulé la décision du conseil municipal de Chalon-sur-Saône sur la suppression des repas de substitution pour les élèves musulmans , voici ce qu’a déclaré la FNLP : « La Fédération nationale de la Libre Pensée se félicite de ce jugement qui met en échec les pratiques discriminatoires tendant à priver les enfants issus de familles musulmanes et juives de repas sans porc, alors même que la restauration scolaire constitue parfois un apport nutritionnel essentiel pour ces mineurs. Système institutionnel garantissant les libertés individuelles et les droits fondamentaux des individus, la laïcité n’a jamais eu pour objet de présenter à des enfants des nourritures que leurs familles les habituent à regarder comme impures. Au contraire, notamment dans le cadre scolaire, elle ambitionne d’offrir un cadre émancipateur pour chacun. Or, la discrimination n’a jamais conduit vers cet idéal, mais entretient des blessures douloureuses. »

(http://www.fnlp.fr/news/418/17/COMMUNIQUe.html)

 

Cette complaisance vis-à-vis de l’islam va d’ailleurs si loin que le site Atheisme.org, au nom peu catholique, écrivait en mars 2015  à propos de la FNLP : « Toujours vigilante sur l’intrusion du catholicisme dans les affaires publiques et son financement par de l’argent public, la LP est beaucoup moins regardante sur l’islam où sa timidité confine quasiment au mutisme pour culminer dans l’ahurissant refus à appeler à la manifestation pour Charlie Hebdo du 11 janvier 2015. »

(http://atheisme.org/libre-pensee-islam.html)

Je crois, pour ma part, que c’est clair : la FNLP ne défend pas la laïcité ; elle défend ce projet commun à une poignée de cyniques et, à terme, d’inconscients, qui désirent éradiquer tout ce qui, de près ou de loin, suscite l’attachement des Français à leurs racines. Toutes les religions ne se valent effectivement pas au sein de cette association loi 1901, histoire de palper des subventions !

Aussi lorsque, dans l’article 2 de ses statuts, ladite association stipule que «  la Libre Pensée se réclame de la raison et de la science. Elle n’est pas un parti ; elle est indépendante de tous les partis. Elle n’est pas une Eglise ; elle n’apporte aucun dogme. Elle vise à développer chez tous les hommes, l’esprit de libre examen et de tolérance », il y a de quoi rire !

Heureusement, il existe des élus courageux, et non moins lucides, qui ont compris que ces anticatholiques primaires accablaient une unique religion. Robert Ménard est de ceux-là, qui, malgré la décision du Conseil d’État ayant jugé l’installation d’une crèche à la mairie de Béziers illégale, annonce qu’elle sera bien présente cette année.

Charles Demassieux

 

 

 

[1] On ne compte plus, sur notre territoire, et particulièrement dans l’ancienne ceinture rouge, les rues et avenues qui portent le nom de ce fondateur du totalitarisme moderne : Achères, Arcueil, Argenteuil, Bagnolet, Bobigny, La Courneuve, Lorient, Nanterre, Saint-Denis, Villejuif, etc.