La loi anti-casseurs doit être refusée au nom de la résistance à l’oppression

Publié le 13 avril 2019 - par - 10 commentaires - 403 vues
Share

La loi anticasseurs est destinée à faire un feu de paille, aussi vrai que les lois françaises sont faites pour ne plus être respectées. En effet, rappelons-nous que l’interdiction de dissimuler son visage dans l’espace public avait déjà été adoptée en France et rendue applicable dès le 11 avril 2011, soit il y a aujourd’hui 8 ans ! Le principe était clair : il visait à ce qu’une personne soit identifiable dans l’espace public et interdisait dès lors les vêtements, quelles que soient leur forme, qui dissimuleraient le visage.

Et alors ? A-t-elle été appliquée, la loi de 2011 ? Que nenni. Non seulement elle n’a trouvé aucune application, mais le nombre de femmes voilées n’a cessé d’augmenter sur le sol français, montrant clairement aux autorités qu’elles n’en avaient rien à faire de nos lois et qu’elles se torchaient avec. Bien plus : des voilées que des commissariats refusaient de recevoir ou auxquelles des perceptions refusaient de répondre ont porté plainte et obtenu gain de cause. Encore deux poids deux mesures semble-t-il, car la loi oublie sciemment les voilées musulmanes pour se retourner contre les porteurs de foulards français dans les manifestations. Voici une attitude discriminatoire de plus.

Mais cette nouvelle loi est une atteinte caractérisée aux droits fondamentaux des citoyens. Nul ne peut interdire le port de foulards, de casquettes, de gants, de lunettes, ou de chaussures renforcées dès lors que ces accessoires n’empêchent pas l’identification des personnes. Nul non plus, même couvert d’un habit de policier, n’a le droit de confisquer ces accessoires comme cela s’est trop souvent vu dans les manifestations. C’est du racket, aggravé du fait qu’il est commis par des personnes détentrices de l’autorité publique, et cela est passible du tribunal pénal. Il s’agit là d’actes arbitraires en opposition totale à la Déclaration des droits de l’homme, art 7, qui stipule que « Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ». Qu’attend-on pour punir le ministre donneur d’ordres et toutes la hiérarchie qui dépend de lui ?

Mais j’aimerais donner un exemple étranger très prometteur pour nos manifestants. Car nous ne sommes pas les seuls à avoir adopté des lois contre la dissimulation du visage. Le 18 octobre 2017, le Québec avait adopté la loi 62 du gouvernement Couillard, proposée dès 2015 et approuvée par une majorité de la population,  qui interdisait tant aux fonctionnaires qu’aux usagers le port de vêtements dissimulant le visage au moment de l’octroi et de la réception dans les services publics. Comment avaient réagi les opposants, à savoir des musulmans et des gauchos-bobos ? En occupant des arrêts de bus à Montréal, les visages couverts d’écharpes et de lunettes, soutenus par de nombreux chauffeurs de bus qui devaient faire appliquer la loi. C’est-à-dire en s’opposant simplement et purement à la loi perçue – à tort certes – comme liberticide.

Si l’on comprend – et qu’on soutient – le principe par lequel il est normal d’être identifiable dans l’espace public pour des questions essentiellement liées  la sécurité, ce  qui ne peut s’appliquer en l’état des choses qu’aux femmes musulmanes porteuses de hijab et autres tenues du même type dont je n’ai pas fait l’effort de retenir les noms, il n’est pas acceptable d’interdire le port des casquettes, lunettes et autres foulards ? Et je tiens encore à rappeler l’article 5 de la Déclaration des droits de l’homme : « La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société ».  Je ne voius pas que le port d’accessoires de mode soit une action nuisible à la société, et il faudrait le rappeler à ces juges trop prompts à sanctionner ce qui n’est pas sanctionnable pour arranger leur foutue carrière. La seule réponse possible face à ce qui s’apparente indéniablement à de la dictature fasciste est le refus de s’y conformer, aussi vrai que l’article 2 de la DDHC, lorsqu’elle énonce les droits fondamentaux de la personne humaines, désigne clairement « la résistance à l’oppression ». Je propose donc que tous ceux qui accepteront de le faire se promènent dans les rues le visage dissimulé par ce qu’ils veulent, puisqu’aussi bien les musulmanes qui le font ne sont pas sanctionnées. Si les dizaines de milliers de manifestants le faisaient, les autorités devraient renoncer à cette atteinte aux libertés fondamentales.

Louise Guersan

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Une patriote

Macron et sa larve n’ont pas besoin de loi pour faire appliquer les leurs. L’Est Républicain de dimanche, les GJ manifestent dans Nancy sans commettre la moindre casse ni le plus incident. 3 OU 4 interpellations de soi-disant manifestants excités, mais sans incidents ??? Les derniers manifestants, au nombre de 50 finissent encerclés et pour sortir de cette nasse policière doivent subir un contrôle d’identité plus une amende de 135 £. Au total 42 manifestants verbalisés 135 £ le prix à payer pour avoir défié l’autorité du préfet !!!! Il n’y a pas besoin d’avoir un QI de 200 pour s’apercevoir que sous Macron les français ont l’interdiction de manifester leurs mécontentements, dans cette France qui dit que nous naissons libre et égaux en droit ??

Une patriote

Suite, C’est normal que des étrangers manifestent en brandissant leur drapeau sans la poindre autorisation dans les rues en France, alors que les français se voit recevoir un refus sur leur sol. C’est ça la liberté d’expression sous Macron, il n’y a plus que les musulmans et les africains qui ont le droit de manifester alors qu’ils ne sont pas chez eux. Si les gaulois transgressent et manifestent pacifiquement, ils sont rackettés de 135 £. Macron veut la guerre avec les gaulois et bien qu’il ne cherche plus il va l’avoir !!!!!!!!!!!!!!!

Cougar

C’est sur, il vaut mieux avancer masquer, ça permet de rester caché, comme la lune…. la face que l’on ne voit pas

Shitting Bull

On vient de constater aujourd’hui qu’elle est pourtant d’une grande efficacité… :-D

PIstou

Sur la photo de castaner le verre à la main en boîte de nuit ou est passée sa petite.

François BLANC

Il existe des lois qui portent atteinte à la liberté du citoyen et qui sont appliquées, par exemple les lois mémorielles, lesquelles substituent un dogme étatique au travail des historiens

Joël

Pourquoi perdre du temps et de l’argent à refaire une loi alors qu’il suffisait de remettre en vigueur, après mise à jour, celle abrogée par mitterand.
Ah mais non, très mauvaise loi, elle faisait payer les dégâts aux casseurs. Ce n’est évidemment pas le but de cette nouvelle loi.

jan le Connaissant

Si…
hé oui !
c’est là précisément ou nous voyons qu’il nous manque un Chef charismatique !!
Car lui, il lui suffirai d’ordonner et de montrer l’ exemple pour que ses troupes le suivent !!….

Dany BARTHOUIL

manifester en tchador …en réponse à cette loi !! ou tous en burqa …jaune!!