La Licra est complice d’une lente fascisation de la France

Publié le 29 mai 2017 - par - 21 commentaires - 962 vues
Share

La Licra vient de trouver un moyen, pour effectuer la normalisation de la représentation politique française : « l’inéligibilité pour cause de délit de racisme. »

Sachant qu’avec l’aide de la Licra, et de quelques officines peu ou prou liées à la secte Al Bâna, la définition du racisme a évolué : (que) le « racisme » est devenu un mot-valise recouvrant l’exigence de l’Organisation de la conférence des États islamique, à savoir que :
– critiquer l’islam est islamophobe, ce serait « raciste »;
– mettre en doute Mahomet est islamophobe, ce serait raciste;
– critiquer la charia est islamophobe, ce serait raciste;
– dénoncer le djihadisme, en tant que partie parmi d’autres de l’action islamique depuis des siècles et dans différentes parties du monde est islamophobe, ce serait raciste.

En d’autres termes, l’idéologie, les mythes et les croyances coraniques ne doivent pas pouvoir être considérées comme les croyances, les mythes et les idéologies juives, chrétiennes, animistes, bouddhistes, les conceptions et les convictions matérialistes (athéisme) ; l’idéologie, les mythes et les croyances coraniques doivent être placées au-dessus de toute réflexion libre et de toute critique les concernant : douter de l’historicité de Bourak, l’animal fabuleux ailé à corps de cheval et tête de femme, douter que le fondateur de l’islam se soit envolé sur cet être fantastique que personne d’autre que son cavalier de circonstance n’a jamais vu, ce serait islamophobe, ce serait raciste… On sait que c’est cette croyance-là qui permet à l’islam de se déclarer légitime et seul propriétaire du mont du Temple à Jérusalem, puisqu’en effet, selon la croyance, MHMD aurait attaché cet animal étonnant au mur occidental du Temple de Salomon-Hérode (le Kotel), ce qui en ferait un lieu saint musulman et seulement musulman ; ce qui ôterait toute légitimité à la présence juive et abolirait le passé juif du lieu.

Grâce à la Licra, douter de la croyance en Bourak serait du racisme ; cette croyance placée hors de toute possibilité d’examen critique débouterait les Juifs de toute prétention sur le lieu, sauf à vouloir tomber dans le « racisme » et, en France, exposerait à des poursuites et à l’inéligibilité.

Pour dire les choses autrement, la réflexion au sujet d’un lien possible entre islam et tueries à répétition, en France, en Angleterre, aux USA, en Allemagne, en Belgique, en Égypte, au Soudan, en Somalie, au Kenya, au Nigeria, au Cameroun, en Tunisie, au Maroc, en Syrie, en Irak, aux Philippines, en Israël, en Indonésie, au Pakistan, en Afghanistan, en Espagne, cette réflexion ne devrait plus être une opinion mais un délit de racisme. Voici la dernière trouvaille de la Licra, pour bâillonner la population et ses représentants.

En clair, la Licra a pris le parti d’imposer la dhimmisation de la représentation politique en France, comme moyen de dhimmisation générale des consciences, par une définition étendue du délit de « racisme » débouchant sur l’inéligibilité.

En clair, la Licra, qui ose encore se dire « antifasciste », se fait le promoteur d’une fascisation lente, en imposant une camisole de force à la pensée, pour mieux l’étouffer et la faire définitivement disparaître.
Si le fascisme idéologique de la nouvelle tocade de la Licra est odieux et grotesque, il n’en demeure pas moins qu’il est là, qu’il est dangereux, que même si le nouveau président et son équipe ne soumettent pas à la future assemblée le vote de cette proposition de loi liberticide, il se trouvera bien quelque juge et procureur pour considérer que le droit doit évoluer, que la doctrine juridique de l’antiracisme -enrichie par les réclamations fanatiques de l’OCI- exige cette amputation majeure imposée à la liberté de conscience et d’opinion.

Si l’on ne repoussait pas totalement cette grotesque exigence, -à côté de la limitation fondamentale de la liberté de penser qu’elle induit-, la normalisation, -imposée aux Tchécoslovaques entre 1969 et 1975-, apparaîtrait comme une simple et toute petite entorse au code gouvernemental de bonne conduite démocratique…

Szyja Waldman

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Eschyle 49
Décoinceur de cul

Pour information la LICRA combatte aussi le racisme anti-blanc, elle s’est porté partie civil dans des affaires d’agression anti-blanc.

https://www.licra.org/3-mois-de-prison-ferme-dans-une-affaire-de-racisme-anti-blanc-ou-la-licra-etait-partie-civile/

Elle dénonce aussi le festival qui content des espaces interdit aux blancs.

https://twitter.com/_licra_/status/868123586518757376

Ainsi que les Indigènes de la république et autres communautaristes

http://www.licra.org/houria-bouteldja-colonise-la-fac/
http://www.licra.org/erdogan-candidat-aux-elections-legislatives-en-france/

Décoinceur de cul

Tout faux! La LICRA n’est pas opposé à la critique de l’islam, encore moins de l’islamisme, de surcroît elle dénonce les idiots utiles de l’islamisme qui confond racisme et lutte contre l’intégrisme. Elle a d’ailleurs organisé l’année passé un colloque avec l’hebdomadaire Marianne sur « Les faux amis de la laïcité et les idiots utiles » avec entre entre un passage sur « Comment le clientélisme nourrit l’islamisme dans certains territoires », « A l’école des accommodements », « Les communautarismes contre les Droits de l’Homme et du Citoyen. »…
http://www.licra.org/0511-colloque-faux-amis-de-la-laicite-et-idiots-utiles-mene-par-le-comite-laicite-republique-et-la-licra/

Clamp

Dommage qu’il manque à cet article une introduction qui décrive plus avant ce dont il s’agit précisément. En effet, on a seulement droit à la mention : « l’inéligibilité pour cause de délit de racisme ». Mais de quoi s’agit-il exactement, quelle est donc l’initiative engagée par la LICRA ?

Grenet

Chére madame Waldman, le R, pour racisme, qui fût rajouté au sigle LICA ( A pour antisémitisme ) s’est peut-être imposé à un moment !
Qu’en est-il aujourd’hui où le racisme a changé de bord et déferle ?
Il est grand temps que la LICRA redevienne la LICA et laisse aux autres organisations l’ambiguïté de leur démarche !

Pierre Régnier

La LICRA n’est pas obligée d’être ambigüe en se déclarant antiraciste. Elle peut choisir d’être honnête et situer le racisme à combattre là où il se trouve effectivement.

Simone GUTIERREZ

D’ accord avec toi , Octave , sauf qu’ en 2017 on n’ assassine plus personne au nom de Moïse , alors qu’ on ne se prive guère de le faire au nom de Mahomet . Je ne rentre pas dans les détails ; tu lis les journaux tout comme moi .

Rosa ire

Nous z’avons les moyens de fous faire rentrer dans le rrrang !
Heil Licra !

Pierre Régnier

Par son utilisation du conditionnel cet article bien intentionné apporte en fait de l’eau au moulin de la LICRA, de l’OCI et de la fausse Gauche, politique et médiatique, lamentablement islamophile.

Bien sûr que c’est islamophobe de « critiquer l’islam », de « mettre en doute Mahomet », de « critiquer la charia » et de « dénoncer le djihadisme ».

Mais CETTE ISLAMOPHOBIE EST TRÈS SAINE ET TOTALEMENT JUSTIFIÉE.

Ce qui ne le serait pas et qui, bien que n’étant pas au sens propre « du racisme », ce serait LA MUSULMANOPHOBIE, c’est-à-dire la haine des musulmans.

peplum

Oui c’est vrai ; « islamophobie » est un fusil pour tirer à 180°, dangereux si on n’a pas compris que le musulman qui le « laisse » à notre disposition est calculateur.

Pierre Régnier

Votre image de l’islamophobie n’a pas de sens, et je vous rappelle que le terme ne fut pas « laissé à notre disposition » mais proposé, puis imposé, DÉFORMÉ, par des militants islamistes aux politiciens, journalistes et autres intellectuels français et européens, lesquels ont plongé dans le piège et continuent d’y patauger lamentablement. Et cela parce qu’ils pataugent dans la « laïcité » définie en 1905, quand le danger islamique n’existait pas en France. Et cela parce qu’ils pataugent dans le refus de voir ce qui, DANS LA THÉOLOGIE des religions EST CRIMINOGÈNE. Le mot islamophobie est, lui, parfaitement clair avant déformation intentionnelle :… lire la suite

Pierre Régnier

J’ai développé ici :

DÉTRUIRE LA TRICHERIE EXÉGÉTIQUE :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/detruire-la-tricherie-exegetique-187081

et avant cela, dans ce petit livre de 45 pages, ici :

DÉSACRALISER LA VIOLENCE RELIGIEUSE (éd. du Panthéon avril 2016)

peplum

Vous ne prenez pas en compte le racoleur clin d’oeil « psy » contenu dans le « phobie » d’ « islamophobie ».

Pierre Régnier

Justement, je reviens au sens originel « crainte, peur » pour affirmer ensuite que cette crainte est justifiée, ainsi que l’extension qui en découle dans la détestation.

Je ne comprends pas l’insistance à refuser la distinction entre les deux termes parfaitement clairs que sont « islamophobie » et « musulmanophobie ». Ce refus n’existe pas dans le traitement des autres religions : la judéophobie est condamnable et heureusement condamnée, pas la critique du judaïsme, la christianophobie est condamnable et heureusement condamnée, pas la critique du christianisme…

Pierre Régnier

Quant au « clin d’oeil psy », je le trouve répugnant . On n’est pas un malade mental quand on a conscience d’un danger réel et qu’on le met en lumière. L’accent doit être mis sur la lâcheté des gouvernants français et européens, qui utilisent ce biais de la « maladie mentale » pour masquer leur refus de faire leur devoir en organisant la résistance du/des pays à l’islamisation de la France et de l’Europe.

peplum

Je précise : ce n’est pas parce que depuis le 19° s. l’affixe « phobie » a été vulgarisé par une +/- bonne littérature en marge d’une branche scientifique particulière (pathologie médicale) :
http://www.cnrtl.fr/definition/phobie
que l’on est forcé d’entériner cette connotation péjorative particulière du mot grec, dont le sens est plus général et neutre : « crainte, peur ».

peplum

« compris » = « intégré »

peplum

D’autant que ce n’est pas Mahomet qui était monté sur le dos de Buraq, car « y’a pas photo » :comment image

Lucullus

La Licracra est l’idiot utile de l’Islamisation de la France…

angora

N oubliez pas le CRIF qui depuis des dizaines d’années fricote avec les musulmans on en est la c’est en grande partie à eux qu’on le dout

esus

la lune de miel entre la lycra et l’islamisme durera t’elle encore bien longtemps?